La Vie de saint Alexis (ms. 19525 français de la BnF)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1

Bons fu li siecles al tens ancienor
Car feiz ert, et justise, et amor
Si ert creance, dunt or n’i a nul pro
Tot est muez perdue a sa color
Jamais n’i ert tel cum fu as anchesors

2

Al tens Noé, et al tens Abraam
Et al Davi que Deus ama tant
Bons fu li siecles jamais n’i ert si vaillant
Viex est, et fraile tot s’en vait declinant
Si est emperiez, tut bien i vait morant

3

Puis icel tens que Deu nos vint salver
Nostre ancestor ourent crestienté
Si fu un sire de Rome la cité
Riches huem fu, et de grant nobilité
Por ceo vos di d’un suen fiz voil parler

4

Eufemien si out a nun li peres
Cuens fu de Rome del miex que dunc ere
Donc prist moillier vaillant, et honoree
Des plus gentis de tote la contree

5

Puis converserent ensemble longement
Que enfant n’ourent poise lor forment
Deu en apelent parfitement
Et Reis Celeste par tun cummandement
Enfant nos done qui seit a ton talent

6

Tant l’en proierent par bele humilité
Que a la moillier dona fecundité
Un fiz lor done si l’en sourent bon gré
De saint baptesme l’un fait regenerer
Bel nun lui mistrent selunc crestienté

7

Baptizié fu si out Aliz a nun
Qui l’out porté volentiers le norrit
Et li bons peres a escole le mist
Tant aprist letres que bien en fu garniz
Puis vait li enfés l’empereor servir

8

Quant vit li peres que mais n’ara enfant
Mais celui sol k’il ainme tant
Dunc se porpense del siecle en avant
Et veut k’il prenge moillier a son vivant
Dunc lui porchace, fille a un noble franc

9

Fu la pucele de mult halt parenté
Fille a un cunte de Rome la cité
N’a plus d’enfans mult a vout honorer
Ensemble en vint li dui pere parlé
Lors deus enfanz welent faire asembler

10

Et nument le terme de lor asemblement
Quant vint al jor mult le funt gentement
Danz Alexiz l’esposa vairement
Mes de cel plait ne vousist il nient
De tot en tot a Deu a sun talant

11

Quant li jors pase, et il fu anoitiez
Fiz dist li peres car te va cochier
Avoc t’espose al commant Deu del ciel
Ne vout li enfés sun pere corocier
Vait a la chambre dreit a sa moillier

12

Quant vit le lit esgarda la pucele
Si lui menbre de sun seignor celeste
K’il plus a cier que tote honor terrestre
Et Deus dist il si grant pechié m’apresse
Se ore ne m’en fui mult criem que ne me perde

13

Quant en la chambre furent tot sol remés
Danz Alexiz la prist a apeler
La mortel vie li prist mult a blasmer
De la celestre lui mostra verité
Tart lui esteit qu’il s’en fust alé

14

Os tu pucele celui tieng a espous
Qui nos raenst de son sanc precious
En cest siecle n’en a parfite amor
La vie est fraile, n’i a durable honor
Ceste leesce revert a grant tristor

15

Quant sa raisun lui a tote mostree
Dunc lui cummande la renge de sa espee
Et un anel dunt l’out espousee
Dunc s’en ist fors de la chambre sun pere
En cele nuit s’en fui de la cuntree

16

Dunc vint erant dreitement a la mer
La nef est preste ou il pora entrer
Doné son pris et enz s’est aloez
Drecent lor sigle lesse core par mer
La prenent terre ou Deu lor vout doner

17

Dreit a Lalice ceo fu une cite mult bele
Iloc arive sainement la nacele
Dunc en issi fors danz Alexis a terre
Mes jeo ne sei cumme lunges i conversé
Ou que il seit de Deu servir ne cessé

18

Puis s’en ala en Axis la cité
Por un image dunt il oi parler
Que angre firent par le cummandement Deu
El nun de la virge qui porta salveté
Sainte Marie qui porta Dampnedeu

19

Tot son aveir k’il out o sei porté
Si depart que rien ne l’en remist
Larges almones par Axis la cité
Dona as povres ou qu’il les pout trover
Por nul aveir ne vout ester encombré

