La Figure de proue/À une mouette

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eugène Fasquelle (p. 268-269).

À une mouette

Qui donc aurait souffert, pauvre mouette prise,
        Ton grand essor capté ?
Tu tremblais dans mes mains, doucement blanche et grise,
        Toute chaude de liberté.

Esclave, je t’avais achetée au passage
        À ces mauvais garçons,
Et ce geste me plut d’aller jusqu’à la plage
        Te rendre à tes quatre horizons.

Les plumes de ta tête étaient lisses et belles
        Sous mon baiser fervent ;
Puis j’ouvris mes deux mains, tu ouvris tes deux ailes,
        Et partis libre dans le vent.


— Emporte sans savoir le baiser du poète
        Au large inapaisé.
C’était toute la mer, ô chère sœur mouette,
        Que j’embrassais en ce baiser.