Le Grillon (Lamartine)

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Œuvres complètes de LamartineChez l’auteur (pp. 239-242).
XV


LE GRILLON




MÉLODIE POUR MUSIQUE





 
Grillon solitaire
Ici comme moi,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi !
J’attise la flamme,
C’est pour t’égayer ;
Mais il manque une âme,
Une âme au foyer !


Grillon solitaire,
Voix qui sort de terre,
Ah ! réveille-toi

Pour moi !


Quand j’étais petite
Comme ce berceau,
Et que Marguerite
Filait son fuseau ;
Quand le vent d’automne
Faisait tout gémir,
Ton cri monotone
M’aidait à dormir.

Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi

Pour moi !


Seize fois l’année
A compté mes jours ;
Dans la cheminée
Tu niches toujours.
Je t’écoute encore
Aux froides saisons,
Souvenir sonore
Des vieilles maisons !

Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi

Pour moi !


Qu’il a moins de charmes
Ton chant qu’autrefois !
As-tu donc nos larmes
Aussi dans ta voix ?
Pleures-tu l’aïeule,
La mère et la sœur ?
Vois, je peuple seule
Ce foyer du cœur !…

Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi

Pour moi !


L’âtre qui pétille,
Le cri renaissant,
Des voix de famille
M’imitent l’accent ;
Mon âme s’y plonge ;
Je ferme les yeux,
Et j’entends en songe
Mes amis des cieux.

Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi

Pour moi !


Tu me dis des choses,
Des choses au cœur,
Comme en dit aux roses
Leur oiseau rêveur !…

Qu’il chante pour elles
Ses notes au vol !
Voix triste et sans ailes,
Sois mon rossignol !
 
Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi

Pour moi !


Monceau, 29 mai 1845.