100%.png

La franc-maçonnerie et la révolution française/D2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

WEISHAUPT ET L’ILLUMINISME


Extraits des Mémoires pour servir à L’histoire du Jacobinisme, par l’abbé Barruel. Hambourg, chez P. Fauche, 1803 :

«… C’est ici que je dois au public un compte spécial des ouvrages dont je tire mes preuves. Pour satisfaire à cette obligation, je vais donner la liste des principaux, avec une notice suffisante pour qu’on juge de leur authenticité.

« 1° La première de ces productions est le recueil intitulé : Partie des écrits originaux de la Secte Illuminée, découverts à Landshut, lors des recherches faites chez le ci-devant Conseiller de la Régente, sieur Zwach, les 11 et 12 octobre 1786, et imprimée par ordre de Son Altesse Électorale. Munich, chez Ant. François, Imprimeur de la Cour[1].

« 2° Le second est un supplément à ces Écrits originaux, contenant surtout ceux qui ont été trouvés lors de la visite faite encore au château de Sandersdorf, fameux repaire d’Illuminés, par ordre de Son Altesse Électorale. Munich, 1787.

« Dans ces deux volumes, se trouve réuni tout ce qui peut porter à l’évidence la conspiration la plus caractérisée… En tête du premier volume et sur le frontispice du second, se trouve un avertissement bien remarquable, donné par l’ordre de l’Electeur, et conçu en ces termes : Ceux qui auraient quelques doutes sur l authenticité de ce Recueil, n’ont qu’à s’annoncer aux archives secrètes de Munich, où on a ordre de leur montrer les pièces originales.

« 3° Le Véritable Illuminé, contenant la préparation, le noviciat, le grade Minerval, ceux du petit Illuminé et de l’Illuminé majeur…

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

« 5° Derniers travaux de Spartacus et de Philon[2]. Après les Écrits originaux, cet ouvrage est le plus important qui ait paru sur l’Illuminisme. Il en contient les deux grades les plus remarquables, par les mystères que la secte y déploie, et par les lois qu’elle y donne aux adeptes.

« 6° Le même Éditeur a fait une Histoire critique des Grades de l’Illuminisme, ouvrage encore précieux, où tout est prouvé et démontré par les lettres mêmes des grands adeptes.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

« 8° Dépositions remarquables sur les Illuminés. Il existe trois de ces dépositions juridiques et confirmées par serment. Elles sont signées : 1° par M. Cosandey, chanoine et professeur à Munich ; 2° par M. Renner, prêtre et professeur à la même Académie ; 3° par Utzschmider, conseiller de la Chambre Electorale ; 4° par M. Georges Grümberg, membre de l’Académie des Sciences et professeur de Mathématiques… » (T. III, observations préliminaires.)

  1. Weishaupt et ses adeptes furent condamnés à Munich quelques années avant la Révolution française, et c’est dans les pièces mêmes de leurs procès que Barruel a puisé ses preuves.
  2. Spartacus était le nom maçonnique de Weishaupt lui-même, et Philon celui d’un de ses principaux lieutenants, le baron Knigge.