L’Encyclopédie/1re édition/SCARIFICATEUR

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
◄  SCARE

SCARIFICATEUR, s. m. instrument de Chirurgie qui sert à scarifier. Voyez Scarification.

Le scarificateur est une espece de boîte dans laquelle sont douze, quinze, ou dix-huit lancettes, qu’on bande avec un ressort, & qui se débandent avec un autre, & font toutes à la fois leur incision dans la peau. Jusqu’à l’invention de cette espece de scarificateur, qui est moderne, on se servoit au lieu de lancettes, de petites roues tranchantes.

L’usage du scarificateur est d’évacuer le sang & les autres humeurs qui séjournent sous la peau, en y faisant un grand nombre d’ouvertures, lesquelles étant faites toutes à la fois, causent une douleur bien plus supportable que s’il falloit les souffrir l’une après l’autre.

Cet instrument n’est en usage qu’après l’application des ventouses. Voyez Ventouse. On peut se servir d’une lancette ordinaire avec autant d’avantage, parce que la stupeur qu’occasionne à la peau l’application des ventouses, permet qu’on fasse les scarifications sans presque causer de douleur. La fig. 13. Pl. XXVI. représente l’extérieur de cette machine ; l’intérieur est trop composé pour être représenté sans y employer beaucoup de figures & une longue description, ce qui est assez hors d’œuvre pour un instrument aussi peu utile que celui-là. Il suffit de dire que la queue des lancettes est mousse, & qu’elles tiennent à trois traverses paralleles, & qu’elles sont garnies chacunes à leur extrémité d’un pignon dont les dents s’engagent dans une roue dentée. Chaque traverse est mobile, & tourne en pivot sur son axe par le moyen de cette roue, qui se bande comme la noix d’une platine à fusil, & se débande par un autre. Cette roue en se débandant fait agir les traverses & les lancettes, & les fait mouvoir très-rapidement de droite à gauche sur la peau. Cette machine a un surtout avec des fentes par lesquelles passent les lancettes ; ce surtout s’éloigne ou s’approche à volonté, de l’axe de l’instrument par une vis ; par ce moyen les lancettes incisent plus ou moins profondément, selon qu’on le désire. Cet instrument vient d’Allemagne. Il differe peu du scarificateur représenté dans Ambroise Paré, l. XII. c. v. Cet auteur en recommande l’usage pour prévenir la gangrene, qui peut suivre les contusions ; au lieu de lancettes il a trois rangs de roues tranchantes ; ce qui revient au même quant à l’effet. Heister loue beaucoup le scarificateur allemand ; seroit-ce parce que M. de Garangeot l’a desapprouvé ? (Y)