Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Ô si quelque Seigneur voulant user de grace »

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 233).

CCLXVII.


O si quelque Seigneur voulant user de grace
A te recompenser, te faisoit cession
D'un Palais orguïlleus, tenant possession
Tu ne tarderois guere à te mettre en la place :

Le Tout-Puissant resigne à nostre humaine race
Pas testament dernier la celeste Sion
Pour confirmer au ciel la resignation
Un seul ne veut sortir de ceste terre basse.

Seroit pas fol celuy qui voudroit demeurer
(Avant un beau logis lá ou se retirer)
Dans le bourbier fangeus d'une puante estable ?

Encore es tu plus sot qui mieus ayme moysir
Au lac du monde infet, que de prendre & choisir
Le ciel pour ta maison eternelle & durable.