L’Encyclopédie/1re édition/STELE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  STÉLAGE

STELE, s. m. (Antiq. grec.) στήλη, nom qu’on donnoit chez les Grecs à un pilier auquel on exposoit un criminel à la vue du public, & sous lequel on l’enterroit ensuite pour raison de son crime : les coupables ainsi exposés étoient appellés stelitæ. Potter, Archæol. grec. l. I. c. xxv. tom. I. p. 130. (D. J.)

Steles, s. f. pl. (Archit.) les Grecs nommoient ainsi les pierres quarrées dans leur base, qui conservoient une même grosseur dans toute leur longueur, d’où sont venus les colonnes attiques, & ils appelloient styles les pierres qui étant rondes dans leur base, finissoient en pointes par le haut, d’où sont venus les colonnes diminuées, & les obélisques.