La Chanson de la croisade contre les albigeois/Table

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guillaume de Tudèle et Anonyme
Traduction par Paul Meyer.
Texte établi par Paul Meyer, Librairie Renouard (2p. 479-513).

TABLE [1]

A. del Puech, voy. Raimon A. del —.

Abbé, l’—, [Izarn] de Montaut, surnomme l’Abbé, 5758 (note) 7616, 8998 (note), 9090.

Acre, épisode du siége de cette ville [1191], 8251-89.

Adalbert, Bernart —.

Adémar, Guiraut —.

Adémar de Poitiers, comte de Valentinois et de Diois, croisé en 1209, 269 ; partisan du c. de T., 3855 (note) ; difficultés entre lui et S. de M., 5687 ; s’engage à donner sa fille en mariage au fils de Simon, 6211-2.

Agde, l’évêque d’—, 307.

Agen, le comte de Toulouse s’y rend, 1369 ; les bourgeois d’— préfèrent l’exil à la domination française, 1413 ; mentionné, 1916, 2698.

Agenais, traversé en 1209 par l’une des osts de la croisade, 300 ; Arnaut Amalric y vient prêcher, 1031 ; marche avec le c. de T., 1947, 1967 ; envahi par la croisade, 2400, 8945.

Agi, Raoul d’—.

Agolant (Aigolant), 2069.

Agout, rivière, 2303.

Aiguilent, Philippe d’—.

Aiguillon (Agulho), 8785.

Aimeri (Amerig), croisé, 4696, p.-ê. Aimeri de Blèves ?

Aimeri de Blèves, croisé, 8030 (note).

Aimeric, voy. Aimiric.

Aimeric, vicomte de Narbonne, 1976.

Aimeric de Roca-negada, prend part à la défense de Toulouse [1219], 9474.

Aimerigat, seigneur de Montréal et de Laurac, pendu à Lavaur, 1542, 1622.

Aimeriguet, partisan du comte de Toulouse, 8489.

Aimiric, notable toulousain, 5270 (note), 5274, 5469, 5770, 5774, 8979 (Aimeric), 9182.

Aimon, croisé, 8406 ; p.-è. Aimon de Corneil ?

Aimon de Caron, partisan du c. de T., 4051.

Aimon de Corneil, croisé, 4555, 4841.

Ainart de la Becha, homme de Joris, tué, 5802.

Alain de Rouci (Alas de Roci, 2345 et 4599, partout ailleurs Alans ou Alas), croisé, tient en respect le c. de T., 2345 (note, v. Add. et corr.) ; accompagne Gui de Montfort devant Beaucaire, 4040, 4119 ; combat au siége de cette ville, 4274, 4554, 4696, 4850 ; au siége de Toulouse, 5981, 7004 ; à Baziége, 9010 ; prend part aux délibérations et s’y distingue par son franc parler, 4162, 4599, 4821, 5030, 5392, 5598, 6037, 6061, 6082, 6280, 6482, 6591, 6969, 7832, 8032, 8651.

Alaman, Doat —.

Alazais, mère de Raoul de Cambrai, 516.

Albaric, croisé, 8988.

Albaron (Albaros), chevalier provençal, partisan du c. de T., 3860.

Albert, Aubert.

Albeta, chevalier tarasconais, 4372 (note, voy. Add. et corr.).

Albi, occupé sans résistance par les croisés, 1314 ; l’abbé de Cîteaux s’y rend, 1914 ; Simon de Montfort y passe le Tarn, 2331 ; les croisés s’y concentrent, 2349, 2363. — L’évêque d’Albi, 1704.

Albigeois (Albiges, Albeges), pays d’Albi, 33, 295, 1420, 1703, 1962, 3505, 8065.

Alfan Romieu, provençal, partisan du c. de T., 4548 (note).

Alfar, Ugo d’—.

Algai, Martin —.

Alias d’Albaroca, voy. Élie d’Auberoche.

[Alix de Montmorenci], voy. Comtesse, la —.

Allemands (Alaman), prennent part aux diverses expéditions de 1208 à 1212, 285, 1080, 1261, 1578, 1648, 1846, 2353, 2409, 2636 ; à la croisade de 1218, 9330.

Alos, le comte d’, — croisé, 1659 (note), 1878.

Alphonse (Anfos), le comte —, 3176, 3865, Alphonse-Jourdain, comte de Toulouse, aïeul de Raimon VI.

Amalvis, partisan du c. de T., 6121, 7135, 7192, 7227, 7792, 9000, 9185, 9486 (II, p. 472 n. 2).

Amaneu, Guillem —.

Amaneu, défenseur de Marmande, 8958.

Amaneu de Bouglon (Boclo), défenseur de Marmande, 8960 (note).

Amanieu de Lebret, croisé, 1265 (note), 8950.

Amauri (Amaldrics) de Craon (Crio, Crion), croisé, 7354 (note), 7385, 7766, 8030, 8077.

Amauri (Amaldrics) de Luset, croisé, 7779, 8987, 9178.

Amauri (Amaldrics), fils aîné de Simon de Montfort ; combat sous les ordres de son père, 3864, 4035, 4040, 4695, 4850, 6336, 6989, 7004, 7160, 7722, 7831, 7871 ; chef de la croisade, après la mort de son père, 8540, 8645, 8756 ; assiége Marmande, 8945, 8954, 9214, 9221, 9274.

Amiel, Bernart —.

Ancelme (Ancelmes, Ancelms), croisé, blessé et pris au combat de Melhan, 8870, 8885, 8908, 8937.

Ancelmet, marseillais, partisan du c. de T., 3888 (voir Add. et corr.), 4470.

Andelis, Rogier d’—.

Anduze, P. Bermon d’—.

Angelier, Oton d’—.

Angevins, croisés, 1079, 1262, 7117, 9329.

Angleterre (Anglaterra, Englaterra), 3168, 3176. Le roi d’—, [Richard I], 8270 ; [Jean sans Terre], 3575, 4973, 6188, 8052, 8994. Les barons d’—, 8277.

Anjou, 2081.

Antioche, chanson d’—, 29.

Antonin, Saint-Antonin.

Arabie, voy. au vocab. Arabiez, Arabitz.

Aragon, le roi d’—, voyez Pierre [II].

Aragonais, soudoyers, 1307, 6675.

Arbert, prêtre, partisan du c. de T., 3997.

Arbois, 8381, partisan du c. de T., 8381.

Arcès, P. —.

Argence (Argensa), la terre d’— portion du diocèse d’Arles située sur la rive droite du Rhône et contenant onze paroisses, dont Beaucaire, 3714.

Arles, 201, 4374, concile tenu à —, 1348.

Arles, l’archevêque d’ —, 4221.

Arman Chabreus, croisé, 7204.

Arman de Montlanart, l’un des hommes du comte Baudouin (?), 2581 : partisan du c. de T., 6117, 6368 (note).

Armes, voy. Michel de Harnes.

Arnaudon, Guillem —.

Arnaut, le même qu’Arnaut de Villemur ? 9160 (note).

Arnaut Amalric, abbé de Poblet, 59 ; de Grandselve, 62 de Cîteaux, 65 ; légat, 70 archevêque de Narbonne, 137 ; dispute contre les hérétiques, 73 ; conseille au pape de proclamer la croisade, 121 ; est chargé par le pape de la conduire, 140 ; refuse d’absoudre le c. de T., 190 ; rien ne se fait sans son avis, 656 ; harangue l’ost des croisés, 764 ; propose en vain au comte de Nevers le gouvernement des pays conquis, 790 ; donne l’investiture à S. de M., 810 ; cherche à dissuader le c. de T. d’aller à Rome, 912 ; assiste à une entrevue du c. de T. avec S. de M., 1006 ; le château Narbonnais lui est remis, 1012 ; a une entrevue à Portet, avec le roi d’Aragon, 1022 ; prêche sans succès les hérétiques, 1029 ; assiste à l’assemblée de Saint-Gilles devant laquelle comparaît le c. de T., 1331 ; communique au c. de T. la sentence prononcée contre lui par le concile d’Arles, 1352 ; se retire à Cahors dans un cloître, 1895, 1902 ; accompagne S. de M. à Saint-Antonin et à Gaillac, 1909, 1910 ; se rend à Albi et à Saissac, 1914 ; prend la parole au concile de Latran, 3472.

Arnaut Audegier, présente au c. de T. l’hommage de la cité d’Avignon, 3752 (voy. Add. et corr.).

Arnaut Barasc, partisan du c. de T., 9459 (note).

Arnaut Bernart, la barbacane —, à Toulouse. 9482.

Arnaut de Blanchafort, défenseur de Marmande, 8959.

Arnaut de Comminges, partisan du c. de T., 3378, 9507.

Arnaut de Die, Guillem —.

Arnaut Feda, partisan du c. de T., 4710 (note), 9464.

Arnaut de Lomagne, partisan du c. de T., 8368 (voy. Add. et corr.).

Arnaut de Montagut, guide les croisés par l’Agenais, 2401 ; reçoit en garde le château de Biron, 2458.

Arnaut de Montagut, partisan du c. de T., 6847 (note), 9458 (note).

Arnaut Topina, amène d’Angleterre le jeune comte Raimon, 3170 (voy. Add. et corr.).

Arnaut de Villemur, partisan du c. de T., au concile de Latran, 3156 (note), 3275 ; vient au secours de Toulouse, 7453 ; se bat contre les croisés, 7508, 8332, 8996, 9089 ; conseille le jeune comte, 9039 ; défenseur de Toulouse, 9476.

Arnave, Guillem Bernart d’—.

Arsin de Montesquiou, partisan du c. de T., 6872 (note).

Asie (?), (Terra major), 362 (note, voy. Add. et corr.).

Aspet, Raimon At d’—, Rogier d’—.

Aspois (Aspes), routiers de la vallée d’Aspe, 1965.

Astarac, Centule d’—.

Aubenas (Albenas), assemblée ecclésiastique tenue à —, 187.

Auberoche, Élie d’—.

Aubert de Chauderon (Albert de Caldairon), croisé, 7769.

Aubert de Senlis (Albert de Sent Lir), croisé, 7355.

Auch, l’archevêque d’—, 1° [Bernart IV] envoyé au pape [1209] par le c. de T., 226 (voy. Add. et corr.) ; 2° [Garcias III] soutient la cause de Simon au concile de Latran, 3436 ; mandé par Gui de Montfort, 6099 ; présent au siége de Toulouse [1216], 6575 ; défend Centule prisonnier, 9291.

Aude (Audes), rivière, 580, 1219.

Audegier, Arnaut —.

Audri le Flamand (Aldric lo flames), croisé, 5029, 8029.

Aurenca, Orange.

Austor, partisan du c. de T., 4427.

Austria, voy. Saba, la reine de —.

Auterive, 1873 (note), 2636.

Autvillars, 3049.

Auvergne, prend part à la croisade, 283, 2354, 2410.

Auxerre, Pierre d’—.

Avignon, s’oppose à la croisade, 4064 ; envoie une députation au c. de T., 3744 ; le reçoit avec enthousiasme, 3812 ; vient au secours de Beaucaire, 3921 ; mentionnée 201, 4784, 5059.

Avignon, Lot-et-Gar., 2399.

Avignon, Bertran d’—.

Avignonet (Avinhos) 1988 (note), 2874.

Azamfres, défenseur de Marmande, 8958.

Azemar Jordan, vicomte de Saint-Antonin, 2368 (note), 2387.


B. A. du Pueh, voy. Raimon A. del Pueh.

B. Bainac, défenseur de Toulouse [1219], 9538.

B. Bovon, défenseur de Penne d’Agenais, 2414.

B. de Castelnau, croisé, 309 (note).

B. d’Esgal, cité, 2494.

B. (Br.) Meuder, défenseur de Toulouse [1219], 9525.

B. (Br.) Navarra, défenseur de Toulouse [1218], 7790.

B. de Roquefort (B. et Br. de Rocafort), partisan du c. de T. ; à Beaucaire, 4716 (note), à Toulouse [1219], 9459 (note).

Bainac, B. —.

Balasta, Ugo de la —.

Balencs, Seguin de —.

Bar, le comte de — [le-Duc ?], croisé, 1742 (note), 1747, 1788.

Bar, les croisés de —, 2422.

Bar, cri de guerre des Allemands, 1847, voy. p. 78 n. 6.

Baragnon, Croix —.

Barasc, Arnaut de, Dorde de —.

Barbacanes, à Toulouse, voy. Arnaut-Bernart, Baussane, Bazacle, Château Narbonnais, Comtale, Croses, Matabiau, Montgaillart, Montoulieu, Pertus, Ponsonville, Pont-neuf, Saint-Étienne, Villeneuve Vieux-pont.

Barre, Guillaume de la —.

Barrois (Barrau) croisés, 1415 (note), 3926.

Barta, la —, cri de guerre, 6385, cf. Esparc de la —.

Bartas, défenseur de Toulouse [1218 et 1219], 8398, 9529.

Baset de Montpezat, tué à la défense de Montgranier, 5673.

Bastide, la — 5684 (note).

Baudouin, le comte —, frère de Raimon VI, protecteur de G. de Tudèle, II, p. 2 note ; loué pour sa vaillance, 1642 ; chargé de défendre Montferrand, 1646 ; capitule, 1688 ; empêche les habitants de Bruniquel d’incendier cette ville, 1707 ; reçoit leur serment de fidélité, 1723 ; ses difficultés avec son frère, 1733 ; va rejoindre la croisade, 1739 ; accompagne S. de M., 1908 ; apprend la rébellion de Gaillac et reprend cette ville, 2287 ; se rend à Bruniquel, 2308 ; est mandé à Cahuzac par S. de M., 2333 ; est chargé de la garde de Saint-Antonin, 2396 ; Catus se rend à lui, 2465 ; assiste au siége de Moissac, 2525 ; y perd un de ses damoiseaux, 2534 ; combat un parti de gens de Montauban, 2579 ; reçoit Montoch, 2617 ; combat à Muret, 3049.

Baumes (Balmas), Vaucluse, 3844.

Baus (lo Baus), le prince du — [Guillem du Baus, prince d’Orange], 3840 (note), 3848.

Bausan, le mainadier, défenseur de Penne d’Agenais, 2414.

Baussane, la barbacane —, à Toulouse, 9469 (note).

Bavarois, croisés, 1231, 9330.

Bazacle, barbacane du —, à Toulouse, 9461 ; pont du —, 9542.

Bazadais, 8951.

Bazas, l’évêque de —, 305.

Baziége (Vazeja), 6234, 8983 et II, p. 457 note.

Béarn, 1421, 6199.

[Béarn], Gaston [de —].

