La Guzla/Cara-Ali

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Levrault (p. 217-223).



Cara-Ali, le vampire.


1.

Cara-Ali a passé la rivière jaune1 ; il est monté vers Basile Kaïmis et a logé dans sa maison.


2.

Basile Kaïmis avait une belle femme, nommée Juméli ; elle a regardé Cara-Ali, et elle est devenue amoureuse de lui.


3.

Cara-Ali est couvert de riches fourrures ; il a des armes dorées, et Basile est pauvre.


4.

Juméli a été séduite par toutes ces richesses ; car quelle est la femme qui résiste à beaucoup d’or ?


5.

Cara-Ali, ayant joui de cette épouse infidèle, a voulu l’emmener dans son pays, chez les mécréans.


6.

Et Juméli dit qu’elle le suivrait ; méchante femme, qui préférait le harem d’un infidèle au lit conjugal.


7.

Cara-Ali l’a prise par sa fine taille et l’a mise devant lui sur son beau cheval blanc comme la première neige.


8.

Où es-tu, Basile ? Cara-Ali que tu as reçu dans ta maison enlève ta femme Juméli que tu aimes tant !


9.

Il a couru au bord de la rivière jaune et il a vu les deux perfides qui la traversaient sur un cheval blanc.


10.

Il a pris son long fusil orné d’ivoire et de houppes rouges2 ; il a tiré, et soudain voilà que Cara-Ali a chancelé sur sa monture.


11.

« Juméli, Juméli ! ton amour me coûte cher. Ce chien de mécréant m’a tué, et il va te tuer aussi. »


12.

« Maintenant, pour qu’il te laisse la vie, je m’en vais le donner un talisman précieux, avec lequel tu acheteras ta grâce. »


13.

« Prends cet Alcoran dans cette giberne de cuir rouge doré3 : celui qui l’interroge est toujours riche et aimé des femmes. »


l4.

« Que celui qui le porte ouvre le livre à la soixante-sixième page ; il commandera à tous les esprits de la terre et de l’eau. »


15.

Alors il tombe dans la rivière jaune et son corps flottait, laissant un nuage rouge au milieu de l’eau.


16.

« Basile Kaïmis accourt et, saisissant la bride du cheval, il avait le bras levé pour tuer sa femme. »


l7.

« Accorde-moi la vie, Basile, et je te donnerai un talisman précieux : celui qui le porte est toujours riche et aimé des femmes. »


18.

« Que celui qui le porte ouvre le livre à la soixante-sixième4 page ; il commandera à tous les esprits de la terre et de l’eau. »


19.

Basile a pardonné à son infidèle épouse, — il a pris le livre que tout Chrétien devrait jeter au feu avec horreur.


20.

La nuit est venue ; un grand vent s’est élevé et la rivière jaune a débordé ; le. cadavre de Cara-Ali fut jeté sur le rivage.


21.

Basile a ouvert le livre impie à la soixante-sixième page ; soudain la terre a tremblé et s’est ouverte avec un bruit affreux.


22.

Un spectre sanglant a percé la terre ; c’était Cara-Ali. « Basile, tu es à moi maintenant que tu as renoncé à ton Dieu. »


23.

Il saisit le malheureux, le mord à la veine du cou, et ne le quitte qu’après avoir tari ses veines.


24.

Celui qui a fait cette histoire est Nicolas Cossiewitch, qui l’avait apprise de la grand’mère de Juméli.




NOTES.

1. Probablement la Zarmagna, qui est très-jaune en automne.

2. Cet ornement se trouve fréquemment aux fusils des Illyriens et des Turcs.

3. Presque tous les Musulmans portent un Alcoran dans une petite giberne en cuir rouge.

4. Le nombre soixante-six passe pour être très-puissant dans les conjurations.