20

Quand sun aveir out a toz departir
Entre les povres s’asist danz Alexis
Reçut l’aumosne quant Deu la li tramist
Tant en reçut dunt son cors pot garir
Se lui remaint as plus povres le rent

21

Ore vendrai al pere et a la mere
Et a l’espose, qui sole fu remese
Quant il ceo sorent que fui s’en ere
Ceo fu grant duel par tote la contree

22
Ceo dist li peres bel fiz cum t’ai perdu
Respunt la mere lasse que est devenu
Ceo dist l’espose pechié le m’a tolu
Amis bel sire si poi vos ai eu
Ore sui si graime que ne puis estre plus

23

Dunc prent le pere de ses meillors serjanz
Par maint pais fait quere sun enfant
Desque en Axis en vindrent dui erant
Iloc troverent danz Alexis seant
Mais ne conurent sun vis ne sun semblant,

24

Si out li enfés sa tendre char mue
Nel reconurent li dui serjant sun pere
A lui meisme unt l’almosne donee
Il l’a reçut cumme li altre frere
Nel reconurent senpres s’en retornerent

25

Nel reconurent ne ne l’unt entecié
Danz Alexis en loé Deu del ciel
D’icés suens serfs cui il est almosner
Il fu lor sire ore est lor provender
Ne vos sai dire cumme il se fist liez

26

Cil s’en retornent a Rome la cité
Noncent al pere que nel pueent trover
Se il fu dolenz nel estuent demander
La bone mere se prist a dementer
Et son chier fiz sovent a regreter

27

Fiz Alexis por quei te porta ta mere
Tu m’es fuiz, dolente en sui remese
Ne sei le lieu ne sei la cuntree
Ou te puisse quere tote sui esgaree
Ja ni ere mes lié bel fiz non iert ti pere

28

Vint en sa chanbre pleine de marement
Si la despoille que n’i remist nient
N’i laissa paile, ne nul aornement
A tristor torne sun talent
Unc puis cel di ne vesqui liement

29

Chambre dist ele jamais ne serez paree
Ne jamés leece n’ert en tei demenee
Si la destruite cum s’el l’eust preee
Sacs i fait rendre et cinces deramees
Sa grant honor, a grant dolor est tornee

30

De duel s’asist la mere vis a terre
Si fist l’espose danz Alexis a certes
Et Deu dist ele mult par ai fait grant perte
Des or vivrai en guise de tuertrele
Ore n’ei ton fiz ensemble o tei voil estre

31

Respunt la mere s’o mei te vels tenir
Garderai tei por l’amor Alexi
Ja n’aras mal dunt te poisse garir
Pleignun ensemble le duel de nostre ami,
Tu por tun seignor jel ferai por mun fiz,

32

Ne puet altre estre metent al consirer,
Mais la dolor ne pueent oblier
Danz Alexis en Axis la cité
Sert sun seignor par grant humilité
Ses enemis nel puet enganer

33

Dis et set anz ne fu nient a dire
Pena son cors iloc el Deu servise
Por amisté dam, ne damse
Ne por honor que nul lui ait pramise
Ne veut torner tant cum il ait a vivre

34

Quant tot son cuer ja si atorné
Que mais son wel n’istra de la cité
Deu fist l’ymage por l’amor de lui parler
Al servitor qui servi al alter
Ceo li cummande fai venir l’umme Dei

35

Ceo dist l’ymage fai l’umme Deu venir
Enz el mostier car il a deservi
Il est dignes d’entrer en paradis
Cil vait s’el quiert mes nel set choisir
Icel saint home de qui l’ymage dist

36

Revint tost a l’ymage el mostier
Certes dist il ne sei qui entercier
L’ymage dist cest cil qui lez l’uz siet
Prés est de Deu, et del regne del ciel
Por nul aveir ne se vout esloigner

37

Cil vait s’il quiert fait lui al mostier venir
Ete vous la novele par tot le pais
Que cel image parla por Alexis
Trestuit l’onorent li grant, et li petit
Et tuit li prient k’il ait de els merci

38

Quant il ceo vit que hum le vout honorer
Certes dist il n’i ai mais a ester
De ceste honor ne me voil encombrer
En une nuit s’en fuit de la cité
Dreit a Lalice rejoint li suens orez

39

Saint Alexis entra en une nef
Drescent lor sigle lessent core par mer
Et dreit a Rome espeirent ariver
Mais aillors lor estuet torner
Tot dreit a Rume les porte li orez

