Mozilla.svg

La Charogne

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Chants révolutionnairesAu bureau du Comité Pottier (p. 15).



LA CHAROGNE



Je vis une charogne abjecte,
Foyer de miasmes corrompus,
Empire normal de l’insecte,
Tas fourmillant de vers repus.

Chacun d’eux se gorgeait de pus
Comme un viveur qui se délecte.
Fourche en main, du mieux que je pus,
J’éloignai cette masse infecte.

Mais alors, dans leurs puanteurs,
Les asticots conservateurs
Hurlent en chœur la même phrase :

« Respect à la propriété !
« Venez-vous saper par la base
« L’éternelle Société ? »


New-York, 1875.