Le Devisement du monde (français moderne)/Livre 3/Chapitre 7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Livre 3 - Chapitre 6 Le Devisement du Monde Livre 3 - Chapitre 8


VII
De l’idolâtrie et de la cruauté des habitants de l’île de Zipangu.


Les Zipanguiens adorent plusieurs idoles différentes : car les unes ont la tête d’un bœuf, d’autres d’un cochon, d’autres d’un chien, et enfin d’autres de divers animaux. Ils en ont qui ont quatre faces dans une même tête, d’autres trois, une à l’ordinaire et les deux autres à côté, sur chaque épaule. Il y en a enfin qui ont plusieurs mains, les unes quatre, les autres vingt, et d’autres jusqu’à cent ; celles qui ont le plus de mains sont estimées plus véritables. Et lorsqu’on demande à ces gens-là d’où ils tiennent cette tradition, ils répondent qu’ils imitent en cela leurs pères et qu’ils ne doivent point croire autre chose que ce qu’ils ont reçu d’eux[1]. Les Zipanguiens ont une autre coutume ; quand ils attrapent quelque étranger, s’il peut se racheter de leurs mains par argent ils le laissent aller ; mais s’il n’a point d’argent, ils le tuent et le font cuire ; après quoi ils le mangent avec leurs amis et leurs parents[2].


  1. Tout ce qui vient d’être dit se rapporte au culte bouddhique, qui de longue date s’était répandu dans toute l’Asie orientale et dont chaque peuple personnifiait à sa façon les mythes symboliques.
  2. D’anciens récits de voyageurs confirment cette assertion. (P.)


Livre 3 - Chapitre 6 Le Devisement du Monde Livre 3 - Chapitre 8