Le Profil perdu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le Profil perdu


 

Qu’elle me plaît, en son costume antique,
Cette beauté, blanche sur un fond noir,
Rêve d’amour qu’un pinceau poétique
Cache à demi, pour mieux la faire voir !

On n’aperçoit de toute la figure
Qu’un bras superbe et qu’un profil perdu ;
Mais si charmant, si parfait, qu’on augure
Bien des trésors dans ce sous-entendu !

Un lourd chignon baigne la nuque blonde,
Flots d’or où luit un peigne en diamants ;
Vénus ainsi dut, au sortir de l’onde,
Tordre et nouer ses cheveux écumants.

À l’art exquis s’ajoute le mystère,
Le Sphinx coquet irrite le désir,
Mais il dit tout en paraissant se taire ;
S’il se tournait, nous mourrions de plaisir !