Le Politicien

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chants révolutionnaires
Dentu (p. 73-74).

LE POLITICIEN




Rédigeons : la phrase est utile.
Les journaux sont des marchepieds.
A fond de train poussons le style ;
Qu’il fasse feu des quatre pieds !
Forçons la note, enflons la gamme !
Promettons, ― sans nous enferrer, ―
Troussons galamment le programme :
Tout vient à qui sait rédiger.

Nous voici « classe dirigeante ».
Laissons beugler les convaincus.
Dans notre caisse intransigeante
Dirigeons d’abord les écus.
Bien diriger, c’est sur nos têtes
Placer le monde en viager...
Le troupeau bêle ! ah ! sottes bêtes,
Qu’on a de mal à diriger !

Digérons... sans cesser de geindre.
Notre règne est un long repas.

Des millions à plein cylindre,
Dieu fasse qu’il ne pète pas !...
Tout beau !... carcasses décharnées,
Crevez la faim ! sans murmurer. ―
Nous veillons sur vos destinées.
Laissez-nous en paix digérer !