Le Parler populaire des Canadiens français/L

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  K
M  ►
L
La, art. f. s.
Article féminin employé pour désigner une femme mariée ou une fille de condition inférieure, pour remplacer Madame et Mademoiselle. Ex. La Brindamour, pour la femme de Brindamour ; la Rose, pour Rose. Quelquefois le nom propre lui-même est féminisé. Ex. La Bouchère, la femme Boucher ; la Gagnonne, la femme Gagnon.

  • Label, Ubbel, 11. m., (m. a.)

Etiquette, écriteau. Ex. Mettre un label sur une fiole de remèdes. Laboureux, n. m, — Laboureur. Lac, n. f- Petite quantité de liquide répandue sur le parquet. Ex. Un /#< : d’eau, un lac de café, de thé. Laçage, n. m. — Laçage. La celle, pron. déni. — Celle. Lacer, v. a. — Lacer. Ex. Lace mes bottines. Lacet, n. m. — Lacet. Lâche (de), loc. D’arrêt, de repos. Ex. Avec cet ouvrier il n’y a pas de lâche. Lâcher, v. a. Relâcher, cesser. Ex. Il y a bien huit jours que la pluie ne lâche pas. Abandonner. Ex. Le rhumatisme ne me lâche pas. Se dit des choses fâcheuses seulement. Lâcher (se), v. pron. Se mettre à l’ouvrage avec ardeur. Ex. Lâche-toi, c’est le temps ou jamais d’arriver à faire quelque chose. Lading, lé-digne, (m. a.) — Bill of lading, connaissement. Lady’s finger, n. m., lêdese-fingheur, (m. a.) Doigt de dame, biscuit à la cuiller. Lager, n. m., lagheur, (m. a.) Bière douce. Ex. Le lager est moins pesant que la bière ordinaire. Laidir, v. n. — Enlaidir. Lainu, adj. — Laineux. Laisser, v. a. Quitter. Ex. Je vais laisser Québec pour un mois. Partir de. Ex. Le train laisse Lévis à six heures précises. Se laisser aller, se négliger, se décourager. Se laisser faire, souffrir patiemment. Se laisser mourir, mourir. Laisser en arrière, négliger.

Lait (au), loc.

Au régime du lait. Kx. L, e docteur m’a mis au lait.

Lait de beurre (petit), n. m.

Babeurre, lait qui reste dans la baratte quand le beurre est pris.

Laitte, n. m. et adj. Lait. Ex. Un vaisseau de laitle. Laid, laide. Ex. Cette personne est laitte à faire peur au diable.

Lait veriou, n. m. Lait que donnent les vaches les premiers jours après la déli vrance.

Laize, n. f. Catalogne. (Voir ce mot.) La laize est la largeur d’une étoffe entre deux lisières. Cotgrave a dit : « A la grande laize, c’est à la grande mesure.)) Nous disons indifféremment laize et catalogue.

Lambine, n. f. — V. Ambine.

Lambineux, n. et adj. — Lambin.

Lamblette, n. f. — V. Amblette.

Lambre, n. m. — V. Ambre.

Lambrer, v. n. — Aller l’amble.

Lambreur, euse, adj. — Qui va l’amble.

Lambreux, adj. — V. Ambreur.

Lambriche, n. f. Morceau d’étoffe en lambeaux. (Cl.)

Lancé, e, adj. Homme légèrement ivre. Ex. En voilà un qui est pas mal lancé, quand s’arrêtera-1 il ?

Lancement, n. m. Elancement, douleur lancinante. Ex. Mou panaris me cause des lancements insupportables.

Lancer (se), v. pron. Faire un grand effort. Ex. Tu vas subir ton examen, tâche de te lancer.

Lancette, n. f. Aiguillon de guêpe, de bourdon, d’abeille, de mar ingouin.

Langages, n. m. pl.

Etre pris dans les langages, faire parler mal de soi parles autres.

Langue, n. f.

Tirer la langue, être dans la misère, attendre vainement. N’avoir pas la langue daiis sa poche, parler avec facilité. Faire la langiie à çue/çu’un, le mettre au courant d’une affaire pour lui permettre de parler avec connaissance de cause. — Avaler sa langue, se taire, ne pas parler.

