L’Encyclopédie/1re édition/SOLEURE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  SOLETUM

SOLEURE, (Géog. mod.) en latin Salodurum, Solodurum, & en allemand Solothurn ; ville de Suisse, capitale du canton de même nom, sur la riviere d’Aare, à 12 lieues au midi de Bâle, à 10 au nord-est de Berne dans le Salgœu, c’est-à-dire dans le pays des anciens Saliens.

Cette ville est remarquable par son antiquité, par ses édifices, par sa force, & par sa grandeur pour le pays. On y a trouvé des médailles, des inscriptions, & d’autres monumens qui justifient qu’elle étoit déja connue des Romains. Elle fut ruinée par les Huns, les Goths, les Vandales, qui ravagerent la Suisse tour-à-tour. L’église collégiale de S. Urse passe pour avoir été fondée par Berthrade, mere de Charlemagne. Les jésuites ont dans cette ville une belle maison, & les cordeliers un très-beau couvent, dont ils louent une partie aux ambassadeurs de France.

Soleure devint une ville impériale sous les empereurs d’Allemagne, & les ducs de Suabe en furent ensuite gouverneurs. Dans le quatorzieme siecle, ses habitans s’allierent avec Berne ; dans le siecle suivant, ils se joignirent aux cantons contre le duc de Bourgogne ; & après la guerre de 1481, ils furent reçus au nombre des cantons. Son gouvernement civil est à-peu-près le même qu’à Berne & à Fribourg, le pays étant divisé en bailliages, qui n’ont à la vérité dans leurs jurisdictions que des villages, excepté Olten, qui est une petite ville.

Quant au gouvernement spirituel, il est arrivé qu’en 1532 le parti catholique-romain prit le dessus, & depuis lors Soleure & son canton sont demeurés attachés à la religion romaine. Longit. 25. 6. latit. 47. 14.

Schilling (Diebold), né à Soleure, a laissé une histoire écrite en allemand de la guerre des Suisses contre Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. Cet ouvrage est d’autant plus précieux que l’auteur s’étoit trouvé lui-même à presque toutes les batailles & actions de guerre qu’il décrit. Le manuscrit a été gardé jusqu’à ce jour au greffe de Berne, & imprimé pour la premiere fois dans cette ville en 1743, in-fol. (D. J.)

Soleure, canton de, (Géog. mod.) canton de la Suisse, & l’onzieme en ordre. Il est borné au nord par le canton de Bâle, au midi & au levant par le canton de Berne, au couchant par ce même canton & en partie par les terres de l’évêque de Bâle. Il s’étend le long de l’Aare, en partie dans la plaine & en partie dans le mont Jura. Il est assez grand, mais fort étroit ; du reste, c’est un pays passablement fertile en grains, en pâturages & en bois. Tout ce canton est attaché à la religion catholique-romaine. On l’a partagé en douze bailliages, & les baillifs ne sont pas obligés d’aller résider dans ceux qu’on nomme bailliages intérieurs. (D. J.)