Le Huitième Péché/Présentation

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

« Un marchand d’ornements d’église, dont les magasins sont sur la place Saint-Sulpice, et sa femme, chez qui le snobisme confessionnel et pratique s’aggrave de bêtise, ont décidé de recueillir et de ramener en leur luxueux appartement de l’avenue d’Antin, une lointaine petite cousine que la mort de son père, musicien d’orchestre, vient de rendre orpheline. Ils l'ont recueillie par ostentation et ils la gardent à titre de publicité… » environ 3 heures de lecture