100 percent.svg

Le Coffret de santal (éd. 1879)/Sonnet (« Bien que Parisienne en tous points, vous avez »)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le Coffret de santalTresse (p. 193-194).
◄  Sonnet
Sonnet  ►


SONNET



À madame s. c.


 

Bien que Parisienne en tous points, vous avez
Conservé dans votre être un parfum bucolique,
Legs immatériel des poëmes rêvés
Par votre mère ; ainsi votre forme s’explique.

En effet, votre voix a des sons dérivés
Du parler berrichon lent et mélancolique,
Et tous vos mouvements, que j’ai bien observés,
Me font penser à Ruth, la glaneuse biblique.


De vous s’échappe un vague arome de foins mûrs.
Comme ceux des lézards qui dorment sur les murs,
Vos yeux pleins de soleil sont prêts à toute alerte,

Et, par bonté pour ceux que ces yeux ont touchés,
Sous des aspects mondains et roués, vous cachez
Que vous n’aimez au fond que la campagne verte.