Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Broqual fils d’Apollon c’est une aspre bataille »

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 157).

CLXXVI.


Broqual fils d'Apollon c'est une aspre bataille
Que l'estat de la vie, ou l'un s'en va blessé
Du trait d'ambition, & l'autre interessé
D'un fol desir d'honneur contre l'orgueil chamaille.

L'un jusqu'au fond du ceur l'avarice tenaille,
Et l'autre de l'envie injustement pressé
Cede à la calomnie, & le chef abaissé
De haine & de courrous il se ronge & travaille.

Icy je ne dis rien de tant d'oppressions
Qui tourmentent les cors de mille passions,
De goutte, fiebvre, peste, apostume, & gravelle.

Les seuls maus de l'esprit nous enseignent assez
Que bien-heureus sont ceus qui mourans sont passez
De ce combat mortel à la paix immortelle.