40

A un des pors qui plus est pres de Rume
Iloc arive la nef a cel saint hume
Quant sun regne forment se redote
De ses parenz que nel reconeussent
Et del honor del siecle nel enconbrent

41

Et Deus dist il bon reis qui tot governes
S’il te pleust ici ne vousisse estre
S’or me conoissent mi parent d’este terre,
Il me prendrunt par pri, et par poeste
Se j’es crei tot me torrunt a perte

42

Et neporquant mis peres me desire
Si fait ma mere plus que huem qui vive
Avoc icés l’espose que ai guerpie
Or ne lairai ne mete en lor baillie
Ne me conoistrunt lunc tens a ne me virent

43

Dunc issi de la nef si vait erant a Rume,
Vait par les rues dunt jadis fu bien cointes
Ne un ne altre mes sun pere encuntre,
Ensemble o lui grant masse de ses homes
S’il apela par sun dreit nun le nunme

44

Eufemiens beau sires riches huem
Herberge mei pur Deu en ta maisun
Sos ton degré me fai un grabatum
Et por ton fiz dunt tu as tel dolor
Tot sui enferm si me pais por la soue amor,

45

Quant oi li peres la clamor de sun fil
Plore des oilz ne s’en pout atenir
Por Deu amor, et por mon chier ami
Tot te ferai bons huem quanque m’as quis
Lit, et hostel, et pain, et char, et vin

46

Et Deu dist il car eusse jeo ore un serjant,
Qui le me gardast tot le feroie franc
Un en i out sempres vint avant
Prest sui dist il quel gart par tun cummant
Por vostre amor en sofrirai l’ahan

47

Cil le mena tot dreit sos le degré
Fist lui sun lit ou il pout reposer
Tot li aprest quanque ois li fu asez
Vers sun seignor ne veut mes aler
En nule guise ne l’en pout un blasmer

48

Sovent le virent le pere, et la mere
Et la pucele k’il out espousee
En nule unques nel aviserent
Ne il nel dist ne cist nel demanderent
Quels hom esteit ne de quel regne il ere

49

Soventes feiz lor vint grant duel demener
Et de lors oilz mult tendrement plorer
Trestot por li onques nient por el
Il les esgarde s’il met el consirer
Kar en Deu est tot le suen penser

50

Sos le degré ou gist suz une nate
Iloc le paist l’um del relef de la table
A grant poverté deduit sun grant barnage
Et si ne veut que sis peres le sache
Plus ainme Deu que tot son lingage

51

De la viande que devant lui vint
Tant en reçut que son cors en sostint
S’il en remaint s’il rent as almosniers
Ne fist estui por sun cors engresser
Mais as plus povres le done a manger

52

En sainte iglise converse volentiers
Chascune feste se fait acumenier
Sainte escripture ceo est sun conseillier,
De Deu servir le rove esforcier
Danz Alexis ne se vout esloignier

53

Sos le degré ou il gist, et converse
Iloc deduit liement sa poverté
Li serf son pere que la maisnee servent
Lors laveures li getent sur la teste
Ne se coroce ne il nes apele

54

Tuit l’escharnissent s’il tienent por bricun
L’eve li gete si moillent sun liçun
Ne se corosce icil saintisme huem
Ainz prie Deu k’il lor pardunst
Par sa merci l’il ne sevent k’il funt


55

Iloc converse issi dis et set anz
Nel conurent les suens apartenanz
N’est hom en terre qui sace les suens ahans,
Mais que le lit ou il a geu tant
Nel puet celer cil est aparissant

56

Trente quatre anz a le suen cors pené
Deus sun servise li veut gueredoner
Mult li agrege la soue enfermeté
Ore set il bien que il s’en deit aler
Cel suen serjant a a sei apelé

57

Quier mei bel frere enque et parchemin
Et une pane, ceo pri toue merci
Cil lui aporte, et cil l’a coilli
De sei meisme tote la chartre escrit,
Cum s’en ala, et cum s’enfui

58

Triers sei la tint ne la vout demostrer
Que nel conoissent desqu’il s’en soit alez
Parfitement s’est a Deu cummandez
Sa fin aproce, sis cors est agrevez
De tot en tot cesse de parler

