Le Bataillon d’Afrique

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Gille Extrait d'un almanach chantant pour 1859

Le bataillon d'Afrique

Air de la Bretonnière.


Dans la plaine tourbillonne
Une horde aux burnous blancs ;
Eu tête de la colonne
Allons reprendre nos rangs.
Voyez, le soleil levant
Nous jette un regard oblique.

Refrain

Ho !
Du bataillon d'Afrique!
V'lan!
Gais zéphirs, en avant !

Celui qui laisse la rive
Où Dieu plaça son berceau,
Le cœur tout malade arrive
Sous ce ciel malsain et chaud ;
Nous qui nous moquons du vent
Qui lui porte la colique.

Refrain

Chaque route est sillonnée,
Soit en long, soit en travers,
La troupe indisciplinée
Ne connaît pas de revers ;
Car, dans notre corps savant,
Qui dit soldat, dit pratique.

Refrain

Chef de la tribu perfide
Qu'Abd-el-Kader soudoya,
Monte ton coursier numide,
Si tu crains la razzia,
Surtout fais passer devant
Ta sultane et ta barrique.

Refrain

Nous venons, sans plus d'entraves,
Pour régler certains écots ;
Vous allez danser, mes braves,
La danse des moricauds ;
C'est nous qui, dorénavant,
Vous fournirons la musique.

Refrain

Mais déjà dans la bataille
On fait résonner les cors,
Notre drapeau de mitraille
Est criblé comme nos corps ;
La mort souffla bien souvent
Sous cette sainte relique.

Refrain

De deux vaillants frères d'armes
Le lien est-il brisé?
L'un d'eux versera des larmes,
Ce regret est vite usé,
L'autre lègue au survivant
Son souvenir et sa chique.

Refrain

Notre campagne finie,
J'aperçois le fier cheval
Qui, dans les flots d'harmonie,
Roule notre général ;
Allons traduire, en buvant,
Sa harangue pathétique.

Refrain