L’Encyclopédie/1re édition/SERVIR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  SERVILE
SERVIS  ►

SERVIR, v. act. voyez l’article Service.

Servir ; (Gramm.) c’est porter honneur, respect. Il faut servir Dieu. C’est faire quelque fonction subalterne ; il servoit à l’autel avec édification ; il servoit à table. C’est embrasser une profession pénible, mais utile à l’état ; il sert le roi dans ses armées, dans la robe. C’est obliger, secourir, aider ; on sert ses amis de sa bourse, de son conseil, de son crédit. C’est être réduit à la condition de domestique ou d’esclave ; combien de tems avez-vous servi dans cette maison ? pour quoi en êtes-vous sorti ? avez-vous une attestation de bon service ? C’est pourvoir une table de mets ; sa table est toujours bien servie. C’est offrir un mets ; servez-moi de ce plat. C’est au trictrac, à la paume, & à d’autres jeux, jouer le premier coup. C’est remplir une fonction à laquelle on n’étoit pas destiné, par intérêt, par attachement ou par quelqu’autre motif ; il m’a servi de guide dans cette route penible ; il m’a servi de garde dans cette maladie. C’est indiquer l’usage d’une chose ; je me sers du compas & de la regle ; je me servis, pour le convaincre, alternativement de l’expérience & de la raison, &c.