Beaucaire (Belcaire), le meurtrier de P. de Castelnau s’enfuit à —, 88 ; ouvre ses portes au jeune comte, 3916 ; siége et capitulation du château de —, 3930-4964 ; la ville de — attaquée par Gui de Montfort, 4058, et par S. de M., 4114-4915. Voy. Croix, Hôpital, Lice, Marché, Vigne.

Beaulieu (Belloc), l’abbé de —, 3574 (note).

Beaumont, Pons de —, Robert de —.

Becha, Ainart de la —.

Bel-Afar, Guillem de —.

Belarot, R. —.

Belcaire, Beaucaire.

Bellegarde, Gard, 4057-8.

Berbon de Murel, se rend à S. de M., 5697 ; probablement le même que Bernis de Mureus.

Berengier, rend le château de Foix au c. de T. (?), 6871.

Bergerac (Bragairac), 1919.

Berlit, Guillaume de —.

Bermon, P. —.

Bernart, Guillem —, Rogier —.

Bernart Adalbert, croisé, prend part à la défense du château de Beaucaire, 3931.

Bernart, maître —, légiste toulousain, 6820 (note), 8241 ; cf. II, p. 153 n. 2.

Bernart Amiel, seigneur de Palharès, partisan du c. de T., 8976 (note), 9184, 9472.

Bernart de Casnac, partisan du c. de T., 6849 (note), 7688, 7715, 8153, 8299, 8345.

[Bernart], comte de Comminges, voy. Comminges.

Bernart de Comminges, fils du comte de Comminges, neveu du comte de Toulouse, 5750 ; son partisan et son conseiller, 5743 (note), 5817, 5916, 6692, 6733, 6813, 6888, 7132 ; combat dans Toulouse [1216], 6032, 7001 ; se rend en Gascogne pour combattre Joris, 7138 ; l’attaque et le défait, 8787, 8794, 8803, 8841, 8881, 8939 ; défenseur de Toulouse [1218 et 1219], 8378 9509.

Bernart (B. et Br.) Jordan, seigneur de l’Isle, est en relations avec S. de M., 2668 (note) ; livre l’Isle au jeune comte, 8545 ; prend part à la défense de Toulouse [1219], 9535.

Bernart de Luzenac, Guillem —.

Bernart Moltadis, partisan du c. de T., 7132 (note).

Bernart de Montagut, partisan du c. de T., 6116.

Bernart (Br.) de Montaut, homme du comte de Comminges, 7616 (note), 9531.

Bernart Paraire, chargé du service des trébuchets, à Toulouse, 7559 (note), 9424.

Bernart (Br.) de Penne, défenseur de Toulouse [1219], 9467 (note).

Bernart de Saint-Martin, défenseur de Toulouse [1218], 7793 (note), 8375.

Bernart de Seisses, partisan du c. de T., 8885 (note).

Bernier, Raimon —.

Bernis de Mureus, partisan du c. de T., 3857 (note).

Berniz, détruit par S. de M., 5680.

Berruyers, croisés, 8363, 9328.

[Bertran], voy. Cardinal.

Bertran, comte de Toulouse, 4174 (note).

Bertran, fils naturel du comte de Toulouse, fait prisonnier par les croisés, 1774 (note) ; combat à Baziége, 9067 ; cf. Bertran de Toulouse.

Bertran, le vicomte —, 9528 (note).

Bertran d’Avignon, combat à Beaucaire contre les croisés, 4229 (note).

Bertran de Cardaillac, croisé, 308.

Bertran de Courson, croisé, 7779.

Bertran de Gourdon, croisé, 308, le même que le suivant ?

Bertran de Gourdon, partisan du c. de T., 8998 (note).

Bertran Jordan, vient au secours de Toulouse, 6114 (note), 7135 ; combat à Baziége, 8996, 9091 (note) ; défenseur de Toulouse [1219], 9536.

Bertran de Monestiés, défenseur de Toulouse [1219], 9468.

Bertran [de Montagut], partisan du c. de T., 6116.

Bertran de Pestillac, vient au secours de Toulouse, 6122 (note) ; tue un archer croisé, 7263 ; défenseur de Toulouse [1219], 9488 (note).

Bertran Porcellet (Porcelencs), partisan du c. de T., 3861.

Bertran de Toulouse, défenseur de Toulouse, 9505 (note) ; le même que Bertran fils du c. de T. ?

Berzi, Foucaut de —, Jean de —.

Berzis, 6362, voy. Bourguignons.

Betone, Gautier de la —.

Béziers, le vicomte de — se rend à —, 368 ; l’évêque de — exhorte les habitants à se rendre aux croisés, 380 ; prise et sac de —, 421-525 ; l’ost de —, 180 ; mentionné, 35, 539, 2901, 3527.

Béziers, l’évêque de —, voir l’art. précédent.

Béziers, le vicomte de — [Raimon Rogier], neveu du c. de T., 346 ; le meilleur chevalier du monde, 344 ; sa douleur à la nouvelle de la croisade, 183 ; refuse de s’allier au c. de T. contre la croisade, 199, 222, cherche vainement à faire sa paix avec l’Église, 246 (et la note du t. I, v. 248) ; se prépare à résister dans Carcassonne, 250 ; la croisade envahit sa terre, 340 ; il se rend à Béziers et engage les habitants à se bien défendre, 368 ; puis s’en retourne à Carcassonne, 376 ; il y est attaqué, 538 ; il se défend, 570-585 ; il a une entrevue avec le roi d’Aragon, 614-652 ; conditions qu’on lui propose, 664, et qu’il repousse, 666 ; il est attaqué et le manque d’eau l’oblige à traiter, 681-702 ; il a une entrevue avec un homme considérable de l’ost et capitule, 703-744 ; il meurt de la dyssenterie, 862 ; assassiné, 3361. — Son jeune fils, 3361, 8061 (note).

Bigorre, 5658, 6199, 8065.

Biron, 2447, 2452.

Blaison, Tibaut de —.

Blancafort, Arnaut de —.

Blaventins, flamands au service de la croisade, 7820 (note).

Blaye, 521.

Blèves, Aimeri de —.

Blezon, Blaison.

Bolbone, abbaye, 3287.

Bollon, Jean de —.

Bon, Guillaume le —.

Bonassa, P. —.

Bordeaux (Bordel et Bordela), 35, 110, 1414, 2593, 6186.

Bordeaux, l’archevêque de —, croisé, 306, 1264.

Bordelais (Bordales), 1414.

Bordes, Raimon de las —.

Bordes, Saint-Martin des —.

Bos, Ugo —.

Bosne, Rainier de —.

Bouchart [de Marli], seigneur de Saissac, 954 (note, voy. Add. et corr.), est pris en combattant par le seigneur de Cabaret, 965 ; délivré, 1455 ; reçoit l’hommage du château de Cabaret, 1473 ; se rend à l’ost, 1485 ; remet le château à S. de M., 1510 ; se tient à Lavaur, 1973 ; quitte cette ville pour aller au secours de Simon, 2039 ; attaque le comte de Foix et le bat, 2057 ; attaque vainement, avec Simon, le camp des Toulousains près de Castelnaudari, 2242 ; assiste au siége de Toulouse [1218], 7831, 7871, 8032.

Bouglon, Amaneu de —.

Bouillon, Jean de —,

Bourg, le — de Carcassonne, 578 ; de Toulouse, 1038 (note), 8317.

Bourgogne, 284, 1148, 2709.

Bourgogne, le duc de —, [Eude III], croisé, 170 (note), 981.

Bourguignons (Bergonho), 748, 2410, 2550, 2709, 4014, 5124, 6362 (Berzis, note), 7217, 7781.

Bovon, Bernart —.

Br., voy. B. et Bernart.

Brabançons (Braimanso, Braiman), soudoyers au service du c. de T. ou de la ville de Toulouse, 1276 (note, voy. Add. et corr.), 7700, 7744, 7995, 8963 ; nom commun désignant des soudoyers, 7789.

Braimant, le roi —, 2070 (note).

Bretagne, 1079, 2081.

Bretagne, le comte de — [Pierre Mauclerc], 9282.

Breton, Gautier le —.

Bretons, croisés, 1079, 1262, 2408, 2552, 2571, 7116, 7203, 9330.

Brienne, le comte de — [Jean de Brienne], 428.

Brolh, Ugo del —.

Bruniquel, I, p. 2 note, 1707, 1713, 1741, 2308, 2320, 2334.

Bulgarie, ceux de —, les hérétiques, 45.

Burgos (Burcs), l’évêque de —, 153.


Cabaret, 956, 1075, 1177, 1183, 1446, 1512, 1522 : II, p. 446, n. 2.

Cabaret, Jordan de —.

Cabaret, le seigneur de —, voy. Peire Rogier.

Caercis, Caourcins, Querci.

Cahors, 1635, 1895, 1902, 2575.

Cahors, l’évêque de —, croisé, 307 (note), 2044, 2150.

Cahuzac (Caüzac), 2332 (note), 2336.

Caire, Simon du —.

Cales, voy. Lambert de Caux.

Calm, Reiambaut de la —.

Cambrai, Gautier de —, Raoul de —.

Campanier, Henri —.

Caourcins (Caercis), habitants du Querci, 1967.

Cap de Porc, Gui —.

Caraman, 6115 (note).

Carbonières, Rostan de —.

Carcassais, le —, 34, 293, 1422, 1964, 2637 (voy. Add. et corr.), 2913, 3500, 4974, 8034, 8978, 9021, 9059.

Carcassonne, conférence entre catholiques et hérétiques tenue à —, 46 ; le vicomte de Béziers y attend la croisade, 252 ; siége et prise de —, 537-779 ; S. de M. s’y installe, 847, 861 ; en confie la garde à Guillaume de Contre, 1126 ; il y convoque ses barons, 1980 ; il y est enseveli, 8680 ; siége fabuleux de — par Charlemagne, 562 ; mentions diverses, 141, 295, 376, 1187, 1443, 1913, 1957, 2046.

Carcassonne, l’évêque de — assiste le vicomte de Béziers à ses derniers moments, 923.

Cardaillac, Bertran de —.

Cardinal, le —, 1° [Pierre de Benevent], 3113 (note), 3244 ; 2° [Bertran], 6231 (note), 6239, 6474, 7055, 7093, 7169, 7332, 7732, 8507, 8663, 8709, 9566.

Caron, Carro, Aimon de — ; Ricau, Richart de —.

Casnac, Bernart de —.

Casseneuil (Cassanolhs), Lot-et-Gar., assiégé par les croisés, 312, 316.

Cassés (los Cassers), les —, lieu pris par les croisés, 1883 (note), 2360.

Castelbon, R. At de —.

Castelnau, Peire de —.

Castelnaudari (Castel nou d’Arri, Castel nou), occupé par Simon et assiégé par le c. de T., 2018, 2022, 2058 ; combat devant cette ville, 2074-2256 ; a pour seigneur Hugues de Laci, 4819 (note).

Castel-Sarrazin, répond à l’appel du c. de T., 1932, 1946 ; se rend aux croisés, 2482 ; donné à Guill. de Contre, 2616 ; combats aux environs de cette ville, 2673, 2693, 2713.

Castille, le roi de —, 117 (note).

Castres, 2045.

Cat, Guillem —.

Catalans, soudoyers, 1307, 6674 ; viennent au secours du c. de T., 2804 2892.

Catalogne, 609, 1274, 2892, 3431.

Catus, 2463 (note), 2465.

Caussade, la —, 326 (note).

Caussade, Ratier de —.

Caux, Eustache de —, Lambert de —.

Caüzac, Cahuzac.

Cavaillon, Gui de —.

Centule d’Astarac (Centolh d’Estaragues) défend Marmande, 8956 (note) ; se rend au fils de Ph.-Aug., 9259 ; on délibère sur son sort, 9271-9305.

Cerdagne, 1075.

Cerdane, la porte — (Cerdana), à Toulouse, 5189.

Chabreus, Arman —.

Chacer, 325 (note).

Chalon, le comte de —, croisé, 1680 (note), 1789 ; cf. II, p. 91 (note).

Chalon, Robert de —.

Champagne, croisés champenois, 1078, 2073, 7117, 9329.

Champagne, comtesse de —, 979 (note).

Charlemagne, 562, 2069.

Chartres, 521.

Chatbert, partisan du c. de T., 9182, 9473.

Château Narbonnais à Toulouse, (qq. fois Château tout court), 1012, 5040, 5197, 5203, 5357, 6158, 6458, 6635, 6836, 6861, 7563, 8027, 9023 ; la barbacane du Château, 9530.

Châtelain, le —, combat et est fait prisonnier à Meilhan, 8870, 8937.

Chauderon, Aubert de —, Guillaume —, Rainier de —.

Chinon, Robert de —.

Cîteaux, l’ordre de —, 42 ; l’abbaye de —, 58, 156 ; l’abbé de —, voy. Arnaut Amalric.

Clairac, 8784 (note).

Clermont, croisés de —, 8949.

Cologne, lames de —, 4264, 8970 (note).

Comminges, Arnaut de —, Bernart de —, Rogier de —.

Comminges, le comte de —, allié du c. de T., 1421, 1753, 1796, 1926, 2803, 2811, 2994, 3423, 5731 ; prend part à la défense de Toulouse [1216-8], 6111, 6729, 6761, 6886, 7490, 7615, 8053, 8141, 8294 ; mentionné, 8799, 8941.

Comminges, l’hôtel du comte de — à Toulouse, 5156 (note).

Comminges, le pays de —, prend parti pour le c. de T., 1948 ; conquis par Simon, 8065.

Comtale, la barbacane —, à Toulouse, 9465 (note).

Comte, le jeune —, voy. Raimon.

Comtesse, la — [de Leicester], [Alix de Montmorenci], femme de S. de M. ; vient rejoindre son mari à Pennautier [1210], 1090 ; assiste à divers conseils, 1106, 1142, 2515, 6462 ; voit, des fenêtres du Château Narbonnais, Toulouse s’insurger [1216], 5908, 6127 ; envoie un messager à son mari, 5937 ; va en France chercher des renforts [1217], 7100, 7129 ; revient avec des troupes nombreuses [1218], 7337.

Conciles, voy. Arles, Narbonne, Rome, Saint-Gilles.

Condom, Gers, 8784.

Condom, l’abbé de —, envoyé au pape par le c. de T., 229.

Constance, mère de Raimon VI, 2271.

Constantinople ? (Costantin), 130.

Contre, Guillaume de —.

Coradiatz, Garcias —.

Cornados, voy. Ricart de Tournedos.

Corneil, Aimon de —.

Cortit, Manassés de —.

Cotinhac, provençal, partisan du c. de T., 4393.

Courson, Bertran de —.

Courtenai, Pierre de —, Robert de —.

Craon, Amauri de —.

Creci, Lambert de —,

Creixell, Dalmatz de —.

