L’Encyclopédie/1re édition/SEGESTAN

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SEGESTAN, Sedgestan, Segistan, Sigestan, Sagestan, Sitzistan, Sostan, Sistan, (Géog. mod.) car ce nom d’un pays de Perse, s’écrit de toutes ces manieres différentes ; & c’est une homonymie dont il faut se ressouvenir, pour n’en pas faire autant d’articles différens.

Le Ségestan est une province de Perse, qui a le Khorassan à l’occident, le Makeran à l’orient, le desert de Fars au midi, & le Sind au septentrion : c’étoit autrefois la demeure des peuples appellés Drongæ : ses villes principales sont Ségestan capitale, Schaluk, & Ketz. Houssain-Schah fut dépouillé de cette province par Tamerlan, qui en fit la conquête l’an de l’hégire 785. Le Schah fut envoyé à Samarcande, ainsi que les généraux d’armée & les gouverneurs des provinces. La capitale du pays est située sur la riviere Senarond, à 97 degrés de longitude, & à 32. 20. de latitude.

C’est dans cette capitale qu’est né le grand Rostan, si célebre dans l’histoire de Perse, & le principal héros des romans persans. C’est encore dans la même ville, que naquit Aboulfarah, célebre poëte persan, qui composa plusieurs traités de l’art poétique ; il s’étoit attaché au service des princes de la famille de Samgiour, & avoit mis au jour de beaux ouvrages à leur gloire, dans lesquels il laissa échapper quelques traits piquans contre le sultan Mahmoud, qui l’ayant fait prisonnier, vouloit le punir de son insolence ; mais Onseri, le prince des poëtes persans, éleve d’Aboulfarah, obtint sa grace, & partagea sur le champ avec lui un présent considérable qu’il venoit de recevoir de la libéralité du sultan. (D. J.)