L’Encyclopédie/1re édition/THÉANDRIQUE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  THEAMEDES

THÉANDRIQUE, adj. (Théolog.) terme dogmatique, dont on se sert quelquefois pour exprimer les opérations divines & humaines de Jesus-Christ.

Ce mot est formé du grec, Θεὸς, Dieu, & ἀνὴρ ou ἄνθρωπος, homme. Voyez Homme-Dieu, Dei-Virile.

S. Denis, évêque d’Athènes, fut le premier qui se servit du mot de théandrique, pour exprimer une opération double, ou deux opérations unies en Jesus-Christ, l’une divine & l’autre humaine.

Les Monophysites abuserent ensuite de ce terme, pour l’appliquer à une seule opération qu’ils admettoient en Jesus-Christ ; car ils soutenoient qu’il y a en lui un mêlange de la nature divine & de la nature humaine, d’où résultoit une troisieme nature qui étoit un composé de l’une & de l’autre, & dont les opérations tenoient de l’essence & des qualités du mélange, de sorte que ces opérations n’étoient ni divines, ni humaines, mais l’une & l’autre à-la-fois, ce qu’ils entendoient exprimer par le terme de théandrique. Voyez Opération & Monothélite.

L’opération théandrique ou Dei-Virile, dans le sens de S. Denis & de S. Jean Damascène, est expliquée par S. Athanase, qui en rapporte pour exemples la guérison de l’aveugle-né & la résurrection du Lazare : la salive que Jesus-Christ fit sortir de sa bouche étoit l’opération humaine, mais l’ouverture des yeux se fit par l’opération divine. De même en ressuscitant le Lazare, il l’appella comme homme, mais il l’éveilla du sommeil de la mort comme Dieu.

Le terme de théandrique & le dogme des opérations théandriques furent examinés avec des attentions infinies au concile de Latran tenu en 649, ou le pape Martin réfuta solidement la notion des opérations théandriques, & fit voir que le sens dans lequel S. Denis employa d’abord ce terme, étoit catholique, & très-éloigné du sens des Monophysites & Monothélites. Voyez Personne & Trinité.