La Mort (Florian)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fables de FlorianLouis Fauche-BorelVolume 9 (p. 53-54).

_____________________________________________________


FABLE XIII.

La Mort.



La mort, reine du monde, assembla certain jour,
Dans les enfers, toute sa cour.
Elle vouloit choisir un bon premier ministre
Qui rendît ses états encor plus florissants.
Pour remplir cet emploi sinistre,
Du fond du noir Tartare avancent à pas lents

La fièvre, la goutte & la guerre.
C’étoient trois sujets excellents ;
Tout l’enfer & toute la terre
Rendoient justice à leurs talens.
La mort leur fit accueil. La peste vint ensuite.
On ne pouvoit nier qu’elle n’eût du mérite,
Nul n’osoit lui rien disputer ;
Lorsque d’un médecin arriva la visite,
Et l’on ne sut alors qui devoit l’emporter.
La mort même étoit en balance :
Mais, les vices étant venus,
Dès ce moment la mort n’hésita plus,
Elle choisit l’intempérance.