Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Alors que le deluge inunda l’univers »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 109).
CXII.


Alors que le deluge inunda l’univers
Les peuples de Noe mesprisant la justice,
Bancquettoient par ensemble, et vivans en delice
Furent à l'impourveu sous les ondes couvers :

Ainsi le Sodomite impudent & pervers
Sous le depart de Loth, gaudissant par malice
Ses Citez & ses bours vit choir en precipice
Devant l'ire de DIEU, tresbuschez à l'envers :

Voire quant moins peuplé avoit mis sa pensee
Au peril de la mort, sous la tour renversee
Il fust en Siloa rudement atterré ;

Telle est la fin de l'homme incertaine & douteuse,
Qui noyant dans la chair son ame vicieuse
Plustost que d'y penser, se voit mort enterré.