100%.png

Le Coran (Traduction de Savary)/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre XXXVI Sourate 37 Chapitre XXXVIII  ►


CHAPITRE XXXVII.
Les Ordres.
donné à La Mecque, composé de 182 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


J’en jure par les ordres des anges ;

2Par ceux qui menacent,

3Par ceux qui lisent [1],

4Votre Dieu est un Dieu unique.

5Souverain du ciel, de la terre et de l’immensité de l’espace, il est le roi de l’orient [2].

6Nous avons orné le ciel le plus proche de la terre de l’éclat des étoiles.

7Nous l’avons mis à l’abri de l’attentat des esprits rebelles [3].

8Ils n’entendront plus la voix des anges. Des traits enflammés les repoussent de toutes parts.

9Ils sont dévoués à des peines éternelles.

10Un d’eux s’approcha [4] furtivement des sphères célestes ; mais une flamme pénétrante l’en précipita.

11Demande aux infidèles créés de boue, s’ils sont d’une nature supérieure à celle des anges.

12Leur aveuglement te surprend, et ils rient de ton étonnement.

13En vain tu veux les instruire. Leurs cœurs rejettent l’instruction.

14S’ils voyaient des miracles, ils s’en moqueraient ;

15Ils les attribueraient aux effets de la magie.

16Victime de la mort, disent-ils, lorsque nous aurons été réduits en poussière, retournerons-nous à la vie ?

17Nos pères ressusciteront-ils ?

18Oui : ils ressusciteront, et vous serez couverts d’opprobre.

19Un seul cri [5] les fera sortir de la tombe, et dessillera leurs yeux.

20Malheur à nous, s’écrieront-ils, voilà le jour du jugement !

21Le voilà, ce jour de la séparation dont vous aviez nié la réalité.

22Rassemblez les méchans, leurs sectateurs et leurs idoles ;

23Conduisez-les dans l’enfer ;

24Arrêtez-les pour les examiner.

25Pourquoi ne vous défendez-vous pas mutuellement ?

26Aujourd’hui ils sont dans l’humiliation.

27Réunis, ils se déchireront par des reproches.

28Vous veniez à nous, diront-ils à leurs faux prophètes, avec l’apparence de la vérité.

29Vous n’aviez point la foi, leur répondront ceux-ci ; nous n’avions aucune puissance sur vous ; mais vous viviez dans l’impiété.

30Voilà l’accomplissement des menaces du Seigneur.

31Égarés nous-mêmes, nous vous avons conduits à l’erreur.

32Tous partageront les tourmens.

33C’est ainsi que nous punissons les pervers.

34Lorsqu’on leur prêchait l’unité de Dieu, ils se livraient à l’orgueil.

35Abandonnerons-nous nos divinités, disaient-ils, pour un poëte insensé ?

36Celui qu’ils traitaient ainsi, éclairés du flambeau de la vérité, est venu confirmer la mission des prophètes.

37Et vous, vous serez la proie des supplices.

38Ils seront le juste prix de vos œuvres.

39Les vrais serviteurs de Dieu éprouveront un sort différent.

40Ils auront une nourriture choisie,

41Des fruits exquis [6], et ils seront servis avec honneur.

42Les jardins de la volupté seront leur asile.

43Pleins d’une bienveillance mutuelle, ils reposeront sur le lit nuptial.

44On leur offrira des coupes remplies d’une eau pure,

45Limpide, et d’un goût délicieux.

46Elle n’offusquera point leur raison, et ne les rendra point insensés.

47Près d’eux seront des vierges intactes. Leurs beaux yeux seront modestement baissés.

48Ils se tourneront les uns vers les autres, et converseront ensemble.

49Hôtes du paradis, dira l’un d’eux, j’étais lié avec un incrédule.

50Crois-tu, me demanda-t-il, à la résurrection ?

51Penses-tu qu’après notre mort, lorsque nos corps seront réduits en poussière, nous subirons un jugement ?

52Voulez-vous que nous allions voir cet infidèle ?

53Il se lèvera, et l’apercevra au milieu de l’enfer.

54Ciel ! s’écriera-t-il, peu s’en est fallu qu’il ne m’ait entraîné dans sa ruine !

55Si la miséricorde divine n’eût veillé sur moi, je serais réprouvé.

56N’avons-nous pas subi la mort, répondront les bienheureux ?

57Sans doute : nous avons payé le tribut à la nature, mais nous sommes exempts des supplices.

58Le bonheur dont nous jouissons est sans mélange.

59Mortels, travaillez pour le mériter.

60Combien l’arbre zacoum [7] est différent du séjour d’Éden.

61Nous l’avons planté pour le tourment des scélérats.

62Il s’élève du fond de l’enfer.