Crépin de Rochefort (Crespis de Rocafort), croisé, 1144 (note), 1228.

Crest-Arnaud, le —, 5694, Crest (Drôme).

Croix, portail de la —, à Beaucaire, 4852 (note).

Croix-Baragnon, la —, à Toulouse, 5169.

Croses, barbacane de Las —, 9475 (note).


Dalmatz de Creixell, chef de compagnie catalan, 3679 (n.), 6658, 6735, 6789, 7134, 7437, 7491, 8166, 8294.

Darius, le jugement de —, 3578 (note).

Datil, partisan du c. de T., 4427.

Die, Guillem Arnaut de —. Isoart de —.

Die, l’évêque de —, 5698.

Doat Alaman, partisan du c. de T., 2296 (note, voy. Add. et corr.).

Dolitz, Martin —.

Domingo, Pedro —.

Donges (d’Onie), le vicomte de —, croisé, 1972 (note) ; cf. II, p. 45, n. 1.

Dorde Barasc, partisan du c. de T., 9457 (note).

Douai, 515.

Dragonet, seigneur provençal, partisan du c. de T., 3859, 3870, 4400, 4702 ; négocie la capitulation du château de Beaucaire, 4954 ; traite avec Simon, 5685.

Dreu de Mello (Dragos de Merlon), croisé, 7768 (note).

Durban, Peire de —.


Ebrart de Torletz, croisé, 8988, 9178.

Ebratz, Evrart.

Edesse (Roais), 521.

Eldessa, Redessan (?).

Eleazar d’Uzès, partisan du c. de T., 3860.

Éléonore [d’Aragon], femme de Raimon VI, 359.

Elie d’Auberoche (Alias d’Albaroca), brabançon à la solde de Toulouse, 7789.

Embrun, l’archevêque d’ —, II, p. 190, n. 2.

Encontre, voy. Guillaume de Contre.

Ertz, voy. Lers.

[Esclarmonde], sœur du comte de Foix, II, p. 176, note.

Esclavonie, barons d’— croisés, 2354.

Escorailles, Pierre d’ —.

Escotz, voy. Estout de Linars.

Esgal, B. d’ —.

Espada, Sanc —.

Espagne, 757, 2071, 2072, 3874, 3898, 3912, 6185, 6684, 6928, 7089 ; les rois d’ —, 5468 ; les ports (passages) d’ —, 152, 1074.

Espan de Lomagne, partisan du c. de T., 9483 (note).

Espanel, partisan du c. de T., 8837.

Esparc, Esparg, de la Barta, partisan du c. de T., 6112, 6385.

Estella, ville de Navarre, 114.

Esteve Savaleta, partisan du c. de T., 6118.

Estout de Linars (Estotz, 8158, Escotz, 8338, 9539), directeur des fortifications à Toulouse, 8158 (note), 8338, 9539.

Eustache de Caux (Estaci de Caus), 1840, 1848.

Evrart de Villepreux (Ebratz de Vilapros), 7211 (note).

Exupère, saint —, 9418.


Fable du vilain et du serpent, 5456 (note).

Fanjaux, 498 (note), 781, 1959, 2000, 2151.

Feda, Arnaut —.

Ferrande, tour —, à Toulouse, 7565, 7707.

Ferrando, soudoyer aragonais ? 8380.

Ferri (Feris), croisé, 5448 (note).

Ferrier, maître —, 4112 (note), 4662.

Flamands, croisés, 2552, 7117, 9329.

Foix, château de —, n’est pas conquis par la croisade, 2649 ; rendu au légat, 3235, 3247 (note) ; réclamé par le comte de Foix, 3331 ; mentionné, 3506.

Foix, le comte de — [Raimon Rogier] ; seigneur de Savartès, 8974. En 1209, traite avec S. de M., 935 (note). En 1211, est convoqué par le c. de T., 1422 ; défait une troupe de croisés allemands à Montgey, 1575-96 ; se retire à Montgiscard, 1605 ; vient au secours de Toulouse, 1754 ; attaqué par les croisés, 1873 ; convoqué par le c. de T., 1927 ; est battu près de Castelnaudari par Bouchart et S. de M., 2049-2211. En 1212, abandonne Saverdun à l’approche des croisés, 2641. En 1213, prend part à la prise de Pujols, 2810 ; au conseil qui précède la bataille de Muret, 2993. En 1215, se rend à Rome pour le concile, 3155, 3177 ; prend la parole en présence du pape et des évêques, 3200-44, 3282-336 ; accompagne le c. de T. prenant congé du pape, 3601 ; obtient la restitution du château de Foix, 3656 (cf. II, p. 174, note) ; rejoint le c. de T. à Viterbe, 3661. En 1216, vient au secours de Toulouse, 6658, 6730, 6771. En 1218, conduit, avec le jeune comte, une expédition en Lauragais, 8974, 8981 ; au combat de Baziége il commande le premier escadron, 9056, 9125, 9176.

Foix, Loup de —.

Foix, pays de —, 1889, 1948.

Folquet de Marseille (Folquets cel de Maselha, 1026), évêque de Toulouse, ancien troubadour. En 1210, occupe, avec l’abbé de Cîteaux, le château Narbonnais, 1013 ; prêche le peuple, 1026. En 1211, fait une entrée solennelle à Toulouse et relève les habitants de l’interdit, 1431 ; va prêcher la croisade en France, 437. En 1213, à Muret, bénit les croisés marchant au combat, 3052. En 1214, est d’avis d’incendier Toulouse, 3123. En 1215, au concile, parle contre le comte de Foix, 3254 ; il est vivement attaqué par ce dernier, 3309 (note) : soutient auprès du pape la cause de S. de M., 3405, 3555. En 1216, lors de l’insurrection de Toulouse, décide, par ses exhortations, les Toulousains à se rendre à S. de M., 5070, 5206, 5292 ; leur donne solennellement sa garantie, 5535 ; et aussitôt engage S. de M. à se montrer implacable envers eux, 5346, 5418, 5482, 5590, 5618. En 1216-7, lors du siége, conseille à S. de M. d’établir un second siége sur la rive gauche de la Garonne, 5556 ; l’encourage par ses exhortations, 6620, 6894, 7049 ; est envoyé en France pour chercher du secours, 7097, 7111, 7128. En 1218, revient avec une nombreuse armée, 7337 ; recoit le corps de S. de M., 8469 ; fait l’éloge de S. de M., 8525 ; se charge d’aller solliciter l’appui du roi de France, 8742.

Forez, le comte de —, 270 (note).

Forez, Richart de —.

Forsoville, Robert de —.

Fortaner, père de Ramon At (ou Ramonet) d’Aspet, 5919.

Foucaut de Berzi, croisé ; au siège de Beaucaire (1216), 4041 (note), 4274, 4327, 4336, 4554, 4696, 4741, 4772, 4850 ; à Toulouse durant l’insurrection [1216], il engage S. de M. à se montrer clément, 5029, 5397, 5460 ; combat dans Toulouse, sous Gui de Montfort [1216], 5981, 6061, 6063 ; sous S. de M. [1217], 6336, 6519, 7005 ; accompagne en France la comtesse de Leicester et l’évêque de Toulouse, 7128 ; de nouveau au siége de Toulouse [1218], 7832, 8226 ; commande les croisés au combat de Baziége [1219], 8984 (note), 9010, 9043, 9097, 9127 ; y est fait prisonnier, 9204, 9219 ; doit être échangé avec un autre prisonnier, 9300.

Foucaut de Merli, croisé, 2433, 2564 ; cf. II, p. 447 n. 2.

Français, les —, désignation qui est appliquée non-seulement aux croisés de la France proprement dite, mais parfois aussi à tous les croisés en général, 184, 278, 301, 428, 441, 464, 527, 654, 748, 955, 960, 1053, 1078, 1415, 1602, 1648, 1855, 1971, 2073, 2117, 2120, 2136, 2163, 2284, 2327, 2408, 2550, 2571, 2771, 2848, 2855, 2865, 2911, 2917, 2941, 2948, 2960, 2983, 3011, 3024, 3065, 3073, 3503, 4014, 4846, 4866, 4881, 4907, 4982, 5124, etc. ; les barons —, 2192 ; les soudoyers, —, 2808.

France, au sens restreint, distincte de la Normandie et de la Champagne, 117, 165, 284, 947, 1148, 1437, 2080, 2708, 3139, 3169, 3269, 4109, etc. ; les barons de —, 570, 634, 1148, 2272, 3039 ; les gens de —, 284, 2253 ; le lignage de —, 3176, 4973 ; le royaume de —, 794, 9269.

France, le roi de —, voy. Philippe.

France, le fils du roi de —, voy. Louis.

Frezol, prend part à la défense de Toulouse (1219), 9532.

Frise, chemise faite en —, 2520.

Frisons, croisés (1210-2), 1080, 1261, 1585, 2409.

Frotart, Peire —.

Froters, Guillem —.


G. Guiraut, partisan du c. de T., 5763.

Gaillac, occupé par les croisés, 1697, 1910, 1912 ; se rend au comte de Toulouse, 2286, 2314 ; se rend de rechef aux croisés, 3364.

Gaillarde, la porte —, à Toulouse, 6495 (note).

Gaillart, partisan du c. de T., 6117.

Galafre, émir d’Espagne, 2071 (note).

Galienne, fille du roi Braiman, 2070 (note).

Galoer, Simon —.

Garcias Coradiatz, Navarrais partisan du c. de T., 9091.

Garcias Sabolera, Navarrais partisan du c. de T., 9001.

Garde, voy. La —.

Garin, maître —, accompagne l’évêque Folquet en France, 7100 (note, voy. Add. et corr.).

Garnier, l’un des chevaliers de S. de M., 5910, tué, 8404.

Garnier, maître —, ingénieur à Toulouse, 7559, 9424.

Garonne (Guarona, Garona), 142, 3084, 5650, 5791, 6360, 6557, 7120, 7532, 7574.

Gascogne (Guasconha, Gasconha), occupée par les croisés, 2644 ; mentionnée, 227, 5431, 5651-2, 6098, 6577, 6873, 7139, 7965 ; les barons de — servent à contre-cœur dans l’armée de S. de M., 6433.

Gascons, croisés. 286, 1263, 2401 ; Gascons défendant Casseneuil contre les croisés, 314 ; Gascons dans l’armée du c. de T. 1950, 1967, 2106.

Gaston, prend part à la défense de Marmande contre les croisés, 8960 (note).

Gaston [de Béarn], 2647 (note).

Gaucelin, chevalier de S. de M., 8456.

Gaucelin de Portels, tué au siége de Beaucaire, 4568.

Gaucelm, R. —.

[Gauchier de Châtillon], voy. Saint-Pol, comte de —.

Gaudin, l’un des défenseurs de Toulouse [1218], 8380.

Gautier, croisé, 8405, le même que le suivant ?

Gautier de la Betone, croisé, 7339, 7506, 7542.

Gautier le Breton, croisé, 7213.

Gautier de Cambrai, croisé, 7767.

Gautier de Préaux (Galters de Pradeus), 4554.

Gave (Gavet), le —, 5660 (note).

Gênes, 3665, 3733.

Genestet, le vin de —, 4028 (note), 4444, 4808.

Genève, Guillaume de —.

Geoffroi de Poitiers (Jaufres de Peiteus), gouverneur du jeune comte, I et II, p. 2, note, 880.

Gervais, maître —, architecte du moûtier [la Madeleine] de Béziers, 523.

Gervais (Girvaitz, Girvais), chevalier de S. de M., 5910, 5914, 6505.

Gervais le Ventru (Girvais lo Ventreos), croisé, 7773, le même que le précédent ?

Gillebert Maubuisson (Gilabertz Malbusson), croisé, 7773.

Gillebert des Boches (Guilabertz, Gilabertz de Rocas), croisé, 7355 (note), 7768, 8031.

Giraude, dame de Lavaur, 1542 ; son supplice, 1557, 1625.

Giraut de Lansson, croisé, 7776 (note).

Giraut de Montfavens, bailli de Moncuc, 2415.

Giraut de Pépieux, seigneur du Midi, quitte le parti de la croisade, 940 ; se bat contre les croisés, 2108 (note) ; abandonne Moissac, 2501.

Godafres, l’un des défenseurs de Toulouse [1218], 8381.

Golfier, allusion à son aventure avec un lion, 7548 (note).

Gontaud, détruit par les croisés, 311 (note).

Gourdon, Bertran de — ; Guiraut de —.

Grandselve, abbaye, 63.

Gua, Raoul du —.

Guépie, voy. La —.

Gui, frère de Simon le Saxon, croisé, 1146.

Gui, comte d’Auvergne, se croise [1209], 303 (note), 319.

Gui Cap de Porc, légiste toulousain, accompagne le c. de T. au concile de Saint-Gilles, 1325.

Gui de Cavaillon, partisan du c. de T., 3789 (note), 3854 ; assiste à un entretien avec le c. de T., 3870 ; combat à Beaucaire, 4019, 4286.

[Gui], comte de Forez, voy. Forez, comte de —.

Gui de Lévi (Guis de Levi, 4041, 4828, 5524, 6062, 6948 ; Guis lo manescalcs, 835, 1109, 6405, 6270, 7213), l’un des croisés qui, en 1209, restent avec S. de M. dans les pays conquis, 835 (note) ; en 1210, assiste au conseil où est décidé le siége de Termes, 1109 ; en 1216, marche avec Gui de Montfort contre Beaucaire, 4041 ; assiste à un conseil tenu devant cette ville, 4828 ; accompagne en 1216, 1217, 1218, S. de M. à Toulouse, 5524, 6062, 6405, 6948, 6270, 7213.

Gui, le comte — de Montfort, frère de Simon de Montfort ; en 1212, se joint à la croisade au siége de Penne d’Agenais ; sauve son frère sur le point d’être fait prisonnier, 2564 ; l’aide à garder les pays conquis, 2653 ; en 1213, vient d’Avignonet au secours de Pujols, mais arrive trop tard, 2873, 2882 ; en 1216, arrive le premier avec sa troupe devant Beaucaire, 4037, 4119 ; prend part aux combats livrés devant cette ville, 4275, 4529, 4555, 4695 ; engage son frère à lever le siége, 4931 ; est forcé de reculer devant les Toulousains, 5137 ; conduit des otages toulousains à son frère, 5343 ; l’engage à user de modération à l’égard de Toulouse, 5048, 5371, 5443, 5613 ; pénètre de vive force dans Toulouse révoltée, 5973, 5979, 5988 ; est repoussé, 6025 ; paraît en divers épisodes du siége, 6082, 6263, 6336, 7160, 7831 ; est blessé deux fois, II, p. 328, note, 8435 ; propose de lever le siége, 8639.

