Le Chant des semeurs

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le chant des semeurs


Air de la Suisse du Nord


   Nous avons pour champ le monde
   L’immense univers !
   À nous, la plaine féconde
   A nous monts et mers !
   Hardiment, jetons la faux.
   Assez de repos — ô oui !
   Mais si vaste est le sillon
   Qu’ils sont peu les travailleurs.
   Oh ! des bouts de l’horizon.
   Accourez, semeurs !
    
   REFRAIN
    
   Au travail ! Hardi ! Semeurs ! hardi ! semeurs !
   Notre champ au loin s’étend, au loin s’étend.
   D’un bras fort épandons la semence !
   Réveillons, libérons les âmes et les cœurs.
    
   Unique est notre semence.
   C’est la Liberté.
   Le remède a ta souffrance,
   Pauvre humanité !
   L’Évangile rédempteur,
   Christ libérateur — ô oui :
   À nos voix mainte âme vibre,
   Nous voyons s’enfuir l’erreur !
   Maint cœur changé, rendu libre
   Jouit du vrai bonheur !
    
   Un jour, tous l’âme en liesse,
   Nous moissonnerons !
   Quels cris, quels chants d’allégresse
   Partout retentiront.
   Ce jour là, le genre humain
   Se tendra la main !… ô oui :
   Des maux, des larmes, des crimes,
   Pas même le souvenir !
   Plus de bourreaux, de victimes,
   Voilà l’avenir !


E. Armand