63Ses fruits ressemblent aux têtes des démons [8].

64Ils seront la nourriture des réprouvés. Ils en rempliront leurs ventres ;

65Ensuite on leur fera avaler de l’eau bouillante,

66Et ils seront replongés dans leurs cachots.

67Là, ils trouveront ceux de leurs pères qui ont vécu dans l’erreur.

68Ils se sont empressés de marcher sur leurs traces.

69La plupart des anciens peuples étaient plongés dans les ténèbres.

70Nous leur envoyâmes des apôtres pour les instruire.

71Vois quel est le sort de ceux qui ne voulurent pas les entendre.

72Les vrais serviteurs de Dieu furent seuls épargnés.

73Noé nous invoqua, et il fut exaucé.

74Nous le délivrâmes, lui et sa famille, de leurs vives alarmes.

75Nous établîmes sur la terre ses descendans, seuls restes du genre humain.

76Nous avons rendu son nom fameux dans les annales de la postérité.

77Tous les hommes béniront sa mémoire.

78C’est ainsi que nous récompensons la vertu.

79Noé fut notre adorateur fidèle.

80Nous ensevelîmes dans les eaux le reste des mortels.

81Abraham suivit la religion de Noé.

82Il éleva vers le Seigneur les vœux d’un cœur sincère.

83Quels sont les objets de votre culte, demanda-t-il à son père et au peuple ?

84Séduits par le mensonge, adorerez-vous d’autres divinités que Dieu ?

85Que pensez-vous du souverain de l’univers ?

86Il porta ses regards vers les cieux,

87Et dit : Je ne puis assister à vos fêtes.

88Le peuple le quitta avec dédain.

89Abraham se rendit en secret auprès de leurs idoles, et leur demanda : Pourquoi ne mangez-vous pas ?

90Pourquoi gardez-vous le silence ?

91Il s’approcha d’elles et les frappa.

92Le peuple accourut à lui.

93Adorerez-vous, leur dit-il, des dieux que vos mains ont sculptés ?

94Dieu vous a créés, vous et vos idoles.

95Formons un bûcher, crièrent les idolâtres, et jetons l’impie dans les flammes.

96Ils voulurent le faire périr, mais nous anéantîmes leurs complots.

97Je suivrai, dit Abraham, le Dieu qui m’éclaire.

98Seigneur, donne-moi un enfant vertueux.

99Nous lui annonçâmes un fils qui posséderait la sagesse.

100Lorsqu’il fut parvenu à l’adolescence,

101Abraham lui dit : O mon fils ! j’ai eu une vision. Il m’a semblé que je te sacrifiais. Vois quelle impression ma vision fait sur ton cœur.

102Exécute ce que Dieu commande, répondit Isaac ; soumis à ses décrets, je souffrirai avec patience.

103Ils allaient accomplir l’ordre du ciel ; déjà Isaac était couché le front contre terre [9].

104Une voix céleste cria : Abraham !

105Ta vision est accomplie ; c’est ainsi que nous récompensons la vertu.

106Dieu a voulu t’éprouver.

107Une hostie [10] racheta le sang de son fils.

108La postérité célébrera son obéissance.

109La paix soit avec Abraham !

110C’est ainsi que nous récompensons la vertu.

111Il fut notre adorateur fidèle.

112Nous lui prédîmes qu’Isaac serait un prophète distingué.

113Nous répandîmes notre bénédiction sur lui et sur son fils. Parmi leurs descendans, les uns ont fait fleurir la vertu, les autres se sont livrés à l’iniquité.

114Nous comblâmes de biens Moïse et Aaron.

115Nous les délivrâmes, eux et les Israélites, de l’oppression.

116Notre protection puissante les rendit victorieux.

117Nous leur donnâmes le livre des lois divines.

118Nous les guidâmes dans les voies de la justice.

119La postérité célébrera leurs noms fameux.

120La paix soit avec Moïse et Aaron !

121C’est ainsi que nous récompensons la vertu.

122Ils furent tous deux nos adorateurs fidèles.

123Élie fut un des messagers de la foi.

124Ne craindrez-vous point le Seigneur, répétait-il aux Hébreux ?

125Invoquerez-vous Baal, tandis que vous abandonnez le Créateur suprême ?

126Il est votre Dieu ; il est le Dieu de vos pères.

127Destinés au feu de l’enfer, ils accusèrent Élie d’imposture.

128Nos vrais serviteurs écoutèrent seuls sa doctrine.

129Le nom d’Élie sera fameux chez la race future.

130La paix soit avec Élie !

131C’est ainsi que nous récompensons la vertu.

132Élie fut notre adorateur fidèle.

133Nous choisîmes Loth pour être un des messagers de la foi.