Gui de Montfort (Gui de Montfort, 6376, Guiot, 5973, 5979, 6061), second fils de S. de M., épouse la fille du comte de Comminges, 5658 (note) ; marche avec le comte Gui de Montfort, son oncle, contre Toulouse, 5973, 5979, 6061 ; est blessé par son beau-père, 6376, 6407 (note), 6465. Il se peut qu’au v. 6376, le seul cas où le second fils de S. de M. soit appelé Gui de Montfort, l’auteur ait confondu le neveu et l’oncle, et ait voulu désigner le second, bien que la qualité de gendre du comte de Comminges ne convienne qu’au premier.

Gui de Mortagne (Guis de Mauretanha), croisé, 7778.

Guigue de Galbert, partisan du c. de T., 4395.

Guilabert de Labas, défend Toulouse [1219], 9532.

Guilhamos, fils d’Adémar de Poitiers, partisan du c. de T., 3865 (note).

Guillaume, voy. Guillem.

Guillaume, croisé, tué, 8404.

Guillaume de la Barre, guide les croisés à la bataille de Muret, 3053.

Guillaume de Berlit, croisé, pendu, 4287 (note).

Guillaume le Bon, croisé, 7233.

Guillaume Chauderon, croisé, 7813 (note).

Guillaume au court nez, allusion au siége qu’il soutient dans Orange, 4106 (note).

Guillaume de Contre ( Wles d’Encontre), croisé bourguignon, 1112 ; en 1209, est l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 833 (note, voy. Add. et corr.) ; envoyé en Biterrois, 848 ; en 1210, assiste au conseil où est décidé le siége de Termes, 1111 ; est chargé de la garde de Carcassonne, 1126 ; se rend dans cette ville, 1151 ; envoie au siége deTermes un convoi de machines de guerre, 1173 ; bat P. Rogier qui avait attaqué le convoi, 1206-39 ; en 1212, assiste au conseil est décidé le siége de Moissac, 2517 ; sauve S. de M. qui allait être pris, 2559 ; Castel-Sarrazin lui est donné, 2616 (note) ; prend congé à Muret de S. de M., 2664 ; pourchasse les routiers aux environs de Castel-Sarrazin, 2677-735.

Guillaume de Genève, croisé, 268 (note).

Guillaume Melir, croisé, 7339.

Guillaume de la Motte, croisé, prend part à la défense du château de Beaucaire, 3931 (note) ; est d’avis de résister à outrance, 4634.

Guillaume des Roches, croisé, 9234 (note), 9303.

Guillem, maître —, clerc, originaire de Tudèle, auteur de la première partie du poème, 2, 207, cf. II, p. 1, note 1.

Guillem Amaneu, vient au secours de Toulouse [1217], 6120 (note) ; prend part à la défense de Marmande, 8961.

Guillem Arnaudon, en 1217 vient au secours de Toulouse, 6123 ; en 1218 et 1219 prend part à la défense de cette ville, 7137, 7192, 7273, 9480.

Guillem Arnaut de Die, partisan du c. de T., 3856 (note).

Guillem de Baus, voy. Baus.

Guillem de Bel-Afar, partisan du c. de T., vient au secours de Beaucaire, 4392 ; tue un croisé, 4689 ; prend part à la défense de Toulouse [1219], 9463.

Guillem Bernart d’Arnave (W. Br. d’Asnava), partisan du c. de T., se bat à Baziége, 8977 (note, cf. p. 446, n. 4) ; prend part à la défense de Toulouse [1219], 9479 ; fait prisonnier par S. de M., 5696.

Guillem Bernart (W. Br.) de Luzenac, partisan du c. de T. 8379.

Guillem Cat, seigneur du Carcassais, ennemi des croisés 1185 (note, voy. Add. et corr.).

Guillem Froter, prend part à la défense de Toulouse [1219] 9468 (note).

Guillem de Minerve, attaqué par les croisés, 1076 (note) prend part à la défense de Beaucaire et y est blessé 4718, 4877 ; défenseur de Toulouse [1219], 9462.

Guillem de Niort, combat les croisés à Baziége et y est blessé, 8981 (note), 9183.

Guillem P. (W. P.) de Mauros, partisan du c. de T., 7279.

Guillem P. (W. P.) de Montlaur, partisan du c. de T., 8376 (note).

Guillem Porcellet (W. Porcelencs), accompagne à Rome le jeune comte, 3678 (note, voy. Add. et corr.).

Guillem de Seisses, partisan du c. de T., 8889 (note).

Guillem de Tougès (W. de Toges), partisan du c. de T., 8939.

Guillem Unaut, en 1216 accompagne le c. de T. à son entrée dans Toulouse, 5767 (note) ; en 1218 prend part à la défense de la ville, 7191, 7230 ; en 1219, combat à Baziège, 8999, 9092 ; prend part à la défense de Toulouse, 9478.

Guinsestre, voy. Winchester.

Guiraudet (Guiraudos, Guiraudetz, Giraudetz), fils de Guiraut Adémar, partisan du c. d. T., 3858 (note), 3871 ; prend part à la défense de Beaucaire, 4425, 4547.

Guiraut, G. —.

Guiraut, 7617, le même que Guiraut de Gourdon ou que Guiraut Unaut.

Guiraut Adémar (Guiraut, Giraut, Ademar, Azemar), seigneur de Montélimar, partisan du c. de T., 3858 (note, voy. Add. et corr.), 3871 ; se distingue à la défense de Beaucaire, 4253.

Guiraut de Gourdon, seigneur de Caraman, vient en 1216 au secours de Toulouse, 6115 (note) ; en 1218 défend Toulouse, 7791 ; en 1219 combat à Baziége, 9090 ; défenseur de Toulouse, 9537.

Guiraut Unaut, en 1218 défend Toulouse, 7191 (note) ; en 1219 combat à Baziége, 8997 ; défend Toulouse, 9518.


Harnes, Michel de —.

Hélène, enlevée par Pâris, 425.

Henri Campanier, défenseur de Toulouse [1218], 8381.

Hérétiques, ne tiennent aucun compte de la prédication, 78, 1033 ; brûlés à Termes, 1082 ; à Lavaur, 1556 ; aux Cassés, 1883 ; protégés par le comte de Foix, 3258 ; les habitants de Marmande massacrés comme hérétiques, 9276, 9308 ; voy. ci-dessus Bulgarie, et au Vocabul. ensabatatz, eretges, sabatatz, valdes.

[Hervé IV de Donzy], voy. Nevers, comte de —.

Hôpital, l’ —, près Beaucaire, 4842 (note), 4870.

Hôpital l’ — à Toulouse, 7586 (note), 7707, 7960.

Hôpital [S.-Jean-de-Jérusalem], le prieur de l’ —, envoyé de Raimon VI, 231.

Hugues de Laci (Uges, 841, 1994, Ugues, 4789, 7007, 7210, 9010, ailleurs Ug, Ugs, Ugo ; Laici, Laisi, Lacis, 1994, 4789, 6410, etc., Lases, 841, par erreur, dans une rime en is ; Laces, Lasses, toujours en rime, 5028, 8032, 9010), l’un des croisés qui, en 1209, restèrent avec S. de M. dans les pays conquis, 841 (note) ; seigneur de Castelnaudari et de Laurac, p. 45, n. 4 et p. 253, n. 3 ; conseille à S. de M. de prendre l’offensive contre le c. de T. [1211], 1994 ; accompagne S. de M. à Beaucaire [1216], 4040, 4696 ; fait entendre des paroles de mécontentement, 4789 ; accompagne S. de M. à Toulouse [1216-8], 5028, 6410, 7007, 7123, 7210, 8039 ; combat à Baziége, 9010.

Hugues de Lévi, croisé, parent de Gui de Lévi ? 6062, 8234.


Imbert, partisan du c. de T., 4875.

Imbert de Laie, croisé ? 4567.

Imbert de la Volp, croisé, 6365 (note).

Inart de Pointis (Punhtis, Pungtis, Puntis), partisan du c. de T., suit Bernart de Comminges dans son expédition contre Joris, 8813 (note), 8883, 8910 ; défend Toulouse [1219], 9513.

Innocent [III], pape (Innocens, 3407), fait prêcher contre l’hérésie, 38 ; choisit pour légat l’abbé de Cîteaux, 70 ; apprend avec douleur le meurtre de Peire de Castelnau, 97 ; décide en conseil la croisade, 106 ; en donne la direction à l’abbé de Cîteaux, 140 ; reçoit une ambassade du c. de T. et lui accorde son pardon [1209], 240 ; reçoit une seconde ambassade du même [1210], 904 ; reçoit le c. de T. lui-même et lui fait bon accueil, 984 ; tient un concile à Rome [1215], 3161 ; se montre bienveillant envers le fils du c. de T., 3173, 3519 ; parle en faveur du c. de T., 3188 ; cède à contre-cœur à l’insistance des évêques et consent à laisser à S. de M. les pays conquis, 3478, 3549 ; a un entretien avec les comtes de Toulouse et de Foix, 3602-56 ; avec le fils du c. de T., et lui abandonne la partie de l’héritage paternel qui était située sur la rive gauche du Rhône, 3681-731.

Isart de Puylaurens, partisan du c. de T., 2206 (note).

Isle, l’ —, Vaucluse, 3854.

Isle, l’ — en Jourdain (la Isla en Jordan, 1946, ailleurs la Isla), Gers, prend parti pour le c. de T. [1211], 1946 ; conquise par les croisés, 2646, 2671, rendue par son seigneur au jeune comte, 8545 ; cri de guerre, 6386.

Isle, Bernart Jordan, seigneur de l’ —.

Isle, Peire de l’ —.

Isoart de Die, vient au secours de Beaucaire, 4391 (note).

Issart, Rogier de l’ —.

Italie (Lombardia), 50, 997, 1940, 2353 ; voy. Lombards.

Izarn, prieur du Vielh Mores, cité par G. de Tudèle comme garant d’un fait, 1887.

Izarn Jordan, partisan du c. de T., 8977.

[Izarn] de Montaut, voy. Abbé, l’—.

Izarn, Raimon —.


Jacques, croisé, 8988, 9179.

Jaufres de Peiteus, voy. Geoffroi de Poitiers.

Jean, cousin de Pons de Beaumont, l’un des croisés qui, en 1209, restèrent avec S. de M. dans les pays conquis, 838 (note).

Jean, croisé, frère de Foucaut de Merlin, 3434.

Jean, homme de la compagnie de Foucaut de Berzi, 6076.

Jean de Berzi (Johans de Berzi, 4840, ailleurs Brezi), croisé, frère de Foucaut de Berzi, II, 218, n. 7 ; combat à Beaucaire, 4840 ; à Toulouse, 7771, 8419 ; à Baziége, 8986, 9113, 9152, 9161 ; y est fait prisonnier, 9204.

Jean de Bollon (Johans de Bollon), croisé, 7777, p.-ê. le même que le suivant.

Jean de Bouillon (Johans de Bulho, Bolho), croisé, combat à Baziége, 8987, 9179.

[Jean de Brienne], voy. Brienne, le comte de —.

Joan, Ugo —.

Joan de Lomagne (Johans Lomanhes), croisé, 8989.

Joan Martin, défend Toulouse [1219], 9493.

Joan de Mozencs, croisé, 8989 (note).

Joan de Nagor, partisan du c. de T., 4427.

Joan de Semic le Bon, ennemi du c. de T., 3850 (note).

Jofroi de la Trene (Jaufres de la Trena), croisé, 7770.

Jordan, Azémar —, Bernart —, Bertran —, Izarn —.

Jordan de Cabaret, partisan du c. de T., combat à Baziége, 8980 (note) ; défenseur de Toulouse [1219], 9473.

Jordan de Lanta, défend Toulouse, 9520 (note).

Joris, partisan des croisés, battu par Rogier Bernart, 5797-815 ; assiste au siége de Toulouse [1218], 7950, 7953, 7999 ; ravage le pays de Comminges, 7140, 8788 ; est poursuivi par Bernart de Comminges, battu et fait prisonnier, 8790-937.

Jourdain, fleuve de Palestine, 1401.

Jouzaigues (Juzaigas), quartier de Toulouse, 5141.


Labas, Guilabert de —.

Laci, Hugues de —.

Laens, Ugo de —.

La Garde, Tarn, se rend aux croisés [1211], 1699 ; au c. de T. [1211], 2315 ; reprise par les croisés [1212], 2372.

Lagrave, Tarn, 2290, 2294.

La Guépie, Tarn, se rend aux croisés, 1702 ; au c. de T., 2316.

Laie, Imbert de —.

Lambert de Caux (de Cales), croisé, 8026.

Lambert de Créci (Creissi, 857, 1122 ; Creissis, 836 rime), puis de Limoux (Limos, 2519, etc.), l’un des croisés qui en 1209 restent avec S. de M. dans les pays conquis, 836 (note) ; reçoit Limoux, 857 ; proposé pour la garde de Carcassonne qu’il refuse, 1122-4 ; accompagne S. de M. au siége de Moissac, 2519 ; commande le château de Beaucaire assiégé par le jeune comte, 3851, 3930 (note), 4032, 4082, 4827 ; prend part au siége de Toulouse [1218], 7210.

Lambert de Limoux, voy. Lambert de Créci.

Lambert de Montélimar (Montelhs). ennemi du c. de T., 3851.

Lambesc, Peire de —.

Lanta (Lantar) (H.-Garonne), 1612, 2798.

Lanta, Jordan de —.

Lases, Lasses, Laci.

Laurac, Aude, 1545, 1913.

Lauragais, le —, 34, 1968, 4977, 8981.

Lautrec, le vicomte de —, allié des croisés, assiste au combat de Baziége, 8986 (note), 9116, 9180, 9203.

Lavaur, pris par les croisés, 1524-74 ; butin fait à —, 1639 ; occupé par Bouchart de Marli, 1973, 2039 ; accord passé à — entre S. de M. et les habitants de Puylaurens, 2268 ; mentionné, 1912, 1961.

Lavaur, le châtelain de — perd un fils à Saint-Martin des Bordes, 2130 ; perd trois fils à Castelnaudari, 2215.

Lavaur, Giraude, dame de —.

Lebret, Amanieu de —.

[Leicester], le [comte de — ], voy. Simon de Montfort ; la comtesse [de — ], voy. Comtesse.

Leire, Lerida ?

Léon, le royaume de —, 852.

Lerida (Leire), 59 (voy. Add. et corr.).

Lerida, l’évêque de —, 150.

Lers (Ertz), rivière, 1750.

Lévi, Gui de —, Hugues de —.

Lice, portail de la —, à Beaucaire, 4758 (note).

Limoges, l’évêque de —, croisé, 305.

Limousin, la croisade proclamée en —, 127 ; les habitants du — se croisent, 284.

Limoux (Limon, en rime), donné à Lambert de Créci, 857.

