Le Cerf et la Vigne

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fables, premier recueil : livres iv, v, viClaude Barbin & Denys Thierry (p. 137-139).

XV.

Le Cerf & la Vigne.


Un Cerf à la faveur d’une Vigne fort haute,
Et telle qu’on en voit en de certains climats,

S’eſtant mis à couvert, & ſauvé du trépas ;
Les Veneurs pour ce coup croyoient leurs chiens en faute.
Ils les rappellent donc. Le Cerf hors de danger
Broute ſa bienfaitrice, ingratitude extrême !
On l’entend, on retourne, on le fait déloger,
Il vient mourir en ce lieu meſme.
J’ay mérité, dit-il, ce juſte chaſtiment :
Profitez-en, ingrats. Il tombe en ce moment.
La Meute en fait curée. Il luy fut inutile
De pleurer aux Veneurs à ſa mort arrivez.

Vraye image de ceux qui profanent l’azile
Qui les a conſervez.