Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Afin que le plaisir ne ravit l’assistance »

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 125).
CXLIIII.


Afin que le plaisir ne ravit l’assistance
Les vieus Egyptiens presentoint au festin
Devant les conviez assis entre le vin
D'un squillette enervé la triste ressemblance

Ainsi parmi les cris de ton esjouissance,
Souvienne toy tousjours de combien le destin
Te menace de prise, & quelle est à la fin
La fin de tes ebas sujets à decadence.

Tu ne scays en quel lieu, ny jusques à quel bout
Ny quant la mort t'attend, attens la donc par tout
Et tiens que chaque jour est le jour redoutable

De ton departement, en fin tu connoistras
Et verras arriver, quant moins tu l'attendras
Du jour tant esperé la naissance agreable.