Limoux, le bailli de —, Lambert de Créci ? 1987.

Limoux, Lambert de —.

Linars, Estout de —.

Linières, Rogier de —.

Lyon, l’archidiacre de —, parle au concile en faveur du c. de T., 3445.

Livron, Pierre de —.

Loarenc, Lorrains.

Lomagne, Arnaut de —, Espan de —, Joan de —, Vezian de —.

Lombardia, voy. Italie.

Lombards, distingués des Longobards, 1263 (note).

Longobards, 1263 (note).

Lorda, Lourdes.

Lorrains (Loarenc), croisés, 1080, 2409, 2552.

Louis (Lozoïc, 8522), fils du roi Philippe-Auguste, qualifié de roi de France, 3139, 8955, 9259, 9265, 9321 ; vient à Toulouse, appelé par le cardinal [1215], et approuve le projet de détruire la ville, 3115 (note), 3122 ; retourne en France, 3139 ; son entrevue avec son père, 3143-5 (note) ; appelé de nouveau par le cardinal, 8522, 8667 ; arrive à la tête d’une armée formidable au siége de Marmande, 9241 ; reçoit la capitulation de la ville, 9259 ; marche sur Toulouse, 9321, 9562.

Loup de Foix, fils du comte de Foix, blessé à Toulouse [1218], 7280 (note) ; combat à Baziége, 8975, 9087, 9183.

Lourdes (Lorda), H.-Pyrénées, le château de —, 5661, 6198, 6204.

Lucas (Lucatz), l’un des hommes de S.de M., 5401 (note), 5407, 5928.

Luesia, Michel de —.

Luzia, Luesia.


Maguelone (Magalona), l’évêque de, 151.

Malaucène (Malaucena), Vaucluse, 3844.

Malbusso, Maubuisson.

Malevoisine (mala vezina), nom d’une machine de siége, 1061 (note, voy. Add. et corr.).

Manassès, croisé, 6687 ; le même que le suivant ?

Manassès de Cortit, croisé, 7006.

Manceaux (Mancel), croisés, 1079, 1262.

Marché (Mercadal), la place du —, à Beaucaire, 4858 (note).

Marestanh, partisan du c. de T., combat à Meilhan, 8824 (note) ; défend Toulouse [1219], 9514.

[Marli], Bouchart de —.

Marmande (Marmanda), occupée par le jeune comte, 8784 (note) ; assiégée et prise par Amauri de Montfort, 8954-72, 9217-55 ; mise à sac et incendiée, 9308-20.

Maroc, le roi de — (lo reis de Marocs, lo reis Marroquis), 1066, 7090.

Marseille (Masselha, Maselha), prend parti pour le c. de T. et lui vient en aide, 3737, 3853, 3885, 4063, 4460.

Marseille, Folquet de —.

Martin, Joan —.

Martin Algai, chef de routiers, d’abord à la solde de S. de M., 1975 (note, voy. Add. et corr.), 2042, 2088 ; fuit avec sa troupe au combat de Saint-Martin-des Bordes, 2145 ; occupe Biron pour le c. de T., 2448 (note) ; est pris par les croisés et écartelé, 2454.

Martin Dolitz, chef croisé, 2302.

Martinet le hardi, 2288 (note, voy. Add. et corr.), le même que Martin Dolitz.

Martres (Martras), H.-Garonne, 8809.

Mascaron, la tour —, à Toulouse, 5143.

Matabiau (Matabou), la barbacane —, à Toulouse, 9494.

[Mathieu de Montmorenci], frère de la comtesse de Leicester, 7101 (note).

Maubuisson, Gillebert —.

Mauléon, Savaric de —.

Mauretanha, Mortagne.

Mauros, Guillem P. de —.

Mauvoisin, Robert de —.

Meilhan ? (Melha), Gers, 8829.

Mela, Pons de —.

Melha, Meilhan.

Melir, Guillaume —.

Mello, Dreu de —.

Ménélas, l’ost de —, comparée à celle des croisés, 425.

Menerba, Minerve.

Merlin, prédictions de — citées, 3590 (note), 7078.

Meuder, B. —.

Mèze, P. de —.

Mycènes, l’ost de Ménélas, à —, 426.

Michel de Harnes (Michel et Miquels, dels armes), 7338 (note), 7505.

Michel de Luesia (Miquel de Luzia), chevalier catalan, 3015 (note).

Milan, l’ost de —, 262 ; ceux de —, 1940 ; terme de comparaison pour désigner une troupe très-nombreuse.

Milon, maître —, légat du pape, 104 (note), 244 ; sa mort, 245 (note), 1324 (note).

Minerve (Menerba), Hérault, assiégée et prise par S. de M., 1059-87.

Minerve, Guillem de —.

Mir, P. —, Raimon —.

Moissac (Moisac, Moysac, 1369, 1945 ; Moisag, Moysag, 1916, 2610, Moissac, 2469 ; Moichac, 1373, Moichag, 2546) ; prend parti pour le c. de T., 1369, 1373, 1413 ; lui fournit des troupes, 1916, 1945 ; assiégé et pris par S. de M., 2469-80, 2506-614.

Moltadis, Bernart —.

Molvar, la voie —, à Toulouse, 2792.

Moncuc, Moncug, voy. Montcuc.

Mondragon, Pons de —.

Monestiés, Bertran de —.

Montagut, probablement Montégut, Ariège, 6008 (note).

Montagut, cri de guerre, 6386 (note).

Montagut, Arnaut de —, Bernart de —, Bertran de —.

Montagut, voy. Montaigut.

Mont-Aigon, lieu de ce nom à Toulouse, 9511 (note) ; l’enseigne de —, 7788.

Montaigut (Montagut), Tarn, se rend aux croisés, 1697 (note) ; le comte Baudouin y séjourne, 2288, 2307 ; se rend au c. de T., 2319.

Montauban, résidence de G. de Tudèle, II, p. 2, note, 207 ; visité par le c. de T., 1369, 1372 ; prend parti pour lui, 1931, 1945 ; occupé par lui, 2343 ; des habitants de — attaquent un parti de croisés, 2376 ; assiégé en vain, 2620-7 ; mentionné, 2682, 3227, 3415, 3506.

Montaudran, combat de —, 1764-77 ; les prés de —, 2793.

Montaut, voy. Abbé, l’ —, Rogier de —, Sicart de —.

Montclar, le vicomte de —, 1654.

Montcuc (Moncuc, Moncug), occupé et démantelé par les croisés, 2398, 2403 ; mentionné, 2415, 2468.

Montech (Montog), Tarn-et-Gar., 2617, donné au comte Baudouin, 2617.

Monteil, 5693, Montélimart.

Monteil, Ugo de —.

Montesquiou, Arsin de —.

Montfavens, Giraut de —.

Montferrand, Aude, assiégé par les Croisés et à eux rendu par le comte Baudouin, 1641-90 ; au pouvoir du c. de T., 1988, 2232 ; réoccupé par les croisés, 2360.

Montfort, Amauri, fils aîné de S. de M. ; Comtesse, la —, de [Leicester], femme de S. de M. ; Gui, le comte — de —, frère de S. de M. ; Gui de —, second fils de S. de M. ; Simon de —.

Montfort, cri de guerre, 2107, 2192 etc.

Montgaillart, la barbacane de —, à Toulouse, 9527 (note).

Montgei (Montjoi), combat de —, 1580 (note, voy. Add. et corr.), 1595, 3268.

Mont Gibel, 1021 (note).

Montgiscard, 1607 (note), 1744, 4980.

Montgranier, 5668 (note).

Montjoi, Montgei.

Montlanart, Arman de —.

Montlaur, Guillem P. de —.

Montog, Montech.

Montoulieu (Montoliu), près Toulouse, 8397, 8582 ; le val de —, 5987 (note) ; le champ de —, 6863, 7145, 7281 ; la barbacane de —, 9524.

Montpellier, l’ost des croisés (1209) passe par —, 337 ; se tient à l’écart de la croisade, 4063 ; échappe à la conquête, 6932 ; mentionné, 110, 151, 885, 894, 1960, 2903, 5941, 7898.

Montpezat, cri de guerre, 6386.

Montpezat, Baset de —.

Montréal, Aude, pris et occupé par les croisés, 489, 781, 1545 ; mentionné, 1959, 2125 ; appartient à Alain de Rouci, 4819 (note).

Montségur, le Puy de —, Ariége, 3260, 3289.

Morel (Moreus, 2560, 2722 ; Maureus, 2678), messire —, compagnon de Guillaume de Contre, 2560, 2678, 2722.

Mortagne, Gui de —.

Mote, Ugo de la —.

Mozencs, Joan de —.

Muret (Murel), occupé sans résistance par les croisés, 2645 ; assiégé par le roi d’Aragon et le c. de T.. 2889 ; S. de M. s’y établit, 2987 ; bataille de —, 3033-92 ; mentionné, 1022, 2665, 6721, 7476.

Mureus, Bernis de —.


Nagor, Joan de —.

Narbonnais, le —, 1975.

Narbonnais, château —.

Narbonne, concile de —, 1345 (note).

Narbonne, Aimeri, vicomte de — ; l’archevêque de —, voy. Arnaut Amalric ; le duc de —, voy. Raimon [VI].

Navarra, B. —.

Navarrais, combattent la croisade, 1754, 1845, 1965, 2424.

[Navarre], le [roi de — ], 113 (note).

[Navas de Tolosa, Las —, ou Muradal], bataille de —, 116-20 (note).

Nemzes, Nîmes.

Nesle, Raoul de —.

Neuville, Tibaut de —.

Nevers, 1113.

Nevers, le comte de — [Hervé IV de Donzy], 171 (note), 265, 739, 746, 982 ; refuse la seigneurie des pays conquis, 790.

Nicolas, maître —, ami de G. de Tudèle et l’une de ses autorités, 2157, 2162.

Nîmes (Nemzes), prend parti pour la croisade, 3849.

Nîmes, l’évêque de —, 4314 (note).

Niort, 3397.

Niort, Guillem de —.

Noé, Rosier de —.

Normandie, croisés de —, 1148.

Normands, croisés, 527, 1262, 2408, 2552, 2571, 3503, 6055, 7117, 7203, 9329.

Nuno, cousin du roi d’Aragon, 2958 (note).


Obezin, nom corrompu, l’archevêque d’—, 3552 (note).

Olivier, le compagnon de Rolant, 1643, 6928.

Oloron (Olaro), 2646.

Onie, Donges.

Orange (Aurenca), 3839, 3849 ; siége légendaire d’ —, 4107 (note).

Oratoire, l’orme de l’ —, à Toulouse, 7739 (note).

Orion, Tibaut d’ —.

Osma, l’évêque d’ —, 44 (note).

Ot, partisan du c. de T., toujours associé à Bertran Jordan, 6114 (note), 7135, 9536 ; probablement le même que Ot de Terride.

Ot de Saint-Béat, partisan du c. de T., 6385 (note), 8830, 8884.

Ot de Terride (Tarrida), prend part à la défense de Toulouse [1218], 7499 (note), 7791 ; cf. Ot.

Othon [IV], empereur d’Allemagne, 978.

Oton d’Angelier, croisé, 7878.


P. Arcès, frère d’Ugo d’Alfar, 1820.

P. Bermon d’Anduze, croisé, 272 (note).

P. Bonassa, partisan du c. de T., 4393.

P. Mir, partisan de la croisade, combat à Beaucaire, 4275, 4555, 4841.

P. le Navarrais (P. Navarres, P. Navar), partisan du c. de T., combat à Baziége, 9001, 9083.

Padern, défend Toulouse [1219], 9523 (note).

Paernas, Pernes.

Palharès, Bernart Amiel, seigneur de —.

Palmers, 8828 (note).

Pamiers (Pamias), occupé par les croisés, 2630 (note) ; assemblée tenue à —, 2658 ; l’hérésie, la sœur du comte de Foix y séjourne et y propage l’hérésie, 3263.

Pamiers, l’abbé de —, 2628.

Pampelonne, les deux seigneurs de — (Pampalones), 8961 (note).

Pampelune (Pampalona), le roi [de Navarre], seigneur de —, 114 ; l’évêque de —, 152.

Paraire, Bernart —.

Paris, enlève Hélène, 1425.

Paris, en France, 826, 884, 999, 1442, 3113, 7097 ; croisés venus du côté de —, 481, 876, 2073.

Paris, le chantre de —, 1441 (note), 2435.

Paris, en Languedoc, assiégé et pris par le c. de T. [1211], 2317 (note).

Pavie, heaumes de —, 1215 (note), 5015, 8003.

Pedro (Peron) Domingo, écuyer aragonais, défend Toulouse [1218], 7631.

Peire de Castelnau, excommunie le comte de Toulouse, 81 ; est assassiné, 85 (note).

Peire de Durban, seigneur de Montagu, partisan du c. de T., 6008.

Peire Guillem de Seguret, partisan des croisés, combat à Baziége, est pris et pendu, 9141 (note), 9163, 9211.

Peire de l’Isle, défend Toulouse [1218], 7794, 8377 (note).

Peire de Lambesc, partisan du c. de T., 4394 (note), 4548.

Peire de Mèze (P. de Mesoa), partisan du c. de T., 4717 (note).

Peire Raimon (P. R.) de Rabastens, accompagne le jeune comte au concile de Latran et l’assiste de ses conseils, 3157 (note, voy. Add. et corr.), 3675 ; l’accompagne encore au siége de Beaucaire, 4439, 4707.

Peire Rogier de Cabaret, conseille le vicomte de Béziers assiégé dans Carcassonne, 552 (note) ; attaque un convoi de machines de guerre et est repoussé, 1184-1234 ; délivre Bouchart, 1455.

Pelet, Raimon —.

Pelfort, don —, partisan très-actif du c. de T., arrive au secours de Toulouse, 7153 ; prend part aux conseils et aux combats qui ont lieu pour la défense de cette ville [1218], 7440 7491, 7617 ; jouit de la mort de S. de M., 3403 (note) ; lors de la croisade de 1219, est d’avis de négocier avec le fils de Philippe-Auguste, 9357-76 ; défend Toulouse [1219], 9491 (note).

Pennautier (Pog-Nautier, Poh-Nautier), Aude, 1089, 1152, 1155.

Pendus, le Puy des —, près Beaucaire, 4523 (note).

Penne (Pena, 1929 ; Pena d’Agenes, 2404, 2467), Lot-et-Garonne, dans la juridiction du sénéchal d’Agen, 1929 ; assiégé par les croisés [1212], 2404-40 ; l’ost des croisés s’y concentre, 2467.

Penne, Bernart de —.

Pépieux, Giraut de —.

Pequi, Robert de —.

Périgord (Peiragorzin, Peirigorc), 128, 2449.

