La Grande Morale/Livre I/Chapitre 30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
CHAPITRE XXX.

§ 1. La véracité est le milieu entre la dissimulation et la fanfaronnade. Elle ne concerne que les paroles, sans que d’ailleurs elle concerne indistinctement les paroles de tout genre. Le fanfaron est celui qui feint et se vante d’avoir plus qu’il n’a, ou de savoir ce qu’il ne sait pas. Le dissimulé est le contraire ; il feint d’avoir moins qu’il n’a ; il nie savoir ce qu’il sait, et il cache qu’il le sait.

§ 2. L’homme vrai ne fait ni l’un ni l’autre. Il ne feindra pas d’avoir, soit pins, soit moins que ce qu’il a ; mais il dira Franchement ce qu’il a, comme il dira ce qu’il sait. Que ce soit là ou que ce ne soit pas de réelles vertus, c’est une autre question. Mais il est évident qu’il y a des milieux dans les caractères qu’on vient de tracer, puisque, quand on garde ces milieux dans sa conduite, on mérite des éloges.


Notes