Le Livre rouge de la Commune, extrait du Journal officiel/À M. Henri Duguiès

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



À M. HENRI DUGUIÈS


Mon cher confrère,

Le même jour, nous avons eu la même idée, et comme le travail que nous entreprenions, chacun de notre côté et à l’insu l’un de l’autre, ne pouvait être fait sérieusement de deux manières différentes, il s’est trouvé qu’il y a eu tout naturellement une ressemblance absolue entre nos deux publications. Vous avez réservé la vôtre aux lecteurs du Journal de Paris, pendant que, plus ambitieux peut-être, je destinais la mienne au public tout entier. Je veux donc qu’il connaisse cette communauté d’idées que le hasard a fait naître, et voilà pourquoi je vous demande de ne pas trop vous fâcher quand vous lirez votre nom à la première page de ce petit volume.

Georges d’Heylli.            


21 juillet 1871.