L’Encyclopédie/1re édition/TARAS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  TARARE
TARASCON  ►

TARAS, s. m. (Médailles.) fils de Neptune, passe pour le fondateur des Tarentins, qui le mettoient sur leurs médailles sous la forme d’un dieu marin, monté sur un dauphin, & tenant ordinairement le trident de son pere ; ou la massue d’Hercule, symbole de la force ; ou une chouette, pour désigner Minerve, protectrice des Tarentins ; ou bien une corne d’abondance, pour signifier la bonté du pays où il avoit bâti Tarente ; ou enfin avec un pot à deux anses, & une grappe de raisin avec le tyrse de Bacchus, symbole de l’abondance du vin chez les Tarentins. Taras avoit une statue dans le temple de Delphes, où on lui rendoit les honneurs dûs aux héros. (D. J.)

Taras, (Géog. anc.) 1°. fleuve d’Italie, dans la Japigie, près de la ville de Tarente, selon Pausanias, l. XX. c. x. & entre Métaponte & Tarente, selon Appien, civil. l. V. Il conserve son ancien nom, à la terminaison près ; car les uns le nomment présentement Tara, & les autres Taro. Ce n’est proprement qu’un ruisseau qui se jette dans le golfe de Tarente, près de Torre de Taro.

2°. Taras, fleuve de l’Epire, selon Vibius Sequester, de fluminibus, p. 83.

3°. Taras, ville de l’Asie mineure, selon Curopalate cité par Ortelius.

4°. Taras, fleuve de Scythie, selon Valerius Flaccus. (D. J.)