L’Encyclopédie/1re édition/TOURET

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  TOURER
TOURIERE  ►

TOURET, voyez Mauvis.

Touret, s. m. (terme d’ouvrier.) petit tour ou roue qui se meut très-vite par le moyen d’une grande roue qui se tourne avec une manivelle. Les Taillandiers se servent de ces tourets pour éguiser leurs ferremens, les Cordiers pour faire du bitord, &c. (D. J.)

Touret, (terme de Balancier.) les tourets sont deux sortes de petits anneaux que les faiseurs de balances mettent aux gardes du pezon. (D. J.)

Touret, (terme de Batelier.) c’est une cheville qui est sur la nage d’un bachot, & où l’on met l’anneau de l’aviron lorsqu’on rame. (D. J.)

Touret, (Instrument de Cordier.) est un tambour de bois qui est terminé à chaque extrémité par deux planches assemblées en croix, & qui est traversé par un essieu de fer. Cet instrument sert à dévider le fil ; ainsi les tourets sont de grosses bobines. Voyez les Pl. de la corderie.

Pour pouvoir se servir des tourets, c’est-à-dire, pour dévider le fil, ou pour l’en tirer afin de l’employer, on les pose sur des supports que l’on place aux extrémités de la filerie. Ces supports sont quelquefois disposés horisontalement, & quelquefois verticalement, & on en met pour l’ordinaire une grande quantité afin de pouvoir les faire tourner tous en même tems, & d’abréger l’ouvrage du cordier. Par exemple, quand un cordier veut fabriquer un gros cordage composé, je suppose, de cent fils, il perdroit beaucoup de tems s’il n’avoit qu’un touret ; car pour ourdir sa corde, il seroit obligé de parcourir cent fois la longueur de la corderie ; au lieu qu’ayant vingt tourets, il prend les fils de tous ces tourets par le bout, & en conduit vingt à la fois, & par conséquent sa corde est ourdie en cinq voyages. Voyez l’article Corderie.

Touret, petit, en terme d’Eperonnier, se dit d’une espece de crochet rivé dans un trou pratiqué dans la tête de la gargouille dans laquelle passe la premiere chainette. Voyez Gargouille & Chainette. Voyez la Planche de l’Eperonnier.

Touret, (Graveur en pierres fines.) sorte de petit tour dont les Graveurs en pierres fines se servent pour travailler leurs ouvrages ; l’arbre du touret porte les bouterolles qui usent, au moyen de la poudre de diamant ou d’émeril dont elles sont enduites, la partie de l’ouvrage qu’on leur présente. Le mouvement est communiqué à l’arbre du touret par une grande roue de bois, placée sous l’établi & d’une corde sans fin qui passe sur cette roue & la poulie de l’axe. La grande roue se meut par le moyen d’une marche ou pédale sur laquelle l’ouvrier pose le pié. Voyez les Pl. de la Gravure & l’article Gravure en pierres fines , où la construction & l’usage du touret sont plus amplement expliqués.

Touret de nez, s. m. (Langue franç.) vieux mot qui signifioit une espece d’ornement que les dames portoient autrefois, & qui leur cachoit le nez. On voit dans la bibliotheque du roi quelques représentations de fêtes & de carrousels où les dames sont peintes avec des tourets de nez. (D. J.)