L’Encyclopédie/1re édition/TRACE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  TRACAS
TRACÉ  ►

TRACE, s. f. (Gramm.) empreinte qui reste sur un endroit, ou sur un corps, du passage d’un autre. On dit la trace d’un carosse ; les traces affligeantes d’une armée ; les Euménides suivent dans Eschile, le parricide Oreste à la trace. Le sage Salomon dit qu’on ne peut remarquer la trace de la fleche ou de l’oiseau dans l’air, du serpent sur la pierre, de l’homme sur la femme. Au figuré, on dit les traces des héros, les traces que les passions laissent dans l’ame.

Trace, (Papeterie.) nom que les Papetiers donnent à une sorte de papier gris, qui s’appelle autrement mainbrune ; il sert à faire le corps des cartes à jouer. Il y a une autre sorte de papier que l’on appelle aussi trace ou maculature, qui approche de la qualité du premier ; il s’emploie à envelopper les rames de papier. (D. J.)

Trace, terme de Chasse, c’est la forme du pié d’une bête noire sur l’herbe, ou sur les feuilles, &c. par où elle a passé. (D. J.)