Périgord, Raimon de —.

Pernes (Paernas), Vaucluse, 3843.

Peron Domingo, voy. Pedro —.

Perrin de Saissi, croisé, 2618 (note), 2667, 2679, cf. II, 155, note, 2.

Pertus, la barbacane de —, à Toulouse, 9517.

Pestillac, Bertran de —.

Philippe (Felip) le roi —, au siége d’Acre, 8257, 8266 ; le vicomte de Béziers est disposé à le prendre pour arbitre, 725 ; reçoit favorablement le c. de T. [1210], 977 (note) ; à une seconde visite du même, se montre malveillant, 1000 (note) ; le concile d’Arles lui donne autorité sur les populations considérées comme hérétiques, 1400 ; il envoie son fils à la croisade après la bataille de Muret, 3114 ; accueille froidement le récit que lui fait son fils des succès de S. de M., 3145 (note) ; les chefs de la croisade lui demandent du secours, 7098, 8713.

Philippe d’Aiguilent, croisé, 7506.

Philippot, croisé, tué, 4686-94 (note) ; enterré, 4723.

Pierre, voy. Peire.

Pierre, prend part à la défense de Montferrand, 1653.

Pierre [II], roi d’Aragon, beau-frère du c. de T. et de son fils le jeune comte, 2740-2 ; assiste à la conférence de Carcassonne entre les hérétiques et les catholiques, 47 (note) ; présent à la bataille de las Navas de Tolosa, 117 ; se rend à la croisade, devant Carcassonne, 599 ; se rend dans cette ville auprès du vicomte de Béziers et l’engage vainement à traiter, 611 ; ses démarches pour amener un accommodement, 652 ; retourne en Aragon, 680 ; a une entrevue à Portet avec l’abbé de Cîteaux, 1023 ; accompagne le c. de T. aux conciles de Narbonne et d’Arles, 1346-8 ; désapprouve la sentence du concile, 1365 ; rassemble une armée contre la croisade, 2756-85 : assiége Muret et appelle à lui le c. de T., 2888-904 ; fait abandonner Muret qui venait d’être occupé par les Toulousains, 2943-69 ; prend la parole au conseil, 2998-3005 ; est tué à la bataille de Muret, 3061-70 (note).

Pierre l’Aragonais, mainadier (voy. ce mot au vocab.) au service des croisés, 783 (note).

Pierre d’Auxerre (P. d’Ausorre, 267 ; d’Ausurra, 1440, 1615), le comte —, croisé [1209], 267 (note) ; amène à la croisade une nouvelle armée [1211], 1440 ; assiste à la prise de Lavaur, 1615.

[Pierre de Bénévent], voy. Cardinal.

Pierre d’Escorailles (P. d’Escorralha), croisé, 7772.

Pierre de Livron, croisé, établi dans les pays conquis, 2347, 2518, 2563.

[Pierre Mauclerc], voy. Bretagne, le comte de —.

Pierre de Saint-Prais, croisé faisant partie de la garnison du château de Beaucaire, se rend au c. de T., 3975 (note).

Pierre de Voisins (Vezit, 7005, en rime, ailleurs Vezis), croisé, combat devant Toulouse [1217-8], 7005 (note), 7212, 7250, 8000 ; accompagne en France la comtesse de Leicester et l’évêque de Toulouse, 7129.

Pierrelate (Peira lada), Drôme, prend parti pour le c. de T., 3854.

Piquigni, Robert de —.

Poblet, abbaye, 59 (note).

Pog-Nautier, Poh-Nautier, Pennautier.

Pointis, Inart de —.

Poitevins (Peitavis), prennent part à la croisade, 286, 2551, 7116, 9330.

Poitiers, Adémar de —, Raoul de —.

Poitou (Peitau), 128, 2081.

Pons, le vicomte —, pris par les croisés à Saint-Antonin, 2388.

Pons de Beaumont, l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 838 ; tué, 2306.

Pons de Mela, envoyé du roi de Navarre, l’une des autorités de G. de Tudèle, 112.

Pons de Mondragon, 3861 (note : II, p. 207, n. 2).

Pons de Toulouse, le roux, prend part à la défense de Montferrand, 1654.

Pons de Saint-Just, partisan du c. de T., 3862 (note).

Ponsonville (Pozamila), la barbacane de —, à Toulouse, 9489 (note).

Pont neuf, la barbacane du —, à Toulouse, 9541.

Ponton, Ugo de —.

Porada, caver [béarnais ou navarrais], combat vaillamment à Castelnaudari, 2205.

Porcellet, Bertran —, Guillem —.

Port, le —, 3398 (note).

Portet (Portel), H.-Garonne, 1023.

Portels, Gaucelin de —.

Ports, les —, passages des Pyrénées, 2775.

Portugal, 852.

Posquières (Posqueiras), 5679 (note).

Pozamila, Ponsonville.

Préaux, Gautier de —.

Prévôt, le — [de Toulouse ?], 5584, voy. Add. et corr.

Provençaux, croisés, 1263 ; partisans du c. de T., 3939, 3967, 4857.

Provence, prend part à la croisade, 274, 289 ; la terre d’Empire (c.-à-d. la Provence) est réservée au jeune comte par le pape, 3570 ; le c. de T. et son fils reçoivent en — un accueil favorable, 3738 et suiv. ; mentionnée, 80, 201, 1906, 2082, 3227, 3884, 4155, 4183, 4300, 4783, 5009, 5043, 5044, 5047, 5431, 5435, 5700, 5931, 5943, 6469, 6883, 7072.

Pugal, Rostanh du —.

Puy (Poi), le —, H.-Loire, 3397 ; la cour du —, 7955 (note).

Puy, l’évêque du —, conduit une troupe à la croisade (1209), 325-9.

Puy, le —, voy. Montségur, Pendus.

Puycelsi (Poi Celsi, 1699 ; Pui Celsi, 1702 ; Pog Celsi, 2315, 2372) ; se rend aux croisés, 1699, 1702 ; au c. de T. (1211), 2315 ; repris par les croisés [1212], 2372.

Puycerda (Pog Serdan, Poi Cerdan), 1950, 2621.

Puy-la-Roque (Pegua Rocha), occupé par les croisés, 310 (note).

Puylaurens (Pog Laurens), les habitants de — violent le serment qu’ils avaient prêté à S. de M., 2265-70.

Puylaurens, Sicart de —.

Pujols, pris d’assaut par les Toulousains, 2786-870.

Pungtis, Punhtis, Pointis.


Querci (Caersines, 369, ailleurs Caercis), prend part à la croisade, 309, 8949 ; mentionné, 3505, 7102, 8065.


R., voy. Raimon.

R. At de Castelbon, homme du comte de Comminges, tué, 1800 (note).

R. Belarot, partisan du c. de T., 4051 (note, voy. Add. et corr.).

R. Gaucelm, tarasconais, défend Beaucaire contre les croisés, 3986 (note), 4370.

Rabastens, se rend aux croisés [1211], 1697 ; au c. de T. [1211], 2275, 2286, 2313 ; repris par les croisés [1212], 2364.

Rabastens, Peire Raimon de —, Raimon de —.

Raiamfres, partisan du c. de T., 6119.

Raimbaut de Trie, croisé, 7777 (note).

Raimon [VI], comte de Toulouse (coms Ramon ou R., 187, 338, 1339, 1344, 1752..., 3421, 3442, 3447, 3466... ; coms de Tolosa, 81, 182, 221, 240, 875, 895, 907, 995.... 2787, 2809, 2993, 3006 ; lo coms, 194, 974, 1001, 1356, 1366..., 2794, 2905, 3019... ; coms de Sant Gili, 2936, 3755... ; dux de Narbona, 264 ; lo dux, 881 ; lo coms dux e marques, 2907). Marié à une sœur du roi d’Aragon, 2740. En 1207, excommunié par P. de Castelnau, 81. En 1208, demande vainement à l’abbé de Cîteaux l’absolution, 187 (note) ; cherche en vain à s’allier, contre la croisade, avec le vicomte de Béziers, 195-199 ; se rend en Provence, 201. En 1209, envoie au pape une ambassade, 216-34 (note) ; conditions auxquelles il obtient sa réconciliation, 239-44 (note) ; marche avec la croisade, 264 ( note, voy. Add. et corr.), 338 ; fait venir son fils à la croisade pour le présenter aux principaux barons français, 875 ; résout d’aller de nouveau à Rome, malgré l’abbé de Cîteaux, et envoie d’avance des messagers au pape, 895-916. En 1210, visite le roi de France, 977 (note), la comtesse de Champagne, et d’autres barons, 979-83 ; se lie d’amitié avec le pape, 984-94 (note) ; repasse par Paris et est mal reçu par le roi, 1000 (note) ; revient à Toulouse, a une entrevue avec l’abbé de Cîteaux et S. de M., et leur livre le château Narbonnais, 1002-21 (notes) ; se rend au concile de Saint-Gilles, où il lui est fait des conditions inacceptables, 1320-43 (note). En 1211, se rend aux conciles de Narbonne et d’Arles, 1345-1348 ; il publie par toute sa terre la sentence portée contre lui par le concile d’Arles, 1366-1407 ; convoque ses alliés pour résister à la croisade, 1418-27 ; sa brouille avec son frère Baudouin, 1733-8 ; livre un combat malheureux aux croisés au pont de Montaudran, 1752-80 ; essaie en vain de s’opposer à une sortie des Toulousains, 1823-6 ; convoque une ost formidable, 1915 ; assiége S. de M. dans Castelnaudari, 2022 ; lève le siége, 2225, 2271 ; se rend à Rabastens et recouvre le pays environnant, 2312-25. En 1212, établi à Montauban, il manque l’occasion de mettre la croisade en déroute, 2343-7. En 1213, appelle à son secours le roi d’Aragon, 2762 ; assiége Pujols, 2809 ; se rend au Capitole, à Toulouse, pour inviter les Toulousains à marcher contre les croisés à Muret, 2905 ; est d’avis d’attendre dans le camp l’attaque des croisés, 3006-14 ; après la défaite de Muret, engage les Toulousains à traiter avec la croisade, 3103. En 1215, arrive avec son fils à Rome, 3153 ; le pape leur fait bon accueil et parle en leur faveur au concile, 3180-91 ; bien que déclaré bon catholique par le pape, il est dépouillé de sa terre, 3476-9 ; après le concile, a un entretien avec le pape à qui il confie son fils et ses intérêts, 3599-654 ; s’en revient par Viterbe et Gênes, 3659-66. En 1216, il est rejoint, à Gênes, par son fils, et se rend avec lui en Provence, 3633-7 ; ils sont reçus avec enthousiasme à Marseille, 3738 ; conclut un accord avec le prince d’Orange, 3840 ; prend congé des siens pour se rendre en Espagne ; conseils qu’il donne à son fils, 3874-97. En 1217, revient d’Espagne et s’arrête chez Rogier de Comminges, 5703-8 ; tient conseil avec ses partisans, 5712-85 ; entre dans Toulouse d’où les habitants chassent les croisés, 5886 ; réunit un conseil pour délibérer sur la défense de la ville, 6724-51 ; va recevoir le château de Foix (?), 6869-71 ; demeure à Toulouse pendant tout le siége [1217-8], 7131, 8137.

Raimon, le jeune comte, fils du comte de Toulouse (Ramundet, 3875 ; quelquefois lo coms, 3952, 3976, 4955 ; ordinairement lo coms jove). marié à une sœur du roi d’Aragon, 2742 ; son lignage, 3557 (note), 4173-4 (note). En 1209, présenté par son père aux chefs de la croisade, 875. En 1213, quitte le Toulousain avec son père, 3109. En 1215, accompagne son père à Rome, 3152 ; le pape lui témoigne de l’intérêt, 3180 ; parle en sa faveur au concile, 3519-43 ; reste à Rome après le départ de son père, 3150-3 ; a un entretien avec le pape qui lui réserve le Venaissin et la terre d’Argence, 3681-731. En 1216, il rejoint son père à Gênes, 3733 ; l’accompagne en Provence, 3738 ; a un entretien avec Gui de Cavaillon, 3789-810 ; reçoit l’hommage de plusieurs châteaux du Venaissin, 3842-4 ; reçoit les conseils de son père partant pour l’Espagne, 3879-96 ; fait son entrée dans Beaucaire, 3916 ; convoque ses hommes et loue des soudoyers, 4077-81 ; dirige la défense de la ville et l’attaque du château, 3952-3, 4231, 4365, 4370, 4424, 4701 ; reçoit la capitulation du château, 4955-62. En 1217, s’afflige des ravages causés par S. de M. sur la rive gauche du Rhône, 5960 ; apprend l’arrivée de son père à Toulouse, 6109 ; se rend en cette ville, 7568, 7916. En 1218, reçoit l’hommage de l’Isle, 8542 ; va occuper Condom, Marmande, Clairac, Aiguillon, 8781-5 (notes) ; commande et combat à Baziége, 8992, 9049, 9164. En 1219, refuse d’envoyer des messagers de paix à Louis, fils de Philippe-Auguste, 9378-403 ; occupe pendant le siége de 1219 l’une des barbacanes de Toulouse, 9502 (note).

Raimon Arnaut del Pueh, ou del Pog (Br. A. del Pueh, 8979 ; Ramon A. del Pog, 9093), partisan du c. de T., combat à Baziége, 8979 (note), 9093 (note).

Raimon (Ramon) Bernier, bourgeois toulousain, vient à la rencontre du c. de T. [1217], 5836, 5847.

Raimon (R.) de las Bordes, défenseur de Toulouse [1218], 8374.

Raimon (R.) Izarn, défenseur de Toulouse (1218), 8383.

Raimon (R.) Mir, homme de P. Rogier, 1185 (note).

Raimon (R.) de Montauban, partisan du c. de T., 3859 (note), 4390, 4428.

Raimon (R.) Pelet, ennemi du c. de T., 3849 (note).

Raimon (R.) de Périgord, routier, faisant partie de la garnison de Montferrand, 1657.

Raimon (R.) de Rabastens, envoyé du c. de T. au pape, 230 (note), 900.

Raimon de Rabastens, Peire —.

Raimon de Ricaud (R. cel de Recaut), amène le jeune comte au camp des croisés [1209], 878 (note, voy. Add. et corr.) ; saisi de frayeur à la nouvelle de la défaite du comte de Foix à Castelnaudari, 2231.

[Raimon Rogier], voy. Foix, le comte de —.

[Raimon Rogier], voy. Béziers, le vicomte de —.

Raimon de Roquefeuil (Ramon de Rocafolhs), parle au pape en faveur du jeune Raimon Trencavel, 3358 (note).

Raimon de Roquemaure (R. de Rocamaura), partisan de S. de M., assiégé dans le château de Beaucaire, 4644 (note).