134Nous le sauvâmes avec sa famille.

135Son épouse seule augmenta le nombre des victimes.

136Nous exterminâmes ses concitoyens.

137Lorsque vous passez près des ruines de Sodôme, en partant le matin,

138Ou dans la nuit, n’ouvrez-vous point les yeux ?

139Jonas, élu ministre du Seigneur,

140Alla se cacher au fond d’un navire.

141On jeta le sort, et il fut au nombre des infortunés.

142Un poisson l’avala, parce qu’il était coupable ;

143Et s’il n’avait loué l’Éternel,

144Il aurait demeuré dans cette prison jusqu’au jour du jugement.

145Le poisson qui l’engloutit le déposa sur le sable, accablé de peines.

146Nous fîmes croître un arbre pour lui servir d’ombrage.

147Nous l’envoyâmes vers une cité qui contenait plus de cent mille habitans.

148Ils crurent à ses prédications, et nous les laissâmes accomplir le terme de leurs jours.

149Demande aux impies si Dieu a des filles, comme ils ont des fils.

150Aurions-nous créé les anges femelles ? Ils savent le contraire.

151Leurs discours ne sont appuyés que sur le mensonge.

152Ils assurent que Dieu a enfanté, et ils blasphèment.

153Aurait-il préféré des filles à des fils?

154Qui peut vous faire porter ce jugement ?

155N’ouvrirez-vous jamais les yeux?

156Avez-vous une autorité incontestable ?

157Apportez votre livre, si votre opinion est vraie.

158Les impies prétendent que Dieu a eu commerce avec les anges, et les anges savent que les impies seront la proie des flammes.

159Louange à l’Éternel ! Loin de lui leurs blasphèmes.

160Ses fidèles serviteurs ont seuls droit de parler de lui.

161Ni vous ni vos dieux,

162Ne deviez adopter cette opinion sacrilége.

163Elle n’est faite que pour celui qui est destiné aux brasiers de l’enfer.

164Nous avons tous nos rangs marqués.

165Nous sommes partagés en différens chœurs.

166Notre emploi est de louer le Tout-Puissant.

167Les impies ont dit :

168Si nos pères nous eussent laissé un livre pour nous instruire,

169Nous serions les vrais adorateurs de Dieu.

170Ils ont nié le Coran. Ils verront.

171Lorsque nous envoyâmes nos apôtres aux nations,

172Nous leur promîmes notre protection,

173Nous leur assurâmes que nos armées seraient victorieuses.

174Éloignez-vous des infidèles jusqu’au temps.

175Considère-les. Un jour leurs yeux seront dessillés. 176Veulent-ils hâter nos vengeances ?

177Lorsque l’heure sonnera à leur porte, leur réveil sera funeste.

178Fuis-les jusqu’au jour marqué.

179Vois. Bientôt ils verront.

180Louange à Dieu ! Louange au Dieu puissant ! Loin de lui leurs mensonges.

181La paix soit avec les ministres du Seigneur !

182Gloire à Dieu souverain des mondes !


  1. Ce sont les anges qui lisent le Coran. Gelaleddin.
  2. Les Mahométans croient à la pluralité des mondes, et en comptent trois cent soixante. Cottada.
  3. Avant la naissance de Mahomet, les démons, comme nous l’avons déjà dit, prenaient leur essor dans les sphères célestes, écoutaient les discours de Dieu et des anges, et les rapportaient aux mages et aux devins ; mais à l’instant où Mahomet vint au monde, Dieu les chassa avec des traits de feu, et il ne leur est plus permis de pénétrer dans les cieux. Tel est le sentiment des docteurs musulmans.
  4. Malgré ces traits de feu, Satan s’éleva jusqu’aux sphères célestes, et saisit avidement quelques discours échappés aux anges ; mais il en fut aussitôt précipité. Gelaleddin.
  5. Ce cri sera le dernier son de la trompette. Jahia.
  6. Les hôtes du paradis mangeront de ces fruits exquis pour leur plaisir et non pour conserver leur santé. Doués de corps immortels, ils n’auront aucun besoin de préservatifs contre la maladie. Gelaleddin.
  7. L’arbre zacoum est préparé pour le tourment des damnés. Aucun des arbres du désert ne produit des fruits aussi amers. Gelaleddin.
  8. C’est-à-dire, à des serpens horribles. Gelaleddin.
  9. Isaac était couché le front contre terre. Abraham avait le couteau levé. Il allait frapper : Le ciel l’arrêta. Gelaleddin.
  10. Cette hostie fut le bélier du Paradis Terrestre. Habel l’avait offert à Dieu. Gabriel l’amena à Abraham qui l’immola en action de grâces. Gelaleddin.