La France littéraire, ou Dictionnaire bibliographique/Gosselin (Charles-Robert)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


◄  Gossec (François-Joseph)
Index alphabétique — G
Gosselin  ►
Index par tome


GOSSELIN (Ch.-Rob.), né à Folie, près Caen, vers 1740, mort à Maurecourt, le 26 septembre 1820.

— Antiquité (l’) dévoilée au moyen de la Genèse, source et origine de la Mythologie et de tous les cultes religieux. Paris, Egron, 1807, in-8. — IVe édit., augmentée de la Chronologie de la Genèse et de la Théogonie d’Hésiode, expliquée par la Genèse ; accompagnée de deux gravures représentant les hémisphères célestes, australe et boréale. Paris, le même, 1817, in-8, 3fr. 50c.

La première édition est anonyme. La seconde ne porte pour titre que l’Antiquité dévoilée au moyen de la Genèse.

— * Plan d’éducation, en réponse aux Académies de Marseille et de Châlons. Amsterdam, 1785, in-8.

— * Réflexions d’on citoyen adressées aux notables, sur la question proposée par un grand roi (Frédéric II) : En quoi consiste le bonheur des peuples, et d’où vient la misère, et des moyens d’y remédier ? Paris, 1787, in-8.

L’Annuaire nécrologique de M. Mahul, ann. 1820, donne la liste de neuf ouvrages manuscrits, la plupart religieux, que ce modeste écrivain a laissés ; ils sont intitulés : 1º Réflexions critiques sur les OEuvres de J.-J. Rousseau.; 2º Conférence entre un conventionnel et un catboliphile ; 3º Lettre à un ami touchant le règne intermédiaire du Messie ; 4º Traduction du livre de Job ; 5º Traduction du Cantique des Cantiques de Salomon, précédée du psaume 44 ; 6º Traduction de l’Ecclésiaste, d’après la Vulgate, corrigée sur le texte, 7º Recueil de lettres à un ami, contenant une Explication abrégée de l’Apocalypse, et une Réfutationd u système des nouveaux millénaires ; 8º Projet adressé à l’empereur de Russie, en 1818, touchant la réunion de l’église grecque à l’église latine ; 9º Mémoire sur le magnétisme animal. Nous ajouterons à cette liste un travail sur Hésiode, où l’auteur prétend combattre Dupuis. Selon Gosselin, les vérités et les faits de l’histoire sacrée sont défigurés par les traditions du paganisme, et ces mêmes traditions militent en faveur des livres saints.

Cet auteur avait composé sur le mariage un écrit que des gens estimables l’ont engagé à supprimer, et il a suivi leur conseil.