La Bourguignonne

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henry Pary La Bourguignonne

1831



Au pied d’une vigne
J’ai reçu le jour;
Ma mère était digne
De tout mon amour.
Depuis ma naissance
Elle m’a nourri,
En reconnaissance
Mon cœur la chérit.

REFRAIN:

Joyeux enfant de la Bourgogne
Je n’ai jamais eu de guignon,
Quand je vois rougir ma trogne
Je suis fier d’être Bourguignon !
et je suis fier (ter)d’être Bourguignon ! (bis)


Assis sous ma treille
Plus heureux qu’un roi
Toujours une bouteille
A côté de moi,
Jamais je n’m’embrouille
Car chaque matin,
Je me débarbouille
Dans un verre de vin.

REFRAIN

Madère et champagne
Approchez un peu!
Et vous, vins d’Espagne
Malgré tous vos feux.
Amis de l’ivrogne
Réclamez vos droits;
Devant la Bourgogne,
Saluez trois fois!

REFRAIN

Ma femme est aimable
Et sur ses appas;
Quand je sors de table
Je ne m’endors pas.
Je lui dis "Mignonne,
Je plains ton destin".
Mais ma Bourguignonne
Jamais ne s’en plaint.

REFRAIN

Puisque tout succombe
Un jour je mourrai
Jusque dans la tombe
Toujours je boirai
Je veux qu’dans la bière
Où sera mon corps
On y mette un verre
Rempli jusqu’au bord.