59

En la semeine k’il s’en deit aler
Vint une voiz treis feiz en la cité
Fors del sacraire cum Deu la commande
Ki ses feels a a sei enviez
Preste est la gloire qu’il leur veut doner

60

A l’altre voiz lor fist une semunse
Ke le home Deu quiergent qui gist en Rume
Si lui deprient que la cité ne funde
Ne ne perisse la gent que eus fregunde
Qui l’unt oi remaignent en grant dote

61

Saint Innocent ert dunc apostoile
A lui vienent, et li riche, et li povre
Si lui requierent conseil de ceste chose
K’il unt, oi qui mult les descunforte
Ne gardent l’ore que terre les asorbe

62

Li apostoiles, et li empereour
Li uns Akaries, li altre Honorie out nun
Trestot li pueples par comune oreisun
Deprient Deu que conseil lor en donst
De cel saint home par qui il garunt

63

Ceo li deprient par sa grant pieté
Que lor enseint ou le porunt trover
Vint une voiz qui lor a en dite
A la maisun Eufemien querez
Car iloc est, et la le troverez

64

Tout s’en retornent sus danz Eufemien
Alquant le prenent a blastengier
Iceste chose nos deussiés nuncier
A tot le pueple qui ert desconseilliez
Tant l’as chelé mult en as grant pechiez

65

Il s’escondit cum cil qui nel set
Mais nel en creient al ostel sunt alez
Il vait avant la maisun aprester
Forment l’enquiert a toz ses menesterez
Et il respunent que nul de els nel set

66

Li apostoiles, et li empereours
Sieent es banz pensis, et coroçous
Il les esgardent, tuit cil altre seignor
Deprient Deu que conseil lor en doinst
De cele chose dunt si desiros sunt

67

Et tant dementres cum il unt iloc sis
Descivre l’alme des cors saint Alexis
Dreitement en vait en paradis
A son seignor k’il aveit servi
Deu rei celestes la nos fai parvenir

68

Le bon serjant qui le serveit volentiers
Il l’an nuncié a danz Eufemiens
Soef l’apele si li a conseillié
Sire dist il mort est tis provendiers
Et ceo sei dire k’il fu bons crestiens

69

Mult longement ai o lui conversé
De nul chose certes nel sei blasmer
Et mei est vis k’il est home Deu
Tot sol s’en est Eufemiens tornez
Vient a sun fiz ou il gist sos les degrez

70

Le drap soslieve dunt il est covert
Vit del saint home le viz, et cler, et bel
Tient en sun poing sa chartre le Deu serf,
Ou il a escrit trestot le suen convers
Eufemien veut saveir que ceo espialt

71

Il la vout prendre cil ne li vout guerpir
A l’apostoile revint tot esbahiz
Ore ai trové ceo que tant avum quiz
Sos muns degré gist uns mors pelerinz
Tient une chartre mais ne li puis tolir

72

Li apostoile, et li empereour
Vindrent avant, et firent oreisuns
Mistrent lor cors en grans afflictiuns
Merci funt il por Deu saintisme hom
Ne te coneusmes, n’encor ne conoissum

73

Ci devant tei estent dui pecheor
Par la Deu grace vouchié l’empereour
Ceo est sa merci qu’il nos consent l’onour
De tot cest mund summes governeor
De ton conseil summes mult besoignos

74

Cist apostoile des almes a baillié
Ceo est sis mestiers dunt il a a servir
Done li la chartre par la toue merci
Ceo nos dira k’il trovera escrit
Et ceo nos doinst Deus que or li puissuns plaisir

75

Li apostoiles tent sa main a la chartre
Danz Alexis la soue li alasche
Lui la cunsent qui de Rome ert pape
Mais ne la list, ne dedens n’esgarde
Avant la tent a un clerc bon, et sage

76

Li chanceliers a qui li mestiers en ere
Cil list la chartre li altre l’escoterent
De icele gemme que iloc unt trovee
Lor dist le nun del pere, et de la mere
Et ceo lor dist de queus parenz il ere

77

Et ceo lor dist cum il s’enfui par mer
Et cum en ala en Auxis la cité
Et cum Deus fist l’ymage por lui parler
Et por l’onor dunt ne se volt enconbrer
S’en refui a Rome la cité