Languette, n. f.

Marcher sur la la ? iguette, marcher sans osciller. Ex. J’ai pris quelque chose, je l’avoue, mais je suis encore capa ble de marcher sur la languette.

Langueur, n. f.

Longueur. Ex. Traîner une affaire en langueur.

Lapin, n. m. Bougre. Ex. C’est un rude lapin que ce garçon-là.

Laqueulle, pron. Laquelle. Ex. Laqueulle de vous deux s’appelle Françoise ?

Lard, n. m.

Cochon gras. Ex. J’ai trois gros lards à vendre. Faire du lard, ne rien faire, paresser. Maigre de lard, partie maigre du porc.

Lardon, n. m.

Sarcasme, propos ironique. Ex. Manger des lardons, avaler un bon lardon.

La rebours (à), loc. adv. Au rebours. Ex. Ne parle donc pas à la rebours du bon sens.

Largir, v. n. — S’élargir. Ex. Il largit des épaules.

Largue, n. f. Arrêt. Ex. L’ouvrage nous commande, il n’y a jamais de largue pour nous.

Larguer, v. a. — Lâcher. Ex. Veux-tu me larguer le bras ?

Larme, n. f. Petit verre. Ex. En prends-tu ? — Sans doute, mais seule ment une larme.

Laudalun, n. m. — Laudanum.

Lasard, n. m. — Le hasard.

  • Lastine, n. m., (Angl.)

De l’anglais lasiing, étoffe légère de laine.

Lastique, n. m. — Elastique.

Latineux, adj. Qui cite beaucoup de latin. Ex. Notre nouveau curé est un bon latineux. Latineur se disait autrefois dans le même sens.

Latteur, n. m. Qui pose des lattes.

Laudunum, n. m. — Laudanum.

  • Laundry, laun dré, (m. a.)

Buanderie. Ex. Avez-vous du savon de la laundry ? On dit beaucoup landri pour laundry.

Lavage, n. m.

Blanchissage. Ex. Je paie deux piastres par semaine pour mon lavage. Renvoi d’ffice. Ex. Le gouvernement est décidé à faire un lavage général.

— Perte de sa mise de fonds à la Bourse.

Lavasse, n. f.

Thé ou café très faible, sans goût appréciable, tout breuvage insipide.

Lave-mains, n. m. — Lavabo.

Lavement, n. m. — Personne ennuyeuse.

Laver, v. a.

Laver son linge sale en famille, ne pas révéler aux étrangers ce qui la divise.

Se faire laver, en terme de bourse, être forcé de vendre à perte ses actions.

Lavier, n. m.

Evier. Lavier se dit dans le patois de Laugres et de Reims.

Laver (se), v. pron. — Se confesser.

  • Lawn, (m. a.)

Linon. Lawn-tennis, jeu très popu laire.

Lé, art. Le. Ex. Va m’acheter un dictionnaire anglais chez neau, et apporte-/* ? tout de suite.

  • Leader, lîd’eur, (m. a.) •

Chef de parti. Ex. M. Bordeaux est le leader des bleus à Ottawa.

Le celui, pron. dém. — Celui.

  • Lecture, n. f. (Angl.)

Conférence. Ex. M. Grand a donné une jolie lecture, hier soir, à l’Académie des Muses. Délibération. Ex. Ce bill est rendu à sa deuxième lecture.

Lecturer, v. n. (Angl.) — Faire une conférence.

Lectureur, n. m. (Angl.) — Conférencier.

Ledger, ledfeur, n. m., (m. a.)

Grand livre. Ex. Inscris-moi cela au ledger.

Légal, e, adj.

Profession légale, profession d’avocat, carrière du barreau.

Légearte, adj. f.

Légère. Ex. Voilà une chaise qui est légearte comme une plume.

  • Leghorn, (m. a.)

Paille d’Italie. Ex. Je viens de m’acheter un chapeau de Leghorn.

  • Législater, v. n. (Angl.) — Légiférer.

Lentine, n. f. — Lentille.

Lenvers, n. m.

