L’Encyclopédie/1re édition/TAYGETA

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  TAYDELIS
TAYN  ►

TAYGETA, (Géog. anc.) montagne du Péloponnèse, dans l’Arcadie ; mais elle étoit d’une telle étendue, qu’elle couroit dans toute la Laconie, jusqu’au voisinage de la mer, près du promontoire Tanarum. Cette montagne est haute & droite, si ce n’est dans l’Arcadie, où s’approchant des montagnes de cette contrée, elle forme avec elles un coude aux confins de la Messénie & de la Laconie.

La ville de Sparte étoit bâtie au pié de cette montagne, qui étoit consacrée a Castor & Pollux. Servius dit pourtant qu’elle a été consacrée à Bacchus. Comme il y avoit quantité de bêtes fauves dans cette montagne, la chasse y étoit abondante, & les filles de Sparte s’y exerçoient ; ce qui a fait dire à Properce, ib. III. éleg. 14.

Et modo Taygeti crines adspersa pruinâ,
Sectatur patrios per juga longa canes.


Virgile, au-lieu de dire Taygetus dit Taygeta, en sous-entendant le mot juga :

.....Virginibus bacchata lacœnis
Taygeta.

Et Stace a dit :

Nusquam umbræ veteres, minor othris & ardua sidunt ;
Taygeta, exalti viderunt aëra montes.

Le mont Taygete est bien connu ; il forme trois chaînes de montagnes, une à l’ouest vers Calamata & Cardamylé, une autre au nord vers Néocastro en Arcadie, & une autre au nord-est du côté de Misitra. Ces diverses branches ont aujourd’hui des noms différens : celle qui va de la Marine vers Misistra s’appelle Vouni-tis-Portais ; & auprès de Misitra elle prend le nom de Vouni-tis-Misitras. La terre est creuse de ce côté-là, & on y trouve une infinité de cavernes. Anciennement un coupeau du Taygetus emporté par un effroyable tremblement de terre, fit périr vingt mille habitans de Lacédémone, & ruina la ville toute entiere, ce qui arriva la quatrieme année de la soixante-dix-septieme olympiade, c’est-à-dire 469 ans avant Jesus-Christ. Thucydide, Diodore, Pausanias, Plutarque, Ciceron, Pline, Elien, en un mot toute l’histoire a parlé de cet événement.