Le Diable aux champs/2/Scène 16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Calmann Lévy (p. 103).



SCÈNE XVI


BATAILLON DE GRUES DANS LES AIRS.

Déroute ! déroute ! Attention ! qui va là ? C’est toi ? où sont les autres ? Quel temps de détresse ! La nue est trouble, l’air est lourd, la terre semble vouloir écorcher nos ailes, et le vent est de plomb. Déroute ! déroute !

— Courage ! courage ! j’ai retrouvé le courant aérien. Qu’on me suive ! qu’on me suive ! Le firmament s’étoile par là-bas. Ne vous séparez point. Où sont les femelles ? où sont les enfants ? Venez, venez !

— Ciel ! ciel ! Étoiles ! étoiles ! Nous voilà tous, personne ne manque ? Tournez, tournez, tournez en rond, qu’on voie toute la bande ! Resserrez la spirale et montez, montez ! Le vent est lourd, mais nos ailes sont fortes. La nuit est sombre, mais notre œil est perçant. Fendons, cinglons, volons, hâtons-nous vers les étoiles, et que nos voix aiguës laissent planer un dernier cri de détresse sur la terre qui s’éloigne !