Raimon (R.) de Roussillon, partisan du c. de T., 7793.

Raimon (Ramon) de Salvanhac, bailleur de fonds de S. de M., reçoit le butin fait à Lavaur, 1634-9 (note).

Raimon (R.) de Termes, assiégé par les croisés, 1268 (note, voy. Add. et corr.) ; fait prisonnier, 1305.

Raimon Unaut (R. Unautz, 9092, 9519, R. Unaudes, 8999), combat à Baziége, 8999 (note), 9092 ; défend Toulouse [1219], 9519.

Raimon (R.) de Vals, partisan du c. de T., parent de Bernart de Casnac, 7697.

Rainaut le Frison, croisé, 7214, cf. Rainier le Frison.

Rainier, homme de S. de M., 7871 (note), 8406, 8456 (voir la note au t. I).

Rainier d’Aubusson (Albusson), croisé, 7770.

Rainier de Bosne (Bosna), défend Toulouse (1219), 9493.

Rainier de Chauderon (Rainers del Caudaro), l’un des croisés qui, en 1209, restent avec S. de M. dans les pays conquis, 837 (note) ; refuse la garde de Carcassonne, 1123 ; l’un des défenseurs du château de Beaucaire, 4032, 4105, 4648 ; combat au siége de Toulouse, 7212.

Rainier le Frison, croisé, 7778, le même que Rainaut le Frison ?

Rainier de Rancon, croisé, 7771 (note).

Ramon, Raimon.

Ramon At, ou Ramonet (5919) d’Aspet (Aspel), partisan du c. de T., 5919, 8833 (note) ; cf. II, p. 474, n. 5.

Rancon, Rainier de —.

[Raoul III, de Nesle], voy. Soissons, le comte de —.

Raoul d’Agi (Raolf cel d’Agis), l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 837 (note).

Raoul de Cambrai, héros épique, 514 (note).

Raoul du Gua, partisan du c. de T., 4368, 4879.

Raoul de Nesle (Raolf de Niela), croisé, 7769 (note).

Raoul de Poitiers (Raolf de Pei- tiers), croisé, 7776.

Raoulin le Champenois, croisé, tué, 8014.

Ratier de Caussade, défend Toulouse (1219), 9492 (note).

Razès (Rezes), les gens du —, convoqués par S. de M., 4975.

Redessan ? (Eldessa), Gard, 4048.

Reiambaut (Reiambalts) de la Calm, partisan de la croisade, 3850 (note).

Reims, l’archevêque de —, à la croisade [1212], 2512 ; son neveu tué, 2568 (note, voy. Add. et corr.).

Réole (Reula), Gironde, le port de la —, 6931.

Rhône (Rozer), 80, 3769, 3921, 4369, 4461, 5689.

Ricart de Tournedos (Ricartz de Cornados), croisé, tué, 5806 (note).

Ricartz, voy. Ricau de Carro.

Ricau, partisan du c. de T., 4875, le même que le suivant ?

Ricau de Carro (Ricals de Carro, Ricartz de Caro), seigneur provençal, partisan du c. de T., 3862 (voy. Add. et corr.), 4434.

Ricaud, Raimon de —.

Richart [I], roi d Angleterre, seigneur de Penne, 2406, oncle du jeune comte, 4174.

Richart de Forez, croisé, 8031.

Riquier, croisé, 8031.

Rivet (Rivel), ruisseau, près Muret.

Roais, Edesse.

Robert, croisé, 4840 (note).

Robert, maître —, légiste, probablement toulousain, s’entremet entre les Toulousains et S. de M., 5060 (note), 5222, 5265, 5274.

Robert de Beaumont (Belmont), croisé, 6671 (note), 7006, 7181, 7233, 7774.

Robert de Chalon, croisé, 7774.

Robert de Chinon, croisé, 7775.

Robert de Courtenai, croisé 1440 (note), 1616.

Robert de Forsoville, l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 836 (note).

Robert de Mauvoisin, homme de S. de M., 1108 (note, voy. Add. et corr.).

Robert de Pequi, l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 832 (note), le même que le suivant ?

Robert de Piquigni (Robertz de Pequeni, 6912, 7211, Robertz Penquenis, 7775), soudoyer français, 6912, 7005 (?), 7211, 7775.

Robert de Salventine, croisé du siége d’Acre [1191], ses paroles citées, 8282-9.

Robert de Tinhes, partisan du c. de T., combat à Baziége, 8978, cf. II, p. 452, n. 8.

Rocafort, Roquefort.

Rocamadour, H.-Vienne, 1893, 1900, 2903, 6848.

Rocamadour, l’abbé de —, 8948.

Roca-negada, Aimeric de —.

Roches, Gillebert des —, Guillaume des —.

Rocovila, Roqueville.

Rodez, Aveyron, 290.

Rodrigo, probablement un soudoyer aragonais, combat à Baziége, 8997, 9094.

Rogier, croisé, 4119 (note), le même que le suivant ?

Rogier d’Andelis, l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 840 (note, voy. Add. et corr.), combat au siége de Toulouse [1217], 7007.

Rogier d’Aspet (Aspel), partisan du c. de T., 5801 (note), 8839 (note).

Rogier Bernart, fils du comte de Foix ; en 1211, combat à Castelnaudari, 2204. En 1212, défend Montauban, 2621. En 1213, prend part à l’attaque de Pujols, 2810. En 1216, défend Montgranier, 5669 (note). En 1217, engage le c. de T. à se rendre à Toulouse qui l’appelle, 5736-42 ; bat Joris, 5792-814 ; tue Ricart de Tournedos, 5806 ; combat les croisés dans Toulouse, 5918 ; prend une part active, dans les combats et dans les conseils, à la défense de la ville (1217-8), 6005, 6732, 6798, 7016, 7133, 7420, 7448, 7497, 7620, 7784, 8147. En 1218, combat à Baziége, 8975, 9018, 9058, 9080, 9106, 9182. En 1219, défend Toulouse, 9470.

Rogier de Cabaret, Peire —.

Rogier de Comminges, neveu du comte de Foix, donne asile au c. de T. revenant d’Espagne, 5708 (note) ; vient au secours de Toulouse, 5751, 6113, 6731, 6887.

Rogier de l’Issart, l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 841 (note), cf. II, p. 155, n. 2.

Rogier de Linieres (Lhineiras), croisé, 8909.

Rogier de Montaut, homme du comte de Comminges, est l’un des premiers à faire accueil au c. de T. à son retour d’Espagne, 5755 ; combat à la Salvetat, 5799 ; au siége de Toulouse [1218], 7498, 7616 ; à Meilhan, 8887 ; défend Toulouse [1219], 9515.

Rogier de Noé, défend Toulouse [1219], 9516 (note).

Rolant (Rotlans, Rotlant, Rotlan), héros épique, 1643, 2068, 6069, 6928.

Rome, 50, 232, 236, 896, 974, 3153, 3659, 3666, 3667, 3732, 4303, 4403, 7103 ; désignant le pape ou le pouvoir pontifical, 5262, 8059 ; concile tenu à — [1215], 3161.

Romieu, Alfan —.

Roquefeuil, Raimon de —.

Roquefort, R. de —.

Roquemaure, Raimon de —.

Roqueville (Rocovila), 1885 (note).

Rostan de Carbonières, provençal, partisan du c. de T., 4234 (note).

Rostanh du Pugal, provençal, partisan du c. de T., 4876 (note).

Rouci, Alain de —.

Rouergats (Roergas), croisés, 286.

Roussillon (Rosilhon), 1274.

Roussillon, Raimon de —.

Rozer, Rhône.


Saba (Austria), la reine de —, 407.

Sabolera, Garcias —.

Saint-Auzart, l’abbé de —, 901 (note).

Sainte-Bazeille, 1032 (note).

Saint-Béat, Ot de —.

Saintes-Carbes (Santas Carvas), l’orme de —, à Toulouse, 5162.

Saint-Cyprien (Sent Subra), faubourg de Toulouse, sur la rive gauche de la Garonne, occupé par S. de M. pendant le siége de Toulouse [1217-8], 6645, 7502, 7540.

Saint-Denis (Sent Danis), abbaye, 7112.

Saint-Denis (S. Daniza), le chantre de —, 2514.

Saint-Étienne (Sent Estefe), le plan —, 5142, 5160 ; la barbacane —, 9521.

Saint-Gaudens (Sent Gauzens), H.-Garonne, appartient au comte de Comminges, 1926 ; occupé par les croisés, 2645 ; S. de M. s’y rend, 5650 ; occupé par Joris, 8792.

Saint-Gilles (Sant Gili, Sant Geli), Gard. Peire de Castelnau y est enterré, 95 ; le légat Milon y meurt, 245 ; concile tenu à —, 1321.

Saint-Gilles, le comte de —, voy. Raimon [VI].

Saint-Jacques (Sent Jagme), le jardin —, à Toulouse, 6028 (note).

Saint-Just, Pons de —.

Saint-Marc [de Venise], visité par le c. de T., 3663.

Saint-Marcel, Tarn, occupé par le c. de T., 2316 ; assiégé et détruit par les croisés, 2340, 2376.

Saint-Martin, Bernart de —.

Saint-Martin des Bordes (a Sant Marti a las Bordas), 2098 (note).

Saint-Nazaire, à Carcassonne ; S. de M. y est enseveli, 8682.

Sainte Pâque (Santa Posca), église principale de Beaucaire, fortifiée en vue de la défense de la ville, 3953 (note), 4016, 4487.

Saint-Pierre de Cuisines (a Sent Peire a Cozinas), église, à Toulouse, 5483 (note).

Saint-Pol (Sant Paul, 266, ailleurs Sant Pol), le comte de —, croisé, 266 (note) ; refuse la seigneurie des pays conquis, 792 ; fait bon accueil au jeune Raimon, 882 (note) ; prend la parole en faveur du comte Centule, 9278.

Saint-Prais, Pierre de —.

Saint-Remezi, église, à Toulouse, 5143 (note).

Saint-Sauveur (Sent Salvador), près Toulouse, 7760 (note).

Saint-Sernin (Sent Cerni), église, à Toulouse, 7933, 8449 ; le petit —, 6741 (note, voy. Add. et corr.).

Saint-Sernin, l’abbé de —, 5080, 5220.

Saint-Tibéri (Sent Tuberi), l’abbé de —, reçoit en garde le château de Foix, 3249 (note), 3250.

Saintes (Santas), l’évêque de —, amène une nombreuse troupe de croisés devant Marmande, 9233 ; demande que le comte Centule soit mis à mort, 9266.

Saintonge (Sentonge), 2449.

Saintonge, le vicomte de — (vescoms Centonges), 840 (note), nom corrompu.

Saintongeais (Centonges), croisés, 286.

Saishes, le seigneur de —, 8952 (note).

Saissac (Saichac, Saichag), Aude, 954, 1914.

Saissi, Perrin de —, Simon de —.

Saladin, le roi —, 8254, 8263, 8273, 8279.

Salas, Salles.

Salies (Salinas), le château de —, 8795 (note).

Salles (Salas), la porte de —, à Muret, 3037.

Salomon ( Salamos ), citation d’une parole qui lui est attribuée, 407.

Salomon (Salamo), croisé, 4041.

Salon (Selho), B.-du-Rhône, 3782.

Salvagnac, Tarn, 2309.

Salvanhac, Raimon de —.

Salventine, Robert de —.

Salvetat, la —, H.-Garonne, 5795.

Samatan (Samata), Gers, occupé par les croisés, 2646.

Sanc Espada, chevalier faisant partie de la garnison de Montferrand, 1656.

Santas Carvas, Saintes-Carbes.

Sant, Saint —.

Sarrazin (Sarrazinor), mur —, au château Narbonnais, 6835.

Savaleta, Estève —.

Savaric de Mauléon (Malleo), vient au secours du c. de T., 1423 (note), 1918, 1934, 1949 ; assiste au siége de Castelnaudari, 2055 ; s’efforce de calmer la panique de l’ost de Toulouse, 2219 ; a une entrevue à Bordeaux [1212] avec le c. de T.

Savartès, le seigneur de —, voy. Foix, comte de —.

Saverdun (Savardu), Ariége, les hommes de — ravagent les environs de Pamiers, 2632 ; abandonnent leur ville, 2639-40.

Saxons (Saine), croisés, 1261.

Seguin de Balencs, défend Casseneuil contre les croisés, 317.

Seguret, Peire Guillem de —.

Seisses, Bernart de —.

Semic, Joan de —.

Senlis, Aubert de —.

Sicart, partisan de la croisade, 6336 ; le même que le suivant.

Sicart de Montaut, partisan de la croisade ; combat au siége de Toulouse, 7815 (note), 8418, et à Baziége, 9011.

Sicart de Puylaurens, défend Toulouse [1218 et 1219], 7491 (note), 9522.

Sicrès, défend Marmande, 8960.

Simon Galoer, croisé, 7214 (note), 7257.

