Le Coran (Traduction de Savary)/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre CV Sourate 106 Chapitre CVII  ►


CHAPITRE CVI.
Les Coréïshites.
donné à La Mecque, composé de 4 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


A l’union des Coréïshites [1].

2Elle importe à la sûreté du commerce pendant l’hiver et l’été.

3Qu’ils adorent le Dieu de ce temple, le Dieu qui les a nourris pendant la famine,

4Et qui les a délivrés des alarmes [2].


  1. Les Coréïshites formaient la tribu la plus distinguée et la plus puissante d’entre les Arabes. La sixième année de l’hégire, Mahomet ayant fait la paix avec eux leur adressa ce chapitre.
  2. Des alarmes causées par l’approche d’Abraha. Gelaleddin.