Le Corset - Fernand Butin/Introduction

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Avant-Propos Le Corset - Fernand Butin Division


INTRODUCTION[modifier]

Ce n’est pas sans une grande appréhension, que nous avons abordé ce sujet du corset, qui, au premier abord, peut paraître un peu « à côté » des sciences médicales proprement dites. Mais un examen sérieux de cette question et des très graves problèmes de physiologie, de pathologie et d’hygiène qu’elle soulève, nous a montré qu’il n’en était rien, et que ce sujet était absolument médical. Les recherches que nous avons dû faire nous ont affermi dans cette idée.

Il serait du reste absolument puéril et déplacé de nier ou de considérer comme négligeable l’importance médicale d’un sujet sur lequel les A. Paré, Buffon, Winslow, Sœmmering, Cruveilher, Sappey, Testut, Hayem, Proust, Pinard etc., se sont longuement étendus. Certes, nous n’avons pas la prétention de supprimer le corset ni d’entreprendre une campagne contre sa suppression. L’Histoire est là pour montrer le néant de ces tentatives qui ont toujours misérablement échoué.

Les conclusions de la thèse de Mme le Dr Tylicka partent d’un bon naturel. La condamnation absolue du corset est conforme aux lois de l’hygiène ; mais cette condamnation absolue est parfaitement vaine et inutile.

Nous ne prétendons pas non plus apporter la solution du problème en présentant un type quelconque de corset « hygiénique » qui serait une panacée. Outre la suspicion de mercantilisme, toujours possible avec ces sortes de tentatives, nous croyons qu’un seul individu, quelle que soit son autorité, est absolument impuissant à imposer un modèle quelconque à une génération, nous pourrions même dire à l’humanité entière.

Notre désir, est d’essayer de faire, pour le corset, ce que d’autres ont fait pour l’alcoolisme. Nous désirons, en résumant l’histoire des méfaits du corset trop serré, en exposant ses lésions les plus fréquentes, pousser un cri d’alarme qui soit entendu des mères de famille, des hygiénistes et surtout des éducatrices de la jeunesse.

Quand les jeunes filles connaîtront bien les méfaits du corset mal compris et trop serré, elles n’en abuseront plus ou, tout au moins, en abuseront moins. Elles n’en seront plus les premières victimes, elles cesseront d’être les martyres d’une coquetterie néfaste. Elles élèveront leurs enfants dans les mêmes idées. Mais pour cela, il importe que l’éducation et l’instruction hygiéniques soient faites et que les éducatrices comprennent et mettent en pratique la parole de Fonssagrives : « Élever une jeune fille, c’est former une mère. »

Avant-Propos Le Corset - Fernand Butin Division