La Sœur de Gribouille/Préface

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



PRÉFACE


L’idée première de ce livre m’a été donnée par un ancien souvenir d’une des plus charmantes et spirituelles bêtises qui aient été jouées sur la scène : la Sœur de Jocrisse [1]. Je me suis permis d’y emprunter deux ou trois paroles ou situations plaisantes, que j’ai développées au profit de mes jeunes lecteurs ; la plus importante est l’inimitié de Gribouille contre le perroquet. J’espère que les auteurs me pardonneront ce demi-plagiat ; Gribouille et Jocrisse étant jumeaux, mon Gribouille a imité presque involontairement son plaisant et inimitable prédécesseur.


Comtesse de Ségur,
née Rostopchine.

  1. La Sœur de Jocrisse, par MM. Duvert, Varner et Lausanne.