Envers. Ex. Je t’assure que c’est le lenvers de l’étoffe.

Lequeul, pron. — Lequel. Ex. Lequeul prends-tu ?

Les ceuses, pron. — Ceux-là, celles-là.

Lés, art. pl. — Les. Ex. Ces gens-là, je les aime point.

Lessie, n. m. — Lessive.

Lessiver, v. a.

Monder. Ex. Lessiver du blé d’Inde.

Létanie, n. f.

Litanie. Ex. Avec celui-là c’est toujours la même létanie qui revient.


Lettre, " f.,.

lettre de rebllt-

Bureau des lettres mortes, bureau des lettres de rebut. La lettre en est grosse, facile à comprendre.

Leune, n. î.

Lune. Ex. Il fait un beau clair de leune, ce soir.

Leux, adj. poss.

Leur. Ex. Vous leux direz que je suis bien. jjUXi Jlx. A leux deux, ils doivent être capables de m’aider à me sortir d’embarras.

Leux leurs, pron.

Les leurs. Ex. Ces chevaux-là ne nous appartiennent pas, ce sont à nos deux voisins, je t’assure que ce sont leux leurs.

Levabie, adj. — Qui peut être soulevé.

Levage, n. m.

Action de lever. Ex. Le levage d’une maison par corvée.

Levain, n. m. f

Venin. Ex. Prends garde, le crapaud va nous jeter son j levain. V

Levé, n. m. —^ Levée, n. f., main qu’on a levée au jeu de cartes. Ex. J’ai fait un levé.

Levée, n. f. — Rebord. Ex. Marche sur la levée du fossé. !

Lever, n. m. Réception. Ex. Le gouverneur donne ce soir un grand lever.

Lever, v. a.

Nettoyer. Ex. La corporation a donné l’ordre de lever les rues et les trottoirs.

Mettre la charpente. Ex. Aujourd’hui je levé ma nouvelle maison.

Lever le chemin, y passer le premier en temps de neige.

Lever le camp, s’en aller.

Lever le cotide, boire.

Lever une chappe, disputer.

Lever une prairie, la labourer pour la première fois.

— Lever la peau d’un animal, l’écorcher.

Levier, n. m. — Evier.

Lèze, n, f. — V. Laize.

Liane, n. f. — Bourdaine.

Libarau, n. m. — Libéral. Ex. Je suis libarau, moi !

Libèche, n. f. — Bande de cuir, lisière de drap.

Libéra, n. m.

Chanter le libéra, considérer une chose comme perdue. Ex.. J’ai perdu mon parapluie dans les chars, je peux bien chanter son libéra.

Libéral, e, adj.

Avantageux. Ex. Vendre à des conditions libérales.

Libéraliser (se), v. pron. — Devenir libéral.


Libérau, adj. Libéral. Ex. De quelle politique es-tu ? — Moi, je suis un ; libérau.

Libore, n. f. — Hellébore.

Licencié, e, adj.

Autorisé à vendre. Ex. Licencié pour la vente des boissons fortes.

Lichade, n. f. — Embrassade un peu longue. Liche-coquin, n. m. — Bâton destiner à frapper les voleurs.

Liche-cul, n. m. — Flatteur de bas étage.

Liche-frite, n. f.

Lèchefrite. Lichefrite est cité par Cotgrave.

Licheplats, n. m.

Qui nettoie bien net les bourses aussi bien que les plats, Ex. On dit que les avocats sont des licheplats, mais c’est autant pour la rime que pour la frime.

Licber, v. a.

Flatter. Ex. Licher quelqu’un pour eu obtenir une faveur. Lisser. Ex. Tu as les cheveux lichés. — Licher un verre, boire.

Licher (se), v. pron.

— Se licher les quatre doigts et le pouce, s’en retourner avec un désappointement général.

— Aller se licher, s’en aller saus avoir obtenu ce qu’on espérait avoir. Ex. Tu voudrais bien avoir ma montre, tu peux aller te licher, tu ne l’auras pas.

Licherie, n. f. — Flatterie.

Lichette, n. f.

