L’Encyclopédie/1re édition/SIMIO ou SIMIOS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  SIMILOR

SIMIO ou SIMIOS, (Géog. mod.) par les anciens Grecs & Latins Syme, dont on peut voir l’article. Simio est une île de l’Archipel, entre celle de Rhodes & le cap Crio, à 4 ou 5 lieues de la premiere ouest-nord-ouest, à 3 au nord de l’île Lamonia, & à 2 au midi du continent de l’Anatolie. Porcachi & Boschino lui donnent 30 milles de circuit. Elle a deux ports, dont le plus septentrional, fort large d’entrée, est le meilleur.

Cette île est habitée par des grecs qui sont dressés à plonger, & qui pêchent adroitement au fond de la mer une grande quantité d’éponges qui se trouvent dans les environs. On bâtit aussi à Simio de petites fustes fort jolies, de neuf bancs ou rames ; ces frégates, qu’on appelle simpequirs, sont si légeres à la voile & à la rame que les corsaires ne les peuvent attraper, ensorte que les insulaires navigent continuellement pendant l’été d’un lieu à l’autre pour leur commerce. En hiver, ils reviennent dans leur rocher avec le gain qu’ils ont fait par leur trafic. Je dis rocher, parce que c’est ainsi que quelques géographes nomment cette île. Elle nourrit cependant grande quantité de chevres, & de plus elle produit de très bon vin. Elle étoit même autrefois célebre par sa fertilité en blé & en grains. (D. J.)