Simon, seigneur de Montfort, comte de Leicester, ordinairement qualifié, par abus, de comte de Montfort ; appelé quelquefois « le comte fort », 1088, 1306, 1510. En 1209, reçoit le vicomté de Carcassonne et Béziers et autres pays conquis, 808-21, 869-74 ; se voit abandonné de la plupart des croisés, 825 ; s’installe à Carcassonne et distribue les pays conquis entre ses compagnons, 845-59, 934 (note) ; garde en prison le vicomte de Béziers qui ne tarde pas à mourir, 860-8, 917-29 ; conclut un accord avec le comte de Foix, 935-6 (note) ; se brouille avec Giraut de Pépieux, 940-53 ; éprouve des pertes pendant l’hiver [1209-10], 971. En 1210, a une entrevue avec le c. de T., 1004 (note) ; assiége et prend Minerve, 1058-87 ; se rend à Pennautier où il est rejoint par sa femme, 1089-94 ; tient un conseil où est décidé le siége de Termes, 1095-1115 ; confie la garde de Carcassonne à Guillaume de Contre, 1126. En 1210, assiége et prend Termes, 1240-1311 ; occupe Albi, 1314 (note). En 1211, occupe Cabaret qui venait d’être rendu à Bouchart, 1510 ; assiége, prend et détruit Lavaur, 1523-73 ; donne le butin à Raimon de Salvagnac, son bailleur de fonds, 1634-9 ; assiége et prend par capitulation Montferrand, 1652-95 ; se dirige vers Toulouse et force le passage du pont de Montaudran, 1743-80 ; met le siége devant Toulouse, 1788 ; lève le siége après avoir dévasté les environs, 1864-7 ; va ravager le comté de Foix, 1876, 1889-90 ; se rend à Rocamadour, 1894, 1900 ; se rend, en compagnie du comte Baudouin, en Albigeois, puis à Carcassonne, 1907-13 ; attaqué par le c. de T., il convoque ses hommes, 1970-9 ; se décide à aller attendre ses ennemis à Castelnaudari, 2007 ; s’y établit, 2038 ; met en déroute la troupe du comte de Foix, 2613-211 ; dirige une attaque infructueuse contre l’ost de Toulouse, 2243-49 ; reprend plusieurs châteaux de l’Albigeois qui avaient ouvert leurs portes au c. de T., 2327-32 ; assiége vainement Saint-Marcel, 2340. En 1212, reçoit des renforts considérables, 2352-4 ; prend et détruit Saint-Marcel et Saint-Antonin, 2376-85 ; laisse dans cette dernière ville le comte Baudouin, 2396 ; assiége et prend Penne d’Agenais, 2404-39 ; prend Biron, 2447-53 ; fait venir la comtesse, 2462 ; prend Moissac et fait massacrer les routiers qui en formaient la garnison, 2469-2610 ; s’empare de la Gascogne et du comté de Foix, moins le château de Foix, 2643-9 ; se repose l’hiver suivant [1212-3], 2652 ; convoque à Pamiers une assemblée où sont rédigées des lois pour le gouvernement des pays conquis, 2654-62. En 1213, occupe Muret, 2987 ; met en déroute les armées du roi d’Aragon et du c. de T., 3033-92 ; fait combler les fossés de Toulouse et raser ses fortifications, 3130-4 ; demeure en possession des terres du c. de T., 3135-9. En 1215, le pape, en concile, lui accorde à contre-cœur la terre du comte de Toulouse (moins la rive gauche du Rhône), 3395-9, 3476-9, 3549-50. En 1216, apprend avec douleur que Beaucaire vient d’être occupé par le jeune comte, 4030 ; arrive à Beaucaire, 4114-8 ; tient plusieurs conseils avec les siens, 4145-93, 4296-351, 4725-834, 4920-36 ; négocie avec le jeune comte et lève le siége, 4952-64 ; réunit le plus de monde qu’il peut et se dirige rapidement sur Toulouse, 4974-9 ; fait emprisonner au château Narbonnais les Toulousains qui étaient venus pacifiquement à sa rencontre, 5039-41, 5198-205 ; combat, dans les rues de la ville, les Toulousains insurgés, 5124-95 ; repoussé, il se retire dans le château Narbonnais, 5196-7 ; l’abbé de Saint-Sernin et l’évêque ayant réussi à calmer la population, il se fait donner de nouveaux otages, 5353-64 ; malgré l’avis contraire de plusieurs des siens, il traite Toulouse avec la dernière rigueur, expulsant les habitants, ruinant la ville de fond en comble, 5527-649. Se rend à Saint-Gaudens, 5650 ; marie son fils [Gui] en Bigorre, 5658 ; revient à Toulouse et impose des taxes sur les absents, 5663-6. En 1217, assiége et fait capituler Montgranier, 5668-77 ; prend Posquières, 5679 ; détruit Bernis, 5680 ; prend La Bastide, 5684 ; passe le Rhône, 5689 ; entre à Montélimart, 5693 ; prend Crest, 5694 ; reçoit le château de Die, 5699-700 ; il apprend la révolte de Toulouse, 6140-172 ; dissimule aux siens cet événement et leur présente la situation sous les apparences les plus brillantes, 6179-205 ; se hâte de conclure un accord avec Adémar de Poitiers, 6210-3, et se dirige rapidement vers Toulouse, 6214-38 ; a un entretien avec son frère Gui, 6258-86 ; dirige contre la ville une attaque qui est repoussée, 6347-442 ; tient un conseil où il est décidé que le siége sera mis sur les deux rives de la Garonne, 6458-565 ; s’établit sur la rive gauche, 6645 ; ne peut s’y maintenir, 6707 ; livre des combats infructueux, 6991-7045. En 1218, est renversé de son cheval dans un combat, mais réussit à se dégager, 7267-72 ; reçoit des renforts, 7345 ; offre aux nouveaux arrivés un poste dangereux qui n’est pas accepté, 7373-411 ; s’établit de nouveau sur la rive gauche, et livre un combat à Saint-Cyprien, 7478-533 ; attaque la tour du pont, 7596, 7656 ; s’en empare, 7666-8 ; livre un combat indécis la veille de la Pentecôte, 7734-826 ; décide la construction d’une chatte, 7842 ; reçoit de nouveaux renforts, 7865 ; attaque sans succès le rempart avec la chatte, 8115-36, 8199-213 ; habile discoureur, 6876, 7371 ; prononce à diverses reprises des paroles de découragement, 6580-90, 6699-704, 7061-92, 7287-97, 7535-8 ; est tué d’un coup de pierre, 8455 ; il est enterré à l’église Saint-Nazaire, à Carcassonne, 8681-2 ; son oraison funèbre, 8683-96.

Simon de Saissi, l’un des croisés qui restent avec S. de M. dans les pays conquis, 831 (note).

Simon le Saxon (Simo lo Saine), croisé, 1145, cf. II, p. 155, n. 2.

Simon du Caire (Simonet del Caire), homme de S. de M., tué, 8405.

Soissons, le comte de — [Raoul III, de Nesle], joint la croisade au siége de Toulouse [1218], 7865 (note) ; répond ironiquement aux compliments de S. de M., 7888-905 ; assiste à un conseil tenu au château Narbonnais, 8029 ; discours peu favorables à la croisade, 8045-61, 8533-8, 8758-67, 8775-6.

Soissons (Saissos ?), cri de guerre, 2107.


Tarascon, B.-du-Rh., ses habitants prennent parti pour le c. de T., 3853 ; recommandés au jeune comte par le c. de T., 3889 ; viennent au secours de Beaucaire, 3922, 4048 ; mentionné, 4784.

Tarazona (Terrasona). l’évêque de —, 153.

Tarn, rivière, 2303, 2330, 2473, 2683, 2716.

Tarragone, l’archevêque de —, 149 (note).

Tarrida, Terride.

Tecin, Thedise.

Templiers, prennent part à la croisade [1219], 9337.

Termes, Aude, assiégé et pris par les croisés, 1075, 1097, 1114, 1150, 1167, 1241, 1255, 1286, 1312.

Termes, Raimon de —.

Terra major, Asie.

Terrasona, Tarazona.

Terride, Ot de —.

Thédise (Tecin, I, p. 2, note, Tezis, 1353, 3489), maître —, chanoine de Saint-Antonin, I et II, p. 2, note ; assiste l’abbé de Cîteaux au concile d’Arles, 1353 (note) ; parle en faveur de S. de M. au concile de Latran, 3489.

Thomas, croisé, 8404.

Thouels (las Toellas), Aveyron, livré à S. de M., 2328 (note).

Tibaut, croisé, 4840, 5439, 5595, 5627 ; combat à Baziége, 8986, 9119 ; y est fait prisonnier, 9204, 9219 ; probablement l’un des suivants, cf. II, p. 304, n. 4.

Tibaut de Blaizon (Blezon), croisé, 7767 (note).

Tibaut de Neuville (Nouvila), croisé, 5911 (note).

Tibaut d’Orion, croisé, 7772 (note).

Tinbes, Robert de —.

Tiois (Ties), croisés, 285, des soudoyers tiois prennent part à la défense de Toulouse, 7995, de Marmande, 8963.

Toellas, Thouels.

Toneu, le château de —, près Marseille, 3740.

Tonneins (Tonencs), Gironde, ravagé par les croisés, 311.

Topina, Arnaut —.

Torletz, Ebrart de —.

Tougès, Guillem de —.

Toulouse (Tolosa, Tholosa). En 1209, refuse de se soumettre à la croisade, et déclare s’en référer à la volonté du pape, 888-92. En 1210, les consuls de — se rendent à Rome avec le c. de T., 975 (note) ; l’abbé de Cîteaux et l’évêque Folquet entrent dans —, 1011, 1015 ; luttes entre les bourgeois de — et ceux du bourg, 1038-9 (note). En 1211, siège mis devant —, 1746, 1780 ; les milices de — battues au pont de Montaudran, 1764-77 ; sorties, 1795, 1804, 1830-58 ; levée du siège, 1864 ; ost convoquée à — par le c. de T., 1916, 1963 ; bat en retraite, 2259 ; les barons de — font courir le bruit que les Français sont battus, 2284. En 1213, les barons de — contribuent à la prise de Pujols, 2809-65 ; assiègent et envahissent Muret, 2937-40 ; l’évacuent à la demande du roi d’Aragon, 2971-79 ; sont saisis de panique, à Muret, et mis en pièces, 3077-92 ; traitent avec S. de M., 3110 ; voient les croisés occuper leurs maisons, 3117-8. En 1215, les défenses de la ville sont ruinées, 3129-34. En 1216, après la levée du siège de Beaucaire, S. de M. convoque l’ost à Toulouse, 4977 ; une députation de la ville vient au devant de lui, et est accueillie par de dures paroles, 4985-5027 ; sur le conseil de l’évêque Folquet un grand nombre d’habitants se rendent auprès du comte, 5087-8 ; celui-ci les fait garder comme otages, 5198 ; pendant ce temps la mesnie de S. de M. se met à piller la ville, 5095-7 ; les habitants se révoltent et se battent dans les rues contre les croisés, 5104-94 ; le lendemain l’évêque les convoque à Villeneuve, 5213 ; il leur persuade de se rendre à S. de M., 5215-340 ; rançonnés par S. de M., 5527-9, qui en expulse un grand nombre, 5532-48, et fait démanteler et ruiner la ville, 5554-76 ; désolation des habitants, 5634-47. En 1217, — reçoit avec enthousiasme le c. de T. revenant d’Espagne, 5860-85 ; les habitants chassent la garnison laissée par S. de M., 5886-904 ; mettent la ville en défense, et rétablissent le Chapitre, 5970 ; Gui de Montfort tente vainement de reprendre la ville, 5979-6047 ; Toulouse reçoit de nombreux secours, 6110-24, 6657-8, 7152-4, 7451-4, 7686-98, 7913-7 ; est assaillie par S. de M., 6305-442 ; est assiégée des deux côtés de la Garonne, 6568 ; le siège de la rive gauche est levé, 6707 ; la ville est assaillie de nouveau, 6791-7045. En 1218, les habitants font une sortie, 7188-85 ; le siège de la rive gauche est rétabli, 7414 ; combats du côté de Saint-Cyprien, 7501-32, 7582-685 ; combats sur la rive droite, 7734-825 ; sortie des assiégés et combat sur la rive gauche, 7948-8018 ; lutte contre la chatte amenée au pied des remparts, 8115-211 ; sortie ayant pour objet de détruire la chatte, mort de S. de M., et levée du siège de la rive gauche, 8359-487 ; dernière attaque des assiégeants, 8555-633 ; levée totale du siège et retraite des croisés, 8672-5. En 1219, la croisade, conduite par Louis, fils de Philippe-Auguste, se dirige vers Toulouse, 9323 ; mesures prises pour la défense de la ville, 9343-52 ; postes de combat assignés aux défenseurs, 9455-545. Toulouse la Grande, 888, 1746 ; de toutes les cités la fleur et la rose, 1784 ; cri de guerre, 2101, 2106, etc. ; le Chapitre de Toulouse, voy. au vocab., capitol, capitoliers ; les consuls de — 2951, 2970 (?), 9343. Voy. Barbacanes, Bourg, Cerdane, Croix-Baragnon, Saintes-Carves.

Toulouse, Bertran de —.

Tournedos, Ricart de —.

Trene, Jofroi de la —.

Trie, Raimbaut de —.

Troyes (Trias), 884.

Tudèle, 3, 113.

Turenne, le vicomte de —, croisé, 304 (note).


Ugo d’Alfar, sénéchal d’Agenais, défend Toulouse [1211], 1818 (note) ; se rend à l’ost du comte de Toulouse, 1929 ; défend Penne d’Agen, 2413 (note), 2425 ; prend part au conseil qui précède l’attaque de Muret, 2995 ; combat à Baziége, 8997, 9090 ; défenseur de Toulouse [1219], 9505.

Ugo de la Balasta, partisan du c. de T., 4549 (note), 4876.

Ugo Bos, partisan du c. de T., 7191.

Ugo del Brolh, fait partie de la garnison de Montferrand, 1655 (voy. Add. et corr.) ; ses fils, 2582.

Ugo Joan, Toulousain, vient à la rencontre du c. de T. [1217], 5835 (note, voy. Add. et corr.), 5839.

Ugo de Laens (nom corrompu ?) partisan du c. de T., 4875.

Ugo de Monteil, défenseur de Toulouse [1219], 9523.

Ugo de la Mote, vient au secours de Toulouse, 6121 ; défenseur de Toulouse [1217-8], 7136, 7193, 7220, 7644, 7792, 8357 ; combat à Baziége, 9185 ; défenseur de Toulouse [1219], 9487.

Ugo de Ponton, défenseur de Toulouse [1218], 7195.

Unaut, Guillem —, Guiraut —, Raimon —.

Uzès, l’évêque d’ —, 1355 (note).


Valabrègue (Volobrega), Gard, les habitants de — viennent au secours de Beaucaire, 4020, 4376.

Valence, le vignoble de —, détruit par les croisés, 5691.

Valentinois, 5009.

Vals, Raimon de —.

Vazeja, Baziége.

Venaissin (Veneisi, Veneici), réservé par le pape au jeune comte, 3570, 3713 ; occupé par le jeune comte, 3842.

Verdun sur Garonne, donné à Perrin de Saissi, 2618 ; mentionné, 2671.

Véronique, la —, relique, 990.

Vezian de Lomagne, vient au secours de Toulouse [1218], 7698 (note) ; défenseur de Marmande, 8959.

Vielh Mores, 1888 (note, voy. Add. et corr.).

Viennois (Vianes), prend part à la croisade, 289.

Vieux-pont, barbacane du —, à Toulouse, 9534.

Vigne, portal de la —, à Beaucaire, 4611 (note).

Villemur (Vilamur), incendié et abandonné par ses habitants à l’approche de la croisade, 330 (note).

Villeneuve (Vilanova), près Toulouse, 5213 (note), 5279 ; barbacane de —, 9506 (note).

Villepreux, Evrart de —.

Viterbe, 3660.

Viviers, 6931.

Viviers, l’évêque de —, 5686.

Voisins, Pierre de —.


W. Voy. Guillem.

Winchester (Guinsestre), erreur probable des deux auteurs, pour Leicester, 806 (note, voy. Add. et corr.), 3718.


  1. Cette table est faite de manière à s’adapter également au texte et à la traduction. L’indication note entre ( ) s’applique aux notes du second volume. C. de T. = comte de Toulouse et S. de M. = Simon de Montfort. Dans cette table l’y est classé avec l’i.