Petite quantité, valeur d’une petite langue. Ex. Donne— moi une lichette de pain. Licheux, euse, adj. — Flatteur, servile. Lieu de (en), loc. prép. En position. Ex. Il est en lieu de faire du mal aux autres. Au lieu. Ex. En lieu de dire la vérité, il m’a conté un tas de mensonges. Lieur de (au), loc. prép. Au lieu de. Ex. Il est allé se promener au lieur de tra- travailler. Lieux, n. m. pl. — Lieux d’aisance, latrines. Lièvre, n. m. — Peureux.

  • Life préserver, laïfe-preseurveur, (va. a.)

Ceinture de sauvetage. Ligne, n. f. Voie ferrée. Ex. Il y a trois cents ouvriers qui travail lent sur la ligne du Pacifique. Branche de commerce ou d’industrie. Ex. La meilleure ligne à prendre, c’est celle des fourrures. — Frontière. Ex. Traverser les lignes, passer les lignes. Lignée, n. f. — File. Ex. Une lignée d’arbres. Ligner, v. a. Donner de la ligne à un poisson. Lignette, n. f. Filet fait de lignettes, ficelle ou crin, pour prendre les oiseaux de neige au printemps. Ligneu, n. ta. Ligneul, fil enduit de brai, à l’usage des cordonniers. Lime (à la), adj. et adv. — V. A la lime.

  • Lime-juice, laime-djiouce, n. m., (m. a.)

Jus de citron, eau de cédrat.

Limer, v, n.

Pleurer à demi, sans larmes, pour témoigner du méconten tement. Ex. Achève de limer, mon petit, c’est ennuyant à la fin. Limer s’entend pour pleurer, dans l’arrondissement de Pont-1’Evêque, en France. Peut être une corruption de himer ou gimer, gémir, pleurer.

Liméro, n. in. — Numéro.

Limeux, euse, adj. — Enfant qui lime, qui pleurniche.

Limité, e, adj. — Une société limitée, anonyme.

Linceuil, n. m. — linceul.

Lindi, n. m. — Lundi. Ex. Qui a fait lindi a fait mardi.

Lingot, n. m. — Somme d’argent considérable.

Lino, n. m. — Linon, batiste très fine.

Lippe, n. f. — Pendre la lippe, venir tout prêt de pleurer.

Lis d’eau, n. m. — Nymphéa odorante.

Lisable, adj.

Lisible. Ex. Il nous arrive parfois des livres, parole d’hon neur, qui ne sont pas lisables. Lisse, n. f. Rail de chemin de fer. Bande de fer fixée au-dessous des membres d’un traîneau ou des carrioles d’hiver.

Lisser, v. a.

Poser des lisses à un traîneau, à une carriole.

Lite, n. m. — Lit.

Livre, n. m.

Lire dans les gros livres, être savant.

  • Lobby, (m. a.)

Antichambre, couloir, salle d’attente, foyer.

Local, e, adj.

Provincial. Ex. La Chambre locale siège en ce moment. Te présentes-tu pour le local ?

Loche, n. f. — Lote maculée.

  • Lockjaw, dja, n. m., (m. a.) — Tétanos.

Locre, n. m.

Ocre. Ex. Tu mettras du locre dans la chaux pour lui donner de la couleur.

  • Lofer, v. a. (Angl.)

Vagabonder. Ex. En voici deux qui perdent leur temps à lofer. Paresser. Ex. Travaille au lieu de lofer. — Vivre aux dépens des autres. Ex. Il y en a qui passent leur temps à lofer des coups ici et là.

  • Lôfeur, n. m. (Angl.)

Qui flâne, ne travaille pas. Qui vit aux dépens d’autrui. — Qui court les rues, vagabonde.

Logeable, adj.

I, ieu ou meuble propre à recevoir avec facilité divers objets, à les loger. Ex. Cette armoire est bien logeable.

Logement, n. m.

Espace. Ex. Il y a pas mal de logement dans ma nouvelle maison.

Loger, v. a.

Construire. Ex. Je vais loger une maison dans le cou rant de l’été. Contenir. Ex. Cet hôtel loge trois cents personnes. — Déposer. Ex. Je logerai ma plainte à midi. Loges, n. f. pl. Asiles d’aliénés. Ex. Pitre L, arive est allé aux loges, c’est un fou vrai.

