Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Tout le cour de nos jours au service est semblable »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 36).
XXIII.


Tout le cour de nos jours au service est semblable
Et faut s'accompagner à sa complexion,
Ou bien si tu te plains de ta condition,
Tu rendras de tes jours le pois insupportable :

Tout ce que cette vie à de plus convenable
Embrasse le, & le gouste, il n'est affliction
Qui n'ait au mesme instant sa consolation,
Ainsi des ronces sort la rose delectable.

Tu scais que le logis ou nature t'a mis
A mille changemens à toute heure est soubmis,
Hautain, sedicieus, impudent & rebelle :

Par ainsi prends exemple aus forcats prisonniers,
Qui chantent meinte fois sur les bancs mariniers
Bien que leur mal soit grand, & leur prison cruelle.