Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Tu ne meurs point trop tost restant un jour au monde »

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 122).
CXXXVII.


Tu ne meurs point trop tost restant un jour au monde
Un seul jour pour tout voir est suffisant, tousjours
Le moindre jour de l'an egale à tous les jours,
Et tousjours mesme nuit le lumiere seconde.

Ces astres, ce Soleil, ceste planete ronde
Sont les mesmes flambeaus qui suivant les destours
Du ciel tousjours rouant, commencerent leurs cours
Au mesme instant que DIEU crea la terre & l'onde.

Nos ayeus les ont veu, encore les verront
Leurs enfans successeurs, qui de mesme cherront
Comme leur pere viel sous l'oublieuse lame.

Cest tousjours à refaire & à recommencer
Au mani'ment mondain, le mieus est de penser
Qui la plus courte vie est le salut de l'ame.