L’Encyclopédie/1re édition/SUFFISANT, SUFFISANCE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

SUFFISANT, SUFFISANCE, (Lang. franç.) lorsque suffisant est participe, il signifie seulement qui suffit, comme un ordinaire suffisant, des provisions suffisantes ; mais lorsqu’il est adjectif, il désigne un présomptueux ; « rien de plus insupportable dans la vie que ces hommes suffisans, ces femmes suffisantes, qui décident de tout sans rien savoir. » Ce mot ne se prend en bonne part que quand il est joint à un autre qui en détermine la signification. Il ne faudroit donner les premieres places de l’état qu’à des gens suffisans, & capables de remplir les grandes charges de la couronne.

L’on doit faire la même remarque du mot suffisance ; il se dit du vrai mérite & du faux mérite. Les riches gâtés par la fortune montrent ordinairement une suffisance orgueilleuse ; mais l’adversité jointe au génie produit la grande capacité & la suffisance modeste.

Suffisant, Important, Arrogant, (Synon.) le suffisant, dit la Bruyere, est celui en qui la pratique de certains détails que l’on honore du nom d’affaires, se trouve jointe à une très-grande médiocrité d’esprit.

Un grain d’esprit & une once d’affaires plus qu’il n’en entre dans la composition du suffisant, font l’important ; sotte & puérile confiance dans celui qui se croit tel !

Pendant qu’on ne fait que rire de l’important, il n’a pas un autre nom : dès qu’on s’en plaint, c’est l’arrogant. (D. J.)