L’Encyclopédie/1re édition/VULCANI insula

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

VULCANI insula, (Géog. anc.) île voisine de la Sicile, selon Ptolomée, l. III. c. iv. & Tite-Live, l. XXI. c. xlix. C’est l’île d’Hiera, située entre la Sicile & l’île de Lipara. Elle étoit consacrée à Vulcain ; Strabon l’appelle le temple de Vulcain ; & Virgile la maison & la terre de Vulcain. Il faut transcrire ici sa description, c’est un chef-d’œuvre de poésie, mais un chef-d’œuvre que notre langue ne peut imiter.

Insula sicanium juxtà latus Æoliamque
Erigitur Liparem, fumantibus ardua saxis ;
Quam subter pecus, & Cyclopum exesa caminis
Antra Ætnæa tonant, validique incudibus ictus
Auditi referunt gemitum, striduntque cavernis
Stricturæ chalybum ; & fornacibus ignis anhelat ;
Volcani domus, & volcania nomine tellus,
Huc tunc ignipotens coelo descendit ab alto.

Ænéid. l. VIII. v. 416.


« Entre la Sicile & l’île de Lipara, l’une des Eoliennes, s’éleve une île couverte de rochers, dont le sommet vomit d’affreux tourbillons de flammes & de fumée. Sous ces rochers tournans, émules du mont Etna, est un antre profond, miné par les fournaises des Cyclopes, qui sans cesse y font gémir l’enclume sous leurs pesans marteaux. Là un feu bruiant, animé par les soufflets, embrase le fer, qui retentit & étincelle sous les coups redoublés des forgerons. C’est dans cette île ardente, demeure de Vulcain, dont elle porte le nom, que le dieu du feu descendit du haut des cieux ». (D. J.)