L’Encyclopédie/1re édition/TIRINANXES

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

TIRINANXES, s. m. (Hist. mod.) les Chingulais ou habitans de l’île de Ceylan ont trois sortes de prêtres, comme ils ont trois sortes de dieux & de temples. Les prêtres du premier ordre ou de la religion dominante, qui est celle des sectateurs de Buddou, s’appellent Tirinanxes ; leurs temples se nomment ochars ; on ne reçoit parmi eux que des personnes distinguées par la naissance & le savoir ; on n’en compte que trois ou quatre qui sont les supérieurs de tous les autres prêtres subalternes que l’on nomme gonnis ; tous ces prêtres sont vétus de jaune ; ils ont la tête rasée, & ils portent un éventail pour se garantir du soleil ; ils sont également respectés des rois & des peuples, & ils jouissent de revenus considérables ; leur regle les oblige au célibat ; ils ne peuvent manger de la viande qu’une fois par jour ; mais ils ne doivent point ordonner la mort des animaux qu’ils mangent, ni consentir qu’on les tue. Leur culte & leur regle sont les mêmes que ceux des Talapoins de Siam. Voyez cet article. Leur divinité est Buddou ou Poutsa, qui est la même chose que Siakka, que Fohi, ou que Sommona-Kodom.

Les prêtres des autres divinités de Ceylan s’appellent koppus ; leur habillement, même dans leurs temples, ne les distingue point du peuple ; leurs temples se nomment deovels ; ils offrent du ris à leurs dieux ; les koppus ne sont point exempts des charges de la société.

Le troisieme ordre de prêtres s’appelle celui des jaddeses, & leurs temples se nomment cavels ; ils se consacrent au culte des esprits, & font des sacrifices au diable, que les habitans craignent sur-tout dans leurs maladies ; ce sont des coqs qui servent alors de victimes ; chaque particulier qui bâtit un temple peut en devenir le jaddese ou le prêtre : cet ordre est méprisé par les autres.