L’Encyclopédie/1re édition/YVROIE, ZIZANIE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

YVROIE, ZIZANIE, (Synonyme.) yvroie se dit au propre & au figuré ; arracher l’yvroie, séparer l’yvroie d’avec le bon grain. Zizanie ne se dit qu’au figuré, & signifie division, discorde. Malheureux sont ceux qui sement la zizanie dans une famille, dans une compagnie, dans une communauté, ou parmi les peuples ! (D. J.)

Yvroie sauvage, (Botan.) espece de gramen nommée par Tournefort, gramen loliaceum, angustiore folio, & spica I. R. H. Cette plante pousse plusieurs tiges ou tuyaux à la hauteur de deux piés, grêles, ronds, ayant peu de nœuds, & portant chacun deux, trois ou quatre feuilles longues, étroites, cannelées, grasses, de couleur verte obscure : ces tiges sont terminées en leurs sommités par des épis semblables à ceux de l’yvraie, mais plus courts, plus grêles, garnis de feuilles à étamines rouges ou blanches : quand ces fleurs sont passées, il leur succéde de petits grains oblongs & rouges : ses racines sont nouées, & garnies de fibres. Cette plante croît dans les champs, le long des chemins, & sur les toits des bâtimens : elle passe pour être détersive & astringente. (D. J.)

Yvroie, (Diete.) le blé mêlé de beaucoup d’yvroie est d’une qualité très-inférieure : il devroit même être rejetté, si on n’avoit trouvé des moyens aisés de le monder de cette graine dangereuse, en le passant par des cribles ; on a des moulins destinés à cet usage. Le pain préparé avec du blé chargé de beaucoup d’yvroie cause des maux de tête, des vertiges, des assoupissemens, l’yvresse, & même la folie. C’est sans doute de cette qualité anciennement reconnue, que l’yvroie tire son nom françois.

On dit que les maquignons en font manger aux chevaux ou aux mulets vicieux, peu de tems avant que de les exposer en vente ; & que pendant que l’effet de cette nourriture subsiste, ces animaux sont très-doux. (b)

Yvroie, (Botan.) vovez Ivroye.