100%.png

Le Jardin du Silence et la Ville du Roy/II/La route, le village, une aire…

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche



II


            La route, le village, une aire,
            Un cheval qui tourne, du blé,
            Des meules, des pins étoilés,
            Des vignes, l’odeur de la terre.

            Dans l’extase du matin bleu
            La paille fuit et le grain tombe.
            Sous la chaleur le fruit succombe ;
            Tout le pays ressemble à Dieu.


            Les lavandières descendues
            Des Artaud vers les bords de l’Arc
            Rient en passant. Voici le parc
            Du Tholonet, les avenues,

            Les platanes, la pièce d’eau,
            Le souvenir de cent années,
            La Castiglione étonnée,
            L’ombre des fêtes, le château.

            Quelle lumière sur la plaine !
            Quels jeux d’amour dans les bosquets !
            La gerbe se mêle au bouquet
            Et le torrent à la fontaine.

            Une église, un ancien couvent,
            Un cabaret, une mairie,
            Et cette épopée de la vie :
            Sainte-Victoire dans le vent !