Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Je ne m’estonne point si nostre ame servile »

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 164).

CXC.


Je ne m'estonne point si nostre ame servile
Au seul nom de la mort pllissante d'effroy,
Vit en guerre eternelle & si ne scait pourquoy
Treuvant à ses mal-heurs tout remede inutile.

Tu nous as annoncé ton celeste Evangile
Pour nous donner, Seigneur, paix & repos en toy,
Puis nous purifiant par le feu de ta loy
Tu nous as adopté au ranc de ta famille.

Mais les hommes malins ignorans les secrets
Du salut revellé, se fondent indiscrets
Sur la paille & le soing des sciences du monde

Sur un tel fondement inconstamment posez
Les moindres argumens qui leurs sont proposez
Rendent leur conscience instable & vagabonde.