L’Esclave (Gautier)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres de Théophile Gautier — PoésiesLemerrePoésies vol. 2 (p. 77).


L’Esclave


Captive et peut-être oubliée,
Je songe à mes jeunes amours,
          À mes beaux jours,
Et par la fenêtre grillée
Je regarde l’oiseau joyeux
          Fendant les cieux.

Douce et pâle consolatrice,
Espérance, rayon d’en haut,
          Dans mon cachot
Fais-moi, sous ta clarté propice,
À ton miroir faux et charmant
          Voir mon amant !

Auprès de lui, belle Espérance,
Porte-moi sur tes ailes d’or,
          S’il m’aime encor,
Et, pour endormir ma souffrance,
Suspends mon âme sur son cœur
          Comme une fleur !