78

Quant ot le pere ceo que dist en la chartre
A ses deus mains detrait sa blanche barbe,
Et fiz dist il cum doleros mesages
Vif atendoie que a mei repairasses
Par Deu merci que tu me confortasses

79

A halte voiz prist le pere a crier
Fiz Alexis quel duel m’est presentez
Malveise garde t’ei fait sos mes degrez
A las pechable tant par sui avoglez
Tant t’ai veu si ne te pui aviser

80

Fiz Alexis de ta dolente mere
Mainte dolor a por tei enduree
Et tantes lermes a por ton cors plorees,
Cist dols l’ara enqui par tuee

81

Et fiz qui ierent mes granz heritez
Mes larges terres dunt jeo aveie asez
Mes granz paleis en Rome la citez
Et por tei fiz m’en esteie penez
Puis mun decés en fussiez honorez

82


Blanc ai le chief, et la barbe chanue
Ma grant honor aveie retenue
Por tei fiz, mais n’en aveies cure
Si grant dolor m’est ui aparue
Fiz la toue alme seit al ciel asolue

83

Tei convenist halberc broigne a porter
Espee ceindre cumme ti altre per
Ta grant maisnie deusses governer
Le gunfanun al empereor porter
Cumme fist tis peres, et si altre per

84

A tels dolors, et si granz povertés
Estes deduit par alienes terres
Icés granz biens qui tuens deussent estre
Ne vousis prendre ainz amas poverté
S’il te pleust sire en deusses estre

85

De la dolor que demena le pere
Grant fu la noise si l’entendi la mere
La vint corant cumme femme forsenee
Batant ses palmes criant eschevelee
Vit mort son fiz a terre chet pasmee

86

Ki dunc lui veist sun grant duel demener
Son piz debatre, et son cors degeter
Son vis derumpre les chevels detirer
Et son fiz mort acoler et baisier
Ni out si dur que k’il n’esteust plorer

87

Trait ses cheveus, et debat sa poitrine
A doel demeine la soue char meisme
Et fiz fait ele cumme m’avez haie
Et jeo pechable, cumme par fu avoglé
Ne te conui plus qu’une ne te veisse

88

Plore des oilz, et gete mult grans cris
Aprés le regrete mal te portei bel fiz
Et de ta mere n’en aveies merci
Por coi veez desir a morir
Ja est merveille cum jel puis sofrir

89

Ohi lasse mere cum ai forte aventure
Ci vei morte tote ma porteure
Ma longe atente m’est a grant duel venue
Que porai faire dolente creature
Ceo est merveille que li mien cuer tant dure

90

Fiz Alexis mult eus dur corage
Quant adosas trestot son lignage
Se une feis uncore parlasses
Ta lasse mere que la recunfortasses
Que est si graime, chier fiz bon s’levasses

91

Fiz Alexis de la toue char tendre
A tel dolor as deduit ta jovente
Por quei t’eusse jeo porté de mon ventre,
Et Deu le set or sui jeo mult dolente
Jamais m’ere lié por home, ne por femme

92

Ains que te eusse fui mult desirose
Ains que te veisse mult par fui angoissose,
Puis que fu nez si fui jeo mult joiouse
Or te vei mort si sui si corochose
Ceo peise mei que ma fin tant dure

93

Seignors de Rome por amor Deu merci
Aidiés mei a plaindre le duel de mun ami,
Granz est li dols qui sus mei est vertiz
Ne puis tant faire que nus cuers seit saziz
Il n’est merveille n’ai mes fille, ne fiz

94

Entre le duel del pere, et de la mere
Es vos la pucele k’il ot esposee
Sire dist ele cumme lunge demoree
T’ai atendu en la maisun tun pere
Tu me lessas dolente et esgaree

95

Sire Alexis tanz jors t’ai desiré
Et tantes lermes por ton cors ploré
Et tant sovent por tei eu loins esgardé
Se revendreiés t’espose conforter

96

Et chiers amis de ta jovente bele
Cum or sui graime que ore porira en terre
Et gentil home cumme dolente puis estre,
Jeo atendoie de tei bones noveles
Mais or les vei mult dures, et pesmes

97

Ohi bele chose, bel vis, bele faiture
Cumme vei mué vostre bele figure
Plus vos aveie chier que nule creature
Si grant dolor m’est ui aparue
Miex me venist que morte fusse