Loi, n. f.

— Faire des lois, faire la loi, vouloir imposer ses volontés.

— Il y a. toujours ben de la loi, il faut que cela finisse, ça n’a pas le sens commun.

Lolo, n. m. — Lait. Long, ue, adj.

Iyent. Ex. Qu’il est long dans son travail, cet ouvrier- là 1. Au long de, le long de. Ex. Marchons au long de la rivière. A son long, tout de son long. Ex. Il se couche par terre à son long.

Longée, n. f. — Une certaine longueur.

Longitude, n. f.

Langueur. Ex. Mon enfant est malade depuis six mois, je crois qu’il est en longitude.

Longtemps, adv. — Avant longtemps, sous peu.

Longuebiche, n. f. Une chose plutôt longue et étroite. Ex. Veux-tu du pain ? — Oui, donne moi-z-en une bonne longuebiche.

Longuette, n. f. — V. Longuebiche, libèche.

  • Loose, /ou’se, adj. (m. a.)

Ample. Ex. J’ai un habit qui est loose.

  • Loquer, v. a. (Angl.) — Serrer une forme. (T. d’impr.)

Loquet, n. m.

Médaillon. Ex. Un loquet en or. Hoquet. Ex. Avoir loquet.

Lorgnon, n. m.

Pince-nez, binocle qu’un ressort fait tenir sur le nez.

Lot, n. m.

Lopin de terre. Ex. J’ai un lot dans le cimetière Belmont.

Loucher, v. n.

Faire loucher, tirer l’œil. Ex. Quand je lui ai montré mon rouleau de piastres, ça l’a fait loucher.

Loucheux, euse, n. — Loucheur.

Louise, n. f. — Œillet parfait. Appelé aussi bouquet parfait.

  • Loups, n. m.

— Les loups de la Baie Saint-Paul. Sobriquet.

— Voir le loup, voir des choses extraordinaires, indescriptibles, le diable.

— Ce n’est pas le loup, ce n’est rien de bien extraordinaire.

  • Lourne, n. f. —, Huard.
  • Loup-marin, n. m. — Phoque commun.
  • Loupe, n. f. — Kyste, tumeur arrondie.
  • Loyaliste, n. m. (Angl.)

Personne attachée au gouvernement de son pays. Ex. Les loyalistes américains ont été bien accueillis par le gouvernement du Canada.

  • Loyer (à), loc.

Locataire. Ex. Je suis à loyer sur la rue Champlain.

  • Luck, leuke, n. f., (m. a.)

Chance. Ex. C’est pour la luck. Good luck, bonne chance.

  • Lucky, leukê, adj., (m. a.) — Heureux, chanceux.
  • Luette, n. f.

Se mouiller la luette, prendre un liquide plutôt alcoolique. Lui, adj.

  • Le même. Ex. Ce n’est plus lui, depuis qu’il a été malade.
  • Lumière, n. f.

Perdre lumière, perdre connaissance. Un bâtiment de lumière, un phare.

  • Lunch, n. m., (m. a.)

Collation, second déjeûner. Ex. Où vas-tu prendre ton lunch f

  • Luncher, v. n. (Angl.) — Prendre le lunch.
  • L’un portant l’autre, loc.

En moyenne. Ex. J’ai vendu au marché quatre porcs, ils pesaient bien deux cents livres, l’un portant l’autre.

  • Lune, n. f.

Être dans la lune, être distrait. Voir la lune en plein jour, attraper un horion. Face de lune, figure ronde, joufflue.

  • Lunette d’opéra, n. f.

Jumelles, lunettes de spectacle, lorgnettes.

  • Lurette (belle), loc.

Longtemps. Ex. Il y a belle lurette que j’ai fini ma besogne. L’expression est usitée en France, mais familièrement. Lurette signifie en rouchi une chose sans durée, sans consistance.

  • Lyre, n. f. Chanson ennuyeuse, langage répété. Ex. C’est toujours la même lyre qu’on entend, avec celui-là.
  • Lyreux, euse, adj. Qui se perd en paroles pour arriver à ses fins.