98

Si jeo vos susse sos le degré
Ou as geu en grant enfermeté
N’est home qui vive qui m’eust trestorné
Qu’ensemble ores n’eusse conversé
S’il me leust si t’eusse gardé

99

Ore par sui vaive sire ceo dist la pucele
Jamais leece n’arés charnel en terre
Ne charnel home n’arei, car ne puet estre
Deu servirai le rei qui tot governe
Ne me faldra s’il veit que jel serve

100

Le pere, et la mere tant i plorerent
Et la pucele que tot s’en alasserent
Et tan dementres le saint cors apresterent
Tuit cil seignor mult bel le conduierent
Cum felix sunt icil qui par fei l’onorerent

101
Seignors que faites ceo dist l’apostoile
Que nos valt cist dols ne ceste noise
A qui il est duel a nos est il gloire
Car par cestui arum nos bon ajutoire
Ceo li proiun que por Deu nos asoille

102

Trestuit le prenent qui i pourent avenir
Chantant enportent le cors saint Alexis
Et ceo lui prient k’il ait d’els merci
N’estut somundre cels qui l’unt oi
Tuit i acorent nis li enfant petit

103

Si se conmurent tote la gent de Rome
Plus tost i vunt qui plus i peut core
Parmi les rues en vienent si grans torbes
Ne reis ne cuens ne pout faire rote
Ne le saint cors ne pout passer outre

104

Entre els prenent cil seignor a parler
Grant est la presse ni porum mie paser,
Por cest saint cors que Deu nos a doné
Liez est li pople qui tant l’a desiré
Ceo dient tuit nos ne volun torner

105

Cil en respundent qui l’empire baillirent
Merci seignors nos en querun mecine
De nostre aveir ferun grant departie
La gent menue qui l’almosne desire
Quant ceo verunt tost en serun delivré

106

De lor tresor prenent l’or, et l’argent
Si funt geter devant la povre gent
Par ceo quident aveir desconbrement
De quanqu’il getent cil nel volent nient
A cel saint cors ont torné lor talent

107

A une voiz crie la gent menue
De cest aveir n’avum nos cure
Si grant leece nos est aparue
De cest saint cors ou avum nostre aiue,
Saint Boniface que l’un martir apele

108

Aveit a Rome une iglise mult bele
Iloc aportent saint Alexis a certes
Trestot souef le poserent a terre
Felix est li lieus ou le saint cors converse,

109

La gent de Rome qui tant l’ont desiré
Set jors le tienent sus terre a poesté
Plore li poples de Rome la cité
De totes pars l’unt si aviruné
Que ains unques i pout l’um adoser

110

Al setime jor fu faite la herbege
A cel saint cors a la gemme celeste
En sus le traient si alasche la presse
Voille ou nun s’el lessent metre en terre
Ceo lor peise mais ne pout altre estre

111

D’or, et d’argent cist sarcuz parez
Por cel saint cors qui ens deit reposer
En terre le maitent ni ert mes trestorné
Plore li poples de Rome la cité
Tuit i acourent n’en veut nul retorner

112

A enchensiers, et orins chandelabres
Clercs revestuz en albes, et en chapes
Metent le cors en son sarcu de marbre
Auquans i chantent et auquans lermes i espandent
Ja lor voil de lui ne desevrasse

113

Dus terre nel pueent mais tenir
Voillent ou nun s’el laisse enfoir
Pristrent congié al cors saint Alexi
Et sire pere de nos aiés merci
Al tuen seignor nos soiés plaidis

114

Vait s’en li pueples, et le pere, et la mere
Et la pucele k’il out espousee
Ensemble furent tant que a Deu s’en alerent,
Lor compaignie fu bele, et honoree
Par cel saint homme sunt lors almes salvees,

115

Saint Alexis est el ciel sains dotance
Ensemble o Deu en la compaignie as angres,
Mult servi Deu de bone volenté
Por ceo est ore el ciel coroné


Le cors gist en Rome la cité, et la vie en est el saint
Paradis dediun seignors cest saint homme
En memoire, si lui priun que de tot mal nos toille,
Et en cest siecle nos donst pais, et concorde,
Et en l’altre parmanable gloire. Que la poisun
Venir nos donst Deus ajutoire, et encontre